Comment traiter l'herpès zoster chez les enfants et les adultes?

L'herpès zoster ou zona est une maladie virale qui se manifeste par des éruptions cutanées spécifiques et s'accompagne d'un syndrome de douleur intense. Les experts appellent le virus l'agent causal du virus de la varicelle ou du zona (varicelle-zona, herpès-zona). La première rencontre avec ce virus chez beaucoup se produit dans la petite enfance.

Après infection, la varicelle typique se développe. Mais même après la récupération, le virus ne quitte pas le corps, mais passe à l'état latent, se cachant dans les cellules nerveuses de la moelle épinière et des ganglions du système nerveux. Le virus est capable de s’activer après des décennies et un affaiblissement du système immunitaire et d’autres facteurs défavorables sont à l’origine de son réveil.

Par conséquent, les experts estiment que la varicelle et le zona zona sont deux étapes de la même maladie. Seuls les symptômes de la varicelle se développent lors de la première pénétration du virus dans le corps et l'herpès affecte la peau lors des rechutes ultérieures de la maladie. Le virus varicelle-zona affecte principalement les adultes, mais la personne infectée entre en contact avec un enfant peut contracter la varicelle. Nous en apprendrons davantage sur la nature de la maladie, comme le zona, et nous nous concentrerons sur les principaux symptômes et les principales méthodes de traitement d’une infection virale.

Herpès zoster: agent pathogène spécifique

Selon la classification internationale des maladies, la maladie passe conformément au code «Herpès zoster conforme à la CIM 10 - BO2». Le zona provoque exactement le zona, qui appartient aux virus de l'herpès du type le plus simple et qui est presque identique au virus de l'herpès simplex, qui provoque des éruptions de bulles sur les lèvres. La varicelle zoster est extrêmement contagieuse. Si un virus entre en contact avec un organisme qui ne possède pas d'immunité spécifique, il est alors possible de s'attendre à ce que les symptômes du zona se manifestent à 100%.

Le virus de type herpès zoster se propage très facilement dans l'air et entre pour la première fois dans le corps humain dès la petite enfance. Le résultat de l'infection est la varicelle bien connue (varicelle). Le corps d'un enfant, contrairement à un adulte, transmet assez facilement l'infection, qui se manifeste par de la fièvre, une forte fièvre et l'apparition d'éruptions de bulles dans tout le corps.

L'enfant fait face à la maladie en 7 à 10 jours et pendant ce temps, le corps produit une immunité à vie contre la varicelle. Mais le virus du corps ne disparaît nulle part et se cache en prévision du bon moment où, sous l’influence de facteurs provocateurs, il pourra à nouveau être réveillé. En activant, le varicelle-zona se manifeste sous une forme différente et provoque les symptômes du zona.

Dans le même temps, comparé à d’autres souches de virus, le varicelle-zona est beaucoup moins résistant aux influences environnementales. Il s’effondre rapidement lorsque la température augmente et meurt des rayons ultraviolets. Les spécialistes tiennent compte de cette caractéristique lors du traitement d’une maladie.

Qu'est-ce qui provoque la maladie?

La principale raison d'activer le virus est l'affaiblissement du système immunitaire. Un dysfonctionnement du système immunitaire peut déclencher beaucoup de choses:

  • la présence dans le corps d'une infection chronique;
  • usage à long terme de certains médicaments;
  • perturbations hormonales;
  • maladies auto-immunes et oncologiques;
  • les conditions après la radiothérapie et la chimiothérapie;
  • opérations lourdes sur des greffes de moelle osseuse et d’organes internes nécessitant l’utilisation de médicaments suppresseurs d’immunité;
  • maladies chroniques des organes internes (hépatite, cirrhose du foie, tuberculose, insuffisance cardiaque);
  • les états d'immunodéficience (VIH, SIDA);
  • maladies du sang;
  • travail associé à des conditions de travail difficiles et épuisantes;
  • situations stressantes graves.

Les patients à risque prennent des médicaments hormonaux et cytotoxiques qui suppriment les défenses de l'organisme. En outre, il est possible de contracter le zona après une hypothermie grave, des maladies neurologiques ou infectieuses graves, un stress psychologique, une fatigue physique.

Dans la plupart des cas, la fréquence de la maladie augmente avec l'âge. Chez les personnes âgées, les symptômes du zona sont diagnostiqués beaucoup plus souvent et chaque dixième personne âgée souffre d'exacerbations périodiques causées par le virus de l'herpès zoster.

Herpès Zoster - Symptômes et Photos

L'apparition de la maladie s'accompagne d'une détérioration générale de la santé. Même avant l'apparition des premiers signes extérieurs de zona, le patient commence à se sentir mal, accompagné des symptômes du rhume (maux de tête importants, forte fièvre, fièvre, frissons, indigestion). En s'activant, le virus quitte les cellules nerveuses et commence à se déplacer le long des troncs nerveux et des branches du nerf trijumeau, provoquant des douleurs musculaires et névralgiques d'intensité différente.

Des picotements et des démangeaisons apparaissent dans les lieux d'éruptions futures. Souvent, la douleur devient brûlante et insupportable, aggravée par le mouvement et le moindre contact. Après le virus, le processus inflammatoire se propage le long des troncs nerveux, des branches intercostales et des nerfs trijumeaux. Cette période dure de 1 à 5 jours. Puis des vésicules apparaissent sur la peau, il y a une infiltration et une hyperémie (rougeur) de la peau. Ce processus s'accompagne d'une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques.

Un trait caractéristique des bardeaux est la localisation unilatérale des lésions, c'est-à-dire que des bulles remplies d'un liquide clair n'apparaissent que d'un côté du corps et qu'elles se trouvent le long des troncs nerveux.

Dans les cas graves, les vésicules peuvent être remplies d'un contenu hémorragique mélangé à du sang. Avec l'apparition d'une éruption cutanée, les douleurs névralgiques deviennent moins douloureuses. Une température élevée (jusqu'à 39 ° C) peut durer plusieurs jours. Après sa diminution, les symptômes d'intoxication corporelle disparaissent progressivement et le patient constate une amélioration.

Après 7 à 8 jours, le contenu séreux des bulles devient trouble, elles s'ouvrent, s'assèchent et se transforment en croûtes jaune brun. Après la chute des croûtes, des zones légèrement pigmentées restent sur la peau. Une caractéristique du zona est que, même après la disparition de l'éruption cutanée, il existe souvent un syndrome douloureux difficile à traiter (névralgie post-herpétique).

Les sensations douloureuses le long des nerfs persistent longtemps, pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, et ressemblent aux symptômes de la névralgie intercostale. Dans la forme non compliquée, la durée de la maladie est de 3-4 semaines. Parfois, dans des cas bénins, en l'absence de douleur intense, l'herpès disparaît au bout de 12 à 14 jours.

Variétés d'herpès

Dans près de 90% des cas, l'herpès zoster coule de manière typique, avec les symptômes caractéristiques décrits ci-dessus. Mais dans certains cas, la maladie se manifeste sous d'autres formes cliniques et s'accompagne de l'apparition du zona sur le visage. Les experts identifient les formes atypiques suivantes:

  1. Oculaire. Les éruptions cutanées sont localisées le long du nerf trijumeau et apparaissent sur la peau du visage, la membrane muqueuse du nez ou des yeux. Il existe un risque de lésion de la branche oculaire du nerf trijumeau et de lésion de la cornée. Souvent, le globe oculaire est impliqué dans le processus. Cette forme de lichen se caractérise par une évolution particulièrement sévère et s'accompagne de l'apparition de complications ophtalmologiques: kératite virale et glaucome.
  2. Oreille L'éruption est localisée sur l'auricule, dans le conduit auditif externe. La fièvre, un malaise général et des symptômes d'intoxication précèdent l'apparition des lésions. Il existe un risque de paralysie du nerf facial. Pendant plusieurs semaines, les symptômes de la névralgie du trijumeau (douleur intense, fièvre) persistent.
  3. Gangrenous (nécrotique). Il se développe chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli et dont l'état de l'immunodéficience est faible. Les symptômes du zona s'accompagnent de l'ajout d'une infection bactérienne, développent une lésion cutanée profonde (nécrose) aux endroits des éruptions, suivis par la formation de cicatrices.
  4. Méningoencéphalitiques. Il est assez rare et diffère par son cours sévère. La mortalité dans cette forme de zona atteint 60%. La maladie débute par des éruptions cutanées typiques le long des nerfs intercostaux, puis apparaissent des symptômes de lésions cérébrales (méningo-encéphalite) qui aboutissent souvent au coma. De l'apparition de la première éruption cutanée au développement de l'encéphalite peut prendre de 2 à 3 semaines.
  5. Abortive Elle est considérée comme la forme la plus bénigne de la maladie, caractérisée par l'absence d'éruption cutanée et une douleur intense.
  6. Le kystique. Cette forme s'accompagne de l'apparition de grosses bulles remplies de liquide séreux.
  7. Hémorragique. Cette forme se caractérise par l'apparition de bulles remplies de contenu sanglant.

Chacune de ces formes de zona peut être accompagnée de rétention urinaire, de lésions du système nerveux autonome, de troubles digestifs (constipation, diarrhée). Dans certains cas, l’apparition de symptômes d’herpès zoster indique des maladies immunologiques graves (infection par le VIH) ou des tumeurs malignes.

Qu'est-ce que l'herpès zoster dangereux?

Si vous ne commencez pas un traitement en temps voulu, le zona peut se transformer en forme grave et entraîner de graves complications. Ainsi, chez les personnes immunodéprimées, la maladie prend beaucoup plus de temps et progresse rapidement. Dans ce cas, l'éruption peut capturer la vaste surface de la peau.

Si aucun traitement antiseptique n’est effectué, la probabilité d’une infection bactérienne est élevée, puis des ulcères se forment sur la peau. Dans ce cas, il est nécessaire d'appliquer un traitement antibiotique.

Lorsque la forme oculaire de la maladie développe de graves lésions oculaires (kératite, iritis, glaucome), entraînant une perte de vision. Le zona des oreilles peut causer une paralysie du nerf facial et une asymétrie faciale. La forme gangrenée de la maladie entraîne la formation de nombreuses cicatrices sur la peau. En outre, on note l’évolution des complications suivantes:

  • Myocardite
  • L'arthrite
  • Myélopathie aiguë
  • Méningite séreuse
  • Névralgie post-herpétique

Les complications les plus graves qui menacent la vie du patient et entraînent souvent un handicap sont la paralysie motrice, l'hépatite, la pneumonie, la méningo-encéphalite.

La plupart des complications surviennent chez des patients immunodéprimés ou des personnes âgées affaiblies et atteintes de maladies associées. Lorsque les premiers signes avant-coureurs apparaissent, vous devez appeler un médecin. Le spécialiste vous prescrira le remède nécessaire contre l'herpès, qui supprime l'activité du virus et atténue les symptômes douloureux.

Traitement

Le traitement complet du zona consiste à utiliser des antiviraux et des analgésiques, ce qui vous permet de soulager les symptômes douloureux. Un traitement médicamenteux efficace est nécessaire pour accélérer la récupération et prévenir les complications graves.

Les patients âgés et les personnes immunodéficientes ont particulièrement besoin d'un traitement. Dans les cas bénins, il peut être traité à domicile, mais en cas de complications, de paralysie, de lésions oculaires et cérébrales, le patient doit être hospitalisé d'urgence.

Pour désactiver l'agent pathogène, le médecin vous prescrira des médicaments antiviraux dans des pilules. Le mécanisme d'action de tels agents repose sur l'aptitude du principe actif à être introduit dans l'ADN du virus, ce qui permet de supprimer sa reproduction et, au final, de provoquer sa destruction.

Au stade aigu de la maladie, ces médicaments aident à réduire la douleur, à accélérer la récupération et à prévenir le développement de douleurs névralgiques ultérieures. Les médicaments les plus populaires sont:

  • Acyclovir
  • L'isoprinosine
  • Famvir
  • Famciclovir
  • Valaciclovir

Le médecin choisit la posologie des médicaments et le schéma thérapeutique individuellement, en tenant compte de l’état du patient et de la gravité des symptômes.

Pour le traitement externe et le traitement des éruptions cutanées, appliquez une pommade à l'herpès avec une action anti-inflammatoire. Ce sont des outils tels que:

Il est recommandé d'appliquer les pommades sur l'éruption cutanée 4-5 fois par jour jusqu'à ce que les bulles ne se soient pas ouvertes. Dès que l'érosion se forme à leur place, ces moyens deviennent inefficaces. Des solutions antiseptiques (vert brillant, bleu de méthylène) sont prescrites pour le traitement des vésicules ouvertes et la prévention des infections bactériennes.

Si les yeux sont touchés, appliquez des gouttes antivirales (interféron) et des pommades oculaires Acyclovir, Zovirax.

L'utilisation d'analgésiques est la clé du traitement du zona. Pour le soulagement de la douleur, les comprimés prescrits Pentalgin, Baralgin. Avec la défaite des troncs nerveux, le patient ressent souvent une douleur si intense qu’il ne peut plus bouger ni même respirer à fond.

L’utilisation d’anti-inflammatoires à effet analgésique donne au patient l’occasion de bouger, de respirer normalement et de soulager les douleurs insupportables. Utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que:

Dans certains cas, les anticonvulsivants (prégabaline, gabapentine) sont prescrits en même temps que les anesthésiques, ils aident à faire face à la douleur neuropathique. Avec le développement de la névralgie post-herpétique, les antidépresseurs donnent un bon effet.

Lors de la fixation d’une infection bactérienne secondaire, des antibiotiques doivent être prescrits. Parfois, pour soulager les démangeaisons et l'inflammation dans les formes de zona modérées à sévères, les corticostéroïdes sont prescrits en association avec des anti-inflammatoires. Ils sont utilisés en traitement de courte durée, car les médicaments hormonaux ont des effets secondaires graves. Mais certains experts estiment que l'utilisation de corticostéroïdes pour le traitement de l'herpès est inacceptable, car ils réduisent l'immunité et favorisent la reproduction du virus.

En thérapie antivirale, les médicaments immunomodulateurs revêtent une importance particulière (Cycloferon, Genferon), qui réduisent la concentration du virus dans le sang et aident à augmenter les défenses de l'organisme.

Il est inacceptable d'irradier des patients atteints de zona avec des rayons ultraviolets. On sait qu’en cas d’exposition directe aux rayons UV, le virus de l’herpès meurt, mais dans les cas où il se trouve à l’intérieur de l’organisme irradié, il est activé. Cela provoque une augmentation des symptômes de privation et le développement de complications indésirables.

En plus du traitement principal, vous pouvez utiliser des remèdes populaires en consultation avec le médecin. Ils aideront à soulager la maladie et à réduire la gravité des symptômes douloureux. À cette fin, il est conseillé de prendre une décoction de viorne, du gruau de sarrasin ou de traiter la décoction éruptive de menthe poivrée.

Pendant le traitement, il est recommandé au patient de se coucher, il est interdit de prendre de l’eau et il est recommandé de suivre un régime alimentaire particulier. Préférence devrait être donnée aux fruits et légumes frais, aux produits laitiers, boire plus de thé vert avec l’ajout de framboises ou de citron, faire la décoction de cynorrhodons et de boissons aux fruits.

Prévention

Toutes les maladies virales se manifestant le plus souvent chez les personnes dont l'immunité est affaiblie, les mesures préventives doivent donc viser à promouvoir la santé. À cette fin, le patient est recommandé:

  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • mener une vie saine et active;
  • tempérer, faire du sport;
  • s'en tenir à une bonne nutrition;
  • éviter les situations stressantes.

Il est utile de donner au corps un exercice modéré, quotidien, pour faire de longues promenades au grand air, mais en même temps pour éviter une exposition prolongée à la lumière directe du soleil.

En plus des mesures visant à améliorer l'immunité, les experts suggèrent l'introduction d'un vaccin prophylactique contre le zona. Le médicament contre le virus varicelle-zona a été créé en 2006. Des études cliniques ont confirmé son efficacité et montré que la vaccination réduisait le risque de zona de plus de 50%.

Le vaccin est administré une fois et conserve son effet préventif pendant 3 à 5 ans. Des procédures sont recommandées pour les personnes souffrant d'une récidive persistante du zona et pour les adultes n'ayant pas eu la varicelle dans leur enfance. En outre, afin de prévenir les rechutes, les experts recommandent deux fois par an de suivre un cours d'immunothérapie, basé sur l'injection de Cycloferon.

Herpès zoster (aka zona)

Le zona, ou zona, est une maladie infectieuse courante causée par le virus varicelle-zona (varicelle-zona). Lors de la première «connaissance» avec le corps humain (le plus souvent dans l’enfance), ce représentant de la famille des herpèsvirus est à l’origine de la varicelle bien connue et bien connue. Après de nombreuses années, elle reste dans le corps sous une forme latente sans provoquer de manifestations cliniques.

Avec l’âge, ainsi que chez les personnes immunodéprimées, le virus peut parfois «se réveiller» et déclencher le développement du zona. L'incidence du zona augmente avec l'aggravation des conditions météorologiques, notamment avec la baisse de la température ambiante, et peut dépasser 10 personnes sur 1000 chez les personnes âgées ayant déjà eu la varicelle.

Chez certains patients présentant des déficits immunitaires sévères, par exemple des patients infectés par le VIH, la maladie se caractérise par des rechutes. Lors du contact d’enfants auparavant malades avec un patient atteint de ce type d’herpès, les premiers montrent des manifestations typiques de la varicelle.

L'agent causal de la maladie au microscope

La nature virale de l'herpès zoster est connue depuis longtemps. Même à l'aube de la variolation, la varicelle et la variole étaient considérées comme la même maladie. Pour la première fois, la varicelle et le zona ont été décrits au 17ème siècle en Italie. Cependant, ces deux formes différentes de la même maladie, sur le plan clinique, ont été considérées comme des maladies différentes.

La confusion a été aggravée au 19ème siècle par le célèbre dermatologue Herb, qui a prouvé avec succès l’unité des deux types de variole. Ce n’est qu’après l’épidémie de variole de 1868–1874 que les médecins ont adopté une approche particulièrement prudente dans l’étude des deux maladies et ont divisé les deux types de variole en deux maladies distinctes. Mais beaucoup plus tard - et seulement dans la première moitié du 20e siècle - sur la base de l'étude de virus d'agents pathogènes, les scientifiques ont découvert que le zona était causé par le même virus que la varicelle.

La propagation du virus varicelle-zona se produit par l'intermédiaire de gouttelettes en suspension dans l'air ou par contact direct avec le contenu des bulles d'éruption cutanée du patient. Après être entré dans l'organisme, l'agent pathogène se multiplie dans les cellules de la membrane muqueuse des voies respiratoires supérieures, puis pénètre dans la peau avec le sang et la lymphe, provoquant une éruption vésiculaire spécifique.

Après qu'un enfant ait eu la varicelle, le virus reste à jamais dans son corps, le plus souvent dans les neurones des cornes postérieures de la moelle épinière, des nerfs crâniens ou des ganglions du système nerveux autonome, moins souvent dans les cellules névrogles.

Les mécanismes de la transition du virus varicelle-zona à un état latent («dormant») et à sa sortie de celui-ci sont encore inconnus. On suppose que la réactivation («éveil») de l'agent pathogène est associée à la libération de particules virales à partir du corps des neurones et à l'avancement de leurs longs processus - les axones. En atteignant l'extrémité du nerf, le virus provoque une infection de la peau qu'il innerve.

Ce sont les changements destructifs des neurones qui sont aujourd'hui considérés comme la base de la «névralgie post-herpétique» - les sensations de douleur et de démangeaisons dans les zones touchées, qui persistent pendant longtemps chez les patients atteints de zona.

Symptômes du zona et complications possibles

La représentation des symptômes du zona, contrairement à la varicelle, est principalement due au tropisme du virus dans les ganglions intervertébraux (ou ganglions des nerfs crâniens) et à la défaite des racines postérieures.

Les démangeaisons et les douleurs de la peau, responsables du nerf touché, sont l'une des premières manifestations de la maladie pendant 2-3 jours avant l'apparition de l'éruption vésiculaire. La douleur émergente d'intensité variable est intensifiée le plus souvent la nuit ou par les effets de divers stimuli, tels que le toucher, le froid.

Développez également des symptômes de détérioration générale du corps, indiquant son intoxication: fièvre, faiblesse, perte d’appétit, nausée, se transformant en vomissements.

Le principal symptôme des manifestations neurologiques et cutanées, le zona est une manifestation unilatérale. Dans la grande majorité des patients, les éruptions cutanées se situent le long des nerfs touchés et ressemblent à des taches rouges de formes diverses.

Au cours des 3-4 prochains jours, des papules apparaissent sur place, elles se remplissent de liquide clair et se transforment en petites bulles. Ensuite, les bulles sèchent et se recouvrent de croûtes jaune pâle qui tombent progressivement.

Selon les examens du zona, l’image des symptômes peut varier considérablement d’un cas à l’autre:

«Hier, il n'y avait aucune allusion, mais aujourd'hui matin, je ressens déjà une terrible démangeaison et une douleur sous l'omoplate droite. Dans le miroir, j'ai vu une grosse tache rouge. "

«Je suis allé avec ma mère pendant trois jours chez le médecin avec de la fièvre et un mal de tête. Et soupçonné d'angine et d'empoisonnement. Et seulement le troisième jour, une éruption cutanée est apparue sur l'épaule droite et le dermatologue a diagnostiqué un zona. "

Dans les cas graves de développement de la maladie, il se produit une augmentation significative des ganglions lymphatiques locaux, une augmentation de la douleur et une propagation des éruptions cutanées dans tout le corps. Lorsque le processus inflammatoire s'intensifie et que la lésion pénètre dans les couches profondes de la peau, dans le derme, des troubles de la pigmentation temporaires peuvent être observés sur le site de l'éruption, mais également l'apparition de cicatrices.

À propos, il est également utile de lire:

Avec la défaite des nerfs faciaux, souvent la branche oculaire de la branche trijumale, la forme oculaire de la maladie peut se développer.

Parmi les complications pouvant accompagner le développement du zona, le plus souvent, il existe des lésions du système nerveux central: irritation des méninges, syndrome de Hunt (paralysie partielle des muscles faciaux et perte de goût), méningoencéphalite.

Cependant, la névralgie post-herpétique occupe une place prépondérante dans le nombre de cas d’occurrence - sensibilité altérée dans la zone de l’éruption cutanée caractéristique, accompagnée de l’apparition d’une douleur. Aujourd'hui, on considère que le développement du processus est principalement associé au développement d'anticorps spécifiques de l'organisme aux neurones affectés, qui conduisent à leur démyélinisation post-infectieuse.

D'après les commentaires des patients: «Si vous pouvez tolérer le zona, la névralgie est une farine intolérable. Les sentiments sont comme une aiguille brûlante enfoncée dans la peau et non retirée. Et rien n'y fait. Analgin soulage la douleur pendant quelques heures seulement. ".

Traitement de la maladie

Aujourd'hui, plusieurs schémas ont été développés pour le traitement du zona. Toutefois, dans tous les cas, le traitement de la maladie doit être effectué dans deux directions: la destruction de l'agent pathogène lui-même et l'élimination de la douleur qui accompagne le développement de l'infection.

À ce jour, la liste des médicaments utilisés pour supprimer le virus varicelle-zona est assez longue. Les médicaments de chimiothérapie les plus fréquemment utilisés du groupe des nucléosides acycliques synthétiques - Acyclovir, Valacyclovir, Famciclovir, dont l'utilisation sous forme de comprimés dont les premiers jours après les éruptions cutanées inhibe très efficacement le développement ultérieur de la maladie et réduit considérablement le risque de complications. En moyenne, la durée du traitement avec ces médicaments est de 8 à 10 jours.

La réalisation d'un traitement local à l'aide de crèmes ou de pommades à base d'acyclovir est une mesure absolument insuffisante pour lutter contre ce pathogène et contribue au développement de lésions plus profondes des terminaisons nerveuses.

Le mécanisme d’action de l’acyclovir repose sur la capacité des nucléosides synthétiques à interagir avec les enzymes virales qui en assurent la réplication, en particulier avec la thymidine kinase. Cette enzyme est beaucoup plus rapide que son homologue intracellulaire et se lie à l’acyclovir, ce qui contribue à l’accumulation de la quasi-totalité du médicament utilisé uniquement dans les cellules infectées et, par conséquent, à l’absence de ses propriétés cytotoxiques.

L'acyclovir est inséré dans les copies d'ADN résultantes du virus, réalisant ainsi une terminaison prématurée de la chaîne d'ADN, interrompant ainsi la reproduction de l'agent pathogène. La dose quotidienne d'acyclovir chez l'adulte est de 4 g, divisée en 5 doses uniques (nuits exclues) de 0,8 g. Les enfants de plus de 2 ans se voient prescrire une dose d'adultes; jusqu'à 2 ans - divisez la dose d'adultes en deux. L'utilisation du médicament pour le traitement des nouveau-nés n'est pas recommandée.

Le plus souvent, les schémas thérapeutiques utilisant Acyclovir sont complétés par des vitamines du groupe B.

L'acyclovir de deuxième génération, le valaciclovir («Valtrex»), est un L-valyl éther d'acyclovir, dont le mécanisme d'action est similaire à celui de son prédécesseur. Cependant, une augmentation de l'ordre d'affinité de ce dérivé avec le virus de la thymidine kinase déjà mentionné et près de trois fois sa biodisponibilité a permis de réduire la dose quotidienne du médicament à 3 g et le nombre de doses, respectivement, à trois fois par jour.

Selon de nombreuses études, l'utilisation du valaciclovir réduit la charge de médicaments pour l'organisme, en particulier pour le foie.

Le famciclovir («Famvir») est le remède le plus efficace pour le traitement du zona aujourd'hui. Selon les résultats d’essais cliniques à grande échelle, le principe actif de "Famvir" est localisé plus longtemps dans les neurones, ce qui assure une protection plus efficace des cellules contre les dommages causés par le virus. La dose recommandée est de 500 mg 3 fois par jour.

En général, les résultats immédiats et à long terme de la prise des trois médicaments ne sont pas significativement différents.

En règle générale, les patients énumérés dans la chimiothérapie sont bien tolérés par les patients et jusqu'à présent, leurs interactions avec d'autres médicaments et avec l'alcool n'ont pas été signalées. Parfois, quand ils sont utilisés, ils provoquent des nausées, une indigestion, des maux de tête.

Tous ces médicaments doivent être prescrits par un médecin et sur ordonnance, à l'exception de l'Acyclovir. Il convient de rappeler que la chimiothérapie peut empêcher la défaite de nouveaux neurones lors de l'apparition de lésions caractéristiques, mais ne peut pas guérir les cellules déjà endommagées ni soulager les symptômes de la névralgie post-herpétique.

Dans les cas où, après le traitement, on observe le développement d'une névralgie post-herpétique, le patient doit consulter un neurologue et obtenir des analgésiques, des anti-inflammatoires, des ganglioblokatora, des anticonvulsivants: aspirine, analgin, butadion, paracétamol, indométhacine, indométhacine, gangleron. Si la douleur persiste après l'utilisation d'analgésiques, il est nécessaire d'effectuer un traitement de physiothérapie, un traitement réflexe.

L'autotraitement d'une maladie aussi grave que le zona peut avoir des conséquences tristes, voire mortelles. Cependant, avec un traitement opportun, le pronostic de la maladie est favorable et vous permet d’éviter le développement des deux complications de la maladie et sa rechute à l’avenir.

Nous traitons le zona avec l'acyclovir

Le zona, ou autrement dit, l'herpès zoster, affecte plus de 60% de la population. L'agent causal de ce virus est une infection qui se propage par des gouttelettes en suspension dans l'air. Ce sont principalement les enfants, les personnes âgées et les personnes dont l'immunité est affaiblie qui entrent dans la zone de risque. Il existe de nombreux moyens de lutter contre cette maladie: antibiotiques, vitamines, médicaments antiviraux. Mais la base du traitement inclut toujours Acyclovir.

L'acyclovir est un remède efficace contre le zona. Son principe actif arrête la reproduction du virus. Disponible sous forme de pilule et de pommade.

Acyclovir comprimés pour le zona

Le médicament Acyclovir sous forme de comprimé combat l’infection au niveau général. Ils produisent 200 et 400 mg dans un emballage de 20 pièces. Il fournit un traitement pour la maladie de l'intérieur. Quitte le corps avec l'urine pendant 8 heures. Buvez beaucoup d’eau pendant que vous prenez Acyclovir.

Les comprimés doivent être pris à raison de 200 mg 4 fois par jour pendant 8 jours civils. Assurez-vous de boire un verre de liquide. Contre-indiqué chez les personnes atteintes de reins malades.

A des effets secondaires:

  • l'allergie;
  • maux de tête;
  • violation de la chaise;
  • fièvre
  • augmentation de la bilirubine;
  • problèmes digestifs;
  • vaisseaux lymphatiques élargis;
  • douleur intense au foie.

C'est important! Le surdosage peut provoquer des nausées, des crampes, un essoufflement, une diarrhée et des douleurs nerveuses.

Acyclovir onguent pour le zona

La pommade est utilisée pour le traitement topique de l'infection virale. Elle est produite dans un tube de 2, 5, 10 et 20 g. La pommade Acyclovir contient des substances supplémentaires qui permettent une bonne absorption par la peau. C'est un obstacle pour la propagation aux tissus qui sont à proximité.

La pommade doit être appliquée avec une fine couche sur la zone touchée et la peau autour de celle-ci avec un rayon allant jusqu'à 5 mm. Cette procédure doit être effectuée 5 fois par jour. L'intervalle doit être de 4 heures, sauf 8 heures la nuit. La durée du traitement durera de 5 à 10 jours, selon le stade de la maladie. La pommade doit être appliquée avec un bâtonnet de maquillage ou un coton-tige pour éviter la contamination des zones saines. Il existe des contre-indications pour l'intolérance individuelle.

Effets secondaires possibles:

Recommandations pour le zona: suivre un régime, ne pas utiliser de solutions à base d'alcool et ne pas peler. Aux premiers symptômes, consultez un médecin ou une pharmacie, et on vous informera de l'acyclovir.

L'herpès zoster. Traitement rapide

✓ Article vérifié par un médecin

Le zona se manifeste chez l'homme avec une diminution significative de l'immunité. Cependant, son traitement peut être retardé toute une vie en raison de l’absence de prise de certains médicaments. Pour obtenir des résultats visibles et rapides, il est important d’appliquer un type de thérapie combinant l’utilisation de médicaments, la médecine traditionnelle, un régime alimentaire et, dans certains cas, un psychologue et un neurologue.

L'herpès zoster. Traitement rapide

Qu'est-ce qui affecte la maladie?

La plupart des patients sont convaincus que la maladie affecte la peau, mais ce n’est pas le cas. Le virus pénètre dans les terminaisons nerveuses, ce qui provoque progressivement une douleur. Les éruptions cutanées ne sont que les conséquences d'une lésion. C'est pourquoi l'utilisation d'un traitement exclusivement local ne peut donner aucun résultat. Le nerf affecté va tourmenter le patient avec une douleur constante, ce qui peut même provoquer une nouvelle prolifération de localisations.

Attention! Le virus peut endommager les nerfs de n’importe quelle partie du corps. Le processus dans la région inguinale est particulièrement dangereux, ce qui peut provoquer des processus inflammatoires supplémentaires dans les systèmes de reproduction et de reproduction.

L'emplacement le plus commun des bardeaux

Causes de l'herpès zoster

Les principales causes de la maladie sont les suivantes:

  • infection des voies respiratoires;
  • complications de la varicelle;
  • stress constant et dépression;
  • déclin rapide de l'immunité;
  • diminution de la fonction protectrice du corps due à une longue maladie;
  • la présence de maladies auto-immunes.

Attention! La maladie est causée par un virus qui cause également la varicelle. Si le patient a une immunité permanente contre la variole, le zona peut se manifester constamment à la moindre chute de la fonction immunitaire.

Le développement de l'herpès zoster

Symptômes de l'herpès zoster

Les symptômes de la maladie incluent les processus suivants:

  • augmentation de la température corporelle à + 37- + 37,8 degrés;
  • sensation constante de douleur le long du nerf douloureux;
  • sensation de picotement semblable à la réaction à l'aiguille;
  • faiblesse grave et état dépressif;
  • l'apparition de bulles sur le nerf touché;
  • la transition des bulles sous la forme d'un bouton classique et sa transformation progressive en une croûte;
  • pas de démangeaisons qui peuvent être pire la nuit;
  • amincissement grave et lésions de la peau à l’emplacement du zona.

Attention! Habituellement, seule une partie des symptômes dérange le patient, mais environ 25% des personnes infectées par le zona souffrent de tous les symptômes, ce qui aggrave sensiblement leur état.

Traitement rapide du zona par des médicaments

Pour que le traitement soit efficace et ne soit pas différé de plusieurs années, il convient de commencer le traitement de l'herpès dans toutes les directions, à l'exclusion des causes et des facteurs d'éruptions cutanées. Un dermatologue, un gynécologue, un neurologue, un médecin généraliste, un optométriste et un ORL peuvent être impliqués dans le traitement. Tout dépend de l'emplacement du nerf douloureux.

Acyclovir

L'acyclovir donne des résultats rapides dans le traitement du zona

Le médicament, dont la création a reçu le prix Nobel. Le coût abordable et les résultats rapides du traitement permettent d’utiliser Acyclovir, même pour les enfants de moins de 2 ans. En présence d'herpès zoster, les dosages sont généralement choisis individuellement, en tenant compte de l'âge du patient et de ses antécédents.

La posologie classique de l'agent est de 800 mg de la substance active, soit quatre comprimés. Il est nécessaire de prendre Acyclovir à une telle dose quatre fois par coup, il n'est pas nécessaire de prendre le médicament dans un médicament tous les soirs. Le résultat du traitement apparaîtra le premier jour, la durée maximale du traitement est de 13 jours. Pour les autres formes de maladies de la peau, 5 à 10 jours.

Famciclovir

Le médicament appartient à des analogues plus coûteux de l’acyclovir, qui peuvent être utilisés dans le traitement du zona, localisé dans les yeux. La durée du traitement est d'une semaine. Dans ce cas, on prescrit au patient 0,5 mg de la substance active trois fois par jour. Si la maladie est aiguë, le patient prend 500 mg de la substance active deux fois par jour pendant les deux premiers jours. Le famciclovir est autorisé à une dose de 250 mg trois fois par jour, avec des manifestations moyennes et aiguës de l'herpès.

Viferon

L'onguent Viferon réduit sensiblement les démangeaisons, élimine les poches, les gerçures, provoque la cicatrisation des gerçures

Dans le traitement de l'herpès zoster, le médicament est utilisé sous la forme d'une pommade. Pour éliminer complètement les traces de la maladie, un traitement est prescrit pendant environ cinq jours à une semaine. Viferon est appliqué quatre fois en couche mince sur les zones touchées. La pommade réduit considérablement les démangeaisons, élimine les poches, les crevasses, provoque la cicatrisation des crevasses et la suppuration éventuelle. Viferon ne provoque aucun effet secondaire, et dans la liste des contre-indications, il est uniquement appelé une allergie à la substance active et une hypersensibilité.

Nemesil

Le médicament Nimesil appartient au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens

Le médicament appartient au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Il est nécessaire de ne pas les appliquer plus de 15 jours, il est préférable de réduire le traitement à cinq jours. Pour obtenir un résultat satisfaisant, il est nécessaire de boire un sachet de la substance active matin et soir, sous la forme d'une poudre de 2 g, diluée dans 100 ml d'eau pure. Ne dissolvez pas les granulés dans de l'eau minérale ou du thé. La prise du médicament dans l'enfance et pendant la grossesse n'est possible qu'après consultation préalable du médecin et clarification de la posologie recommandée.

Cycloferon

Le médicament Cycloferon est utilisé pour augmenter les fonctions de protection du corps.

Le médicament est utilisé pour augmenter les fonctions de protection du corps. Avec une immunité normale, il est plus facile de faire face à une infection virale qui ne peut pas affecter les localisations nerveuses de grande taille. La posologie classique de Cycloferon est de quatre comprimés pour les patients adultes. Jusqu'à 12 ans, le nombre de doses et le schéma thérapeutique sont déterminés par le dermatologue. Les adultes boivent le médicament exclusivement les jours de traitement suivants: 1,2, 4, 6, 8, 11, 14, 17, 20 et 23.

Au total, le patient après 12 ans devrait prendre 40 comprimés. Parfois, le schéma d’admission peut être ajusté si de vraies lectures y figurent. Parmi les effets indésirables, il n’appelle que les réactions allergiques qui surviennent chez un faible pourcentage de patients. Le plus souvent, de telles réactions sont observées dans l'enfance. Aucun cas de surdosage n'a été observé avec un usage approprié.

Pyrilen

Le médicament est prescrit pour éliminer le syndrome de la douleur, qui se produit en raison de graves dommages aux terminaisons nerveuses. Le médicament est pris à doses strictes. En plus d’éliminer la douleur, il vous permet d’éliminer les crises et d’améliorer votre sommeil. Un comprimé du médicament pèse 0,005 g. Le patient, compte tenu de la gravité de son état, peut prendre un demi-comprimé ou un comprimé complet quatre fois par jour. La durée du traitement est déterminée par le médecin traitant. C'est habituellement quatre jours.

Diazépam

Le diazépam est prescrit pour éliminer les crampes et la douleur.

Aussi un médicament pour éliminer les crampes et la douleur. Il améliore visiblement l'état du patient, lui permettant d'observer son sommeil et de se reposer. Dans le traitement de la douleur due au zona, une dose de 5 à 10 mg de la substance active est appliquée trois fois par jour. Le cours de thérapie est également rapide et efficace et n’excède pas une semaine. Lors du traitement de jeunes enfants, le diazépam est utilisé dans de rares cas. Avec le passage de la thérapie peut être diagnostiqué chez les patients présentant des problèmes de défécation, des maux de tête et des problèmes d'estomac.

Afobazole

Drug Afobazol pour établir un bon fond émotionnel

Pour établir un bon arrière-plan émotionnel et pour améliorer l'état du patient la nuit, il est recommandé d'utiliser des sédatifs légers et des sédatifs. L'afobazole est prescrit trois fois par jour en une seule dose, ce qui correspond à 10 mg de la substance active. Lorsque l'utilisation de la drogue est interdite aux femmes enceintes et aux adolescents de moins de 18 ans. La durée du traitement peut aller d'une semaine à un mois.

Glycine

Le médicament remplit les mêmes fonctions que Afobazol, mais il coûte plusieurs fois moins cher. Prenez le remède deux ou trois fois par jour, un comprimé. Le traitement recommandé est de deux semaines. La dernière pilule est prise 15-20 minutes avant le coucher. Le médicament est facilement toléré avec une thérapie combinée.

Attention! Les personnes âgées qui ont des problèmes de reins et de foie, en présence de maladies auto-immunes chroniques, d'ulcères étendus et de tumeurs purulentes, le traitement ne peut être effectué qu'avec l'autorisation du spécialiste traitant. Il est important d'assigner correctement la dose pour éviter les effets indésirables, mais aussi rapidement que possible pour éliminer les symptômes du zona.

Médicaments pour le traitement de l'herpès zoster chez l'adulte

Le zona est causé par le même virus que celui de la varicelle, la varicelle zoster. La «varicelle» transmise dans l’enfance se situe dans la zone à haut risque, car le virus s’installe en permanence dans le corps humain et s’active lorsque les forces de protection sont réduites. Le traitement de l'herpès zoster chez l'adulte est un complexe de médicaments, pris par voie orale et externe.

Avec le zona, l’image est la suivante:

  1. le patient ressent une sensation de brûlure, une douleur aux endroits où se trouvent des lésions d'herpès;
  2. la température augmente;
  3. maux de tête et autres symptômes d'intoxication sont présents.

Le traitement de l'herpès zoster est nécessaire car il provoque des complications. Parmi eux se trouvent:

  • inflammation du nerf trijumeau, névralgie grave;
  • infections à staphylocoques et à streptocoques;
  • myocardite, péricardite.

Un traitement spécifique est élaboré par un médecin en fonction de l'âge, de l'état du système immunitaire et de la gravité du processus.

Médicaments antiviraux

Les médicaments antiviraux sont la principale «arme» du médecin et du patient, ce qui oblige Varicella Zoster à revenir à l'état d'hibernation. Éjecter le virus ne fonctionne pas, aussi des efforts sont-ils déployés pour minimiser son activité.

Les pilules de zona - est, tout d'abord, "Acyclovir". Efficace avec l'herpès simplex et avec Varicella Zoster.

Le médicament est pris deux fois par jour selon le schéma suivant: 200 mg par dose. Vous pouvez le boire indépendamment de l'utilisation de la nourriture. Le traitement continue pendant une semaine (minimum).

Les effets secondaires de la fréquence d'occurrence sont répartis comme suit:

  1. Problèmes avec le tractus gastro-intestinal.
  2. Maux de tête
  3. Problèmes de foie.

Ces phénomènes sont rares, mais les patients ayant des antécédents de maladies chroniques ont un risque accru d'effets secondaires. Raison: immunité affaiblie.

"Acyclovir" est produit par l'industrie pharmaceutique et sous la forme d'une pommade. Application externe: tracer une fine couche sur les sites enflammés. Afin d'accélérer le processus de récupération, il est recommandé de le faire 5 fois par jour.

Avec de petites lésions et une forte immunité, les médecins sont parfois limités à la nomination d'un agent antiviral externe.

Mais les manifestations du zona chez une personne ne sont pas seulement des dommages à la peau. Le virus est inséré dans l'ADN, entraînant la cellule à produire des "filles" avec facultés affaiblies. Le système immunitaire ne reconnaît pas les cellules affectées par le virus, en supposant qu'elles soient normales. Par conséquent, le virus se multiplie sans entrave. Forte probabilité de complications. Il est nécessaire d'arrêter l'attaque dès que possible. Outre l'acyclovir, un autre médicament antiviral, le valaciclovir (à base d'acyclovir), remplit cette tâche.

Le valaciclovir inhibe la synthèse de l’ADN des virus. Le résultat - la multiplication des cellules malades ralentit.

Cela n'affecte pas les tissus sains: les médicaments antiviraux agissent de manière sélective. "Valaciclovir" prendre 2 comprimés à la fois. Dans la journée, boire 6 comprimés. Le cours dure à partir de 7 jours.


Intolérance au médicament, exprimée en:

  • des nausées;
  • vomissements;
  • augmentation des taux de bilirubine;
  • prurit.

Les effets secondaires prononcés ou aggravés nécessitent le remplacement du médicament.

Les comprimés Famvir sont également utilisés pour traiter l'herpès zoster. Leur action est similaire à celle décrite précédemment: "Famvir" empêche la réplication de l'ADN viral.

Dose unique pour les adultes - 250 mg. Une journée est nécessaire pour prendre 250 mg du médicament trois fois.

Si des lésions infectieuses des organes internes commencent à se développer, la posologie du médicament passe à 500 mg trois fois par jour. Cela est nécessaire pour empêcher la pénétration de l'infection en profondeur. Les comprimés prennent 10 jours.

Agents antiviraux extérieurs

En décidant comment traiter le zona, le médecin tiendra compte de la nécessité de soulager rapidement la douleur et de réduire les manifestations externes. À cette fin, prescrire des onguents et des gels:

La fréquence d'utilisation recommandée est jusqu'à 5 fois par jour. Le traitement est effectué pendant au moins 10 jours, jusqu'à ce que les bulles disparaissent complètement. Le «panavir» se trouve également dans les pharmacies sous forme de solution injectable. Des injections sont nécessaires dans les cas les plus graves et dans certaines maladies du tractus gastro-intestinal, empêchant l'absorption normale du médicament.

Les pommades sont en train de devenir l'un des principaux composants du traitement chez les femmes enceintes et allaitantes, pour lesquelles toutes les préparations nécessitant une administration par voie orale ne sont pas autorisées. Lorsqu'il est utilisé à l'extérieur, toute influence sur le fœtus et le bébé est exclue, car il n'y a aucune pénétration dans l'utérus ou dans le lait maternel.

Immunomodulateurs

Le zona inquiète la plupart des patients âgés qui ont franchi le seuil du 50e anniversaire. Chez les personnes âgées, la force de leur propre immunité diminue. Cela provoque l'activation du virus. L'apparition d'éruptions herpétiques patients notent après:

  • l'hypothermie;
  • stress sévère;
  • manque de sommeil;
  • maladie virale ou infectieuse récente.


D'où la conclusion: le patient doit prendre des médicaments qui rétablissent les performances normales du système immunitaire. Ce sont des médicaments à base d'interféron:

Ils stimulent la production de macrophages et de leucocytes (cellules immunitaires). Les médicaments réduisent le risque d'exacerbation de maladies chroniques pouvant être déclenchées par un virus. Ils luttent contre l'ivresse, la faiblesse.

L'izoprinozine est un autre médicament. Il restaure l'efficacité des cellules de défense, augmente la résistance du corps.

Attention à ceux qui souffrent de maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, glomérulonéphrite)! La nomination d’immunomodulateurs n’est pas pratique, car elle peut augmenter les manifestations de la maladie sous-jacente. Les cellules protectrices augmenteront l'activité, s'exprimant contre leur propre corps.

Analgésiques

Les composants obligatoires du traitement complexe du zona sont des médicaments qui réduisent l'intensité de la douleur. La douleur dans la maladie est fortement prononcée. Peut-être le patient aura-t-il besoin du rendez-vous de ganglioblokatorov, parmi lequel figure "l'oxycodone".

Ne peut tolérer la douleur. Son augmentation peut aggraver l'évolution de la maladie, allant jusqu'à des crampes et des évanouissements. La douleur pour les femmes enceintes est particulièrement dangereuse, car l'avortement spontané peut être une réaction du corps.

Soulager la douleur avec des médicaments:

Comme un outil puissant utilisé médicament anticonvulsivant "Diazepam". Soulage la douleur et la pommade hormonale démangeaisons "Prednisolone".

Si nécessaire, prescrire des antidépresseurs.

N'oubliez pas que l'utilisation d'analgésiques nécessite un contrôle strict! Dès que la douleur devient tolérable, il est nécessaire de l'abandonner, si possible, afin de ne pas causer de gastrite ni d'ulcères d'estomac. Un tel effet secondaire n'est pas exclu: les analgésiques irritent la paroi de l'estomac.

Antibiotiques

La question de l’adéquation de l’utilisation d’agents antibactériens se pose dans les cas où le zona a causé des complications. Le médecin décide d’ajouter des antibiotiques au schéma si des signes apparaissent:

  • myocardite (inflammation du muscle cardiaque);
  • amygdalite (inflammation des amygdales);
  • pyélonéphrite (inflammation des reins).

La complication la plus difficile est la méningite (processus inflammatoire qui se produit dans les membranes du cerveau). Son traitement est commencé immédiatement, le patient est hospitalisé car la probabilité de décès est élevée.

Le virus active l'activité des bactéries normalement présentes dans le corps humain en quantités minimes. Pour y faire face, seuls les antiviraux et les immunomodulateurs ne peuvent pas.

Les antibiotiques utilisent ce qui suit:

  • "Ciprofloxacine";
  • "Amoxicilline";
  • Augmentin;
  • Flemoxine Solutab;
  • "Érythromycine";
  • et d'autres.

Le choix du médicament dépend de la nature et de la gravité de la maladie, de la présence ou de l'absence de sensibilité du patient à ce médicament. Avant le rendez-vous, il est important de savoir si le patient a des réactions allergiques et quels médicaments il prend tout le temps. Tous ne sont pas combinés avec des antibiotiques. Ainsi, si une femme boit des COC (pilules contraceptives), les médicaments antibactériens réduiront leur efficacité.

Homéopathie

Les médecins allopathes traitent parfois les médicaments homéopathiques avec des préjugés. Cependant, leur efficacité a été prouvée par de nombreuses années d'utilisation. Le principe d'action d'un médicament homéopathique est différent du principe allopathique traditionnel: le traitement ne consiste pas à détruire les agents pathogènes responsables de la maladie d'un organe, mais à restaurer la capacité du corps à se guérir lui-même.

L'homéopathie pour le zona c'est:

Les préparations ne sont prescrites que par un médecin spécialement formé! Le traitement par l'homéopathie est associé à l'utilisation de médicaments traditionnels reconnus par la médecine officielle.

Le zona dure jusqu'à 3 semaines. Parfois, le processus de guérison est retardé. Tout dépend de l'état de l'immunité, de la capacité du corps à réagir de manière adéquate au traitement. Il est important de prévenir les complications, de prévenir l’apparition de névralgies post-herpétiques difficiles à combattre.

Après avoir enlevé les manifestations aiguës, une physiothérapie est prescrite: phonophorèse, échographie. Le durcissement est utile, car il commence par asperger alternativement de l’eau chaude et de l’eau chaude, en augmentant progressivement le contraste des températures. Prévention:

  1. contrôle des maladies chroniques;
  2. prévention des rechutes.

Un vaccin a été développé pour protéger 100% des personnes atteintes de varicelle-zona. Mais ceux qui n'ont pas contracté la varicelle sont vaccinés, ce qui signifie qu'ils n'ont pas de virus dans le sang - l'agent responsable du zona. La tâche des autres est d'accroître l'immunité. C’est la principale mesure de prévention de la privation herpétique. Lorsque les signes de la maladie commencent, le traitement est commencé immédiatement, ce qui augmente les chances d'un déroulement léger de l'attaque.

Traitement de zona

Il n'est pas recommandé de procéder à un auto-traitement du zona, car cela pourrait entraîner de graves complications à l'avenir. Le traitement consiste à prendre des médicaments antiviraux, en utilisant des agents externes (pommades, crèmes).

Le zona, également appelé virus du zona ou herpès zoster, est une maladie infectieuse aiguë qui affecte le système nerveux et la peau. Les personnes qui ont déjà eu la varicelle (varicelle), après quoi les particules virales restent dans un état de «sommeil», sont sensibles à la maladie. L'activation du virus s'explique par l'affaiblissement du système immunitaire dû aux maladies chroniques, au VIH, à la chimiothérapie, etc.

Le virus provoque une inflammation du système nerveux et de la peau qui lui est associée. Dans le même temps, des taches rouges apparaissent sur la peau et finissent par se transformer en cloques. Quelques jours avant les lésions cutanées, une douleur intense commence au site de la lésion (sensation de brûlure, démangeaison, engourdissement, picotement). Il y a une douleur au site des lésions nerveuses, généralement la nuit elle s'aggrave. La force de la douleur dépend du degré de lésion nerveuse. Pendant cette période (jusqu'à l'apparition d'éruptions cutanées), il est pratiquement impossible d'établir le diagnostic correct. Habituellement pendant 2-3 jours commencent à apparaître une éruption cutanée sur la peau. À partir de cette période, le patient constitue un danger pour les autres, en particulier pour ceux qui n'ont pas eu la varicelle.

Également utilisé pour le traitement d'immunomodulateurs qui ajustent et augmentent les défenses de l'organisme. Un traitement superficiel visant uniquement à traiter la peau ne permet pas d'éliminer la douleur, cause de la maladie, et peut entraîner une infection herpétique. Parmi les complications de la névralgie intercostale la plus courante (douleur intense au cours du mouvement), la méningo-encéphalite (inflammation de la paroi du cerveau), des formations purulentes dans les zones de lésions cutanées.

Traitement efficace du zona

Le traitement du zona comprend:

  • médicaments antiviraux
  • immunomodulateurs
  • analgésiques (ganglioblokatorov)
  • médicaments visant à éliminer les maladies associées (le cas échéant).

Pour éviter l'apparition de complications névralgiques, le traitement doit commencer le plus tôt possible, de préférence dans les 2 premiers jours. Actuellement, plusieurs médicaments antiviraux bloquent avec succès la reproduction du virus dans le corps humain.

À un jeune âge, le traitement du zona se limite généralement à la prise d'antiviraux et d'analgésiques. Après environ deux semaines, le rétablissement est complet. Les patients âgés de plus de 50 ans courent un plus grand risque, les personnes à immunité réduite, les femmes enceintes, car le développement du virus peut entraîner de graves complications. Un traitement spécial est donc nécessaire ici. Lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin, indépendamment de l'âge, de l'état de santé, etc.

Sur la base du tableau clinique, le médecin prescrit un agent antiviral (Famciclovir, Acyclovir, etc.). Le médicament peut être sous forme de comprimés, et sous forme d'injections intraveineuses. Les médicaments modernes non seulement détruisent le virus au niveau cellulaire, mais réduisent la douleur et favorisent une guérison plus rapide de la peau. Pour prévenir l'infection secondaire en utilisant des moyens externes sous forme de pommades, crèmes, solutions. Pour soulager les démangeaisons, vous pouvez fixer un sac contenant de la glace provenant de l'infusion de camomille à l'endroit affecté. La durée du traitement, la posologie est déterminée par le médecin individuellement pour chaque patient. En moyenne, le traitement dure environ une semaine. Pendant le traitement, il est contre-indiqué de prendre un bain, d'utiliser le savon et les gels avec précaution (en particulier dans les zones touchées de la peau). À ce stade, il vaut mieux éviter les rayons ultraviolets, car ceux-ci provoquent la croissance et la reproduction du virus.

L'important dans cette période est d'augmenter les défenses du corps. Par conséquent, il est conseillé de recevoir des immunomodulateurs. Vous devriez également faire attention aux aliments, manger des aliments avec une teneur élevée en vitamine C (brocoli, épinards, agrumes, canneberges). Après la phase aiguë de la maladie, le médecin peut prescrire une procédure physiothérapeutique.

Traitement pour le zona

L'autotraitement du zona n'est pas recommandé car des complications graves peuvent se développer. Il a été scientifiquement prouvé que le traitement doit nécessairement inclure l’utilisation de médicaments antiviraux. Le traitement des seules manifestations externes du zona est insuffisant, car tous les symptômes de la maladie ne sont pas supprimés, en particulier la douleur persiste. De plus, un traitement superficiel n’empêche pas les complications névralgiques graves de la maladie. Tous les médicaments antiviraux sont des médicaments sur ordonnance. Ils ne peuvent donc être achetés que sur ordonnance du médecin.

Le schéma thérapeutique pour le zona comprend la prise d'antiviraux, d'analgésiques et d'immunomodulateurs. En présence de maladies concomitantes, le médecin peut également prescrire un traitement. Si après le traitement, la douleur persiste (observée dans 10 à 15% des cas), la névralgie post-herpétique commence à se développer. Dans ce cas, il est nécessaire de consulter un neurologue et un traitement par la tébanthine ou l'amitriptyline. Il est également possible d'utiliser des correctifs spéciaux topiques (versatis). Les médicaments antiviraux à l'époque, comme la réaction post-herpétique a déjà commencé, n'ont plus leur efficacité, car ils ont pour but de prévenir le développement de névralgies graves.

Aujourd'hui, Famvir a plus d'efficacité. Généralement, 3 comprimés par jour sont prescrits, le traitement dure 7 jours. Le médicament empêche rapidement la reproduction du virus dans le corps, réduit la douleur. L'utilisation antérieure du médicament évite le développement d'une réaction neurologique sévère. Le médicament est localisé plus longtemps dans les cellules nerveuses, en comparaison avec d'autres moyens, et les protège mieux des effets néfastes du virus.

Le médicament Valaciclovir est moins efficace. Son action est presque la même que celle du Famvir. D'autres traitements sont également utilisés pour traiter le zona avec de l'acyclovir (par voie intraveineuse ou en comprimés). En même temps que les médicaments, le traitement de la peau affectée est prescrit avec des solutions spéciales, des pommades et des crèmes. Les éruptions cutanées sont traitées avec des pommades et des solutions antibactériennes spéciales (solcoséryle, solution de castella ou vert brillant, etc.)

Traitement médicamenteux du zona

Le traitement médicamenteux du zona fait l'objet de controverses et de controverses depuis longtemps. Les données contradictoires sur l'efficacité de la pharmacothérapie dans la période aiguë et post-herpétique. La névralgie post-herpétique se développe principalement chez les personnes de plus de 50 ans, accompagnée de douleurs aiguës prolongées dans les zones de lésions nerveuses. La réception de l'acyclovir dans les 3 premiers jours après l'apparition d'une éruption cutanée sur le corps réduit l'intensité de la douleur et contribue également à une guérison plus rapide de la peau. Le valaciclovir n’est pas moins efficace que l’acyclovir.

Le famciclovir favorise une guérison plus rapide de la peau affectée, mais n'affecte pas la douleur dans la période aiguë. Selon la mataanalysie réalisée, l'acyclovir atténue la douleur dans la période post-herpétique (environ six mois après la récupération) au site de l'éruption dans 46% des cas. La réception de Famciclovir réduit la durée de la période post-herpétique chez les patients âgés, mais n’affecte en aucune façon la fréquence. Selon une autre étude, la réception de Famciclovir dans les 2 jours suivant l'apparition de l'éruption cutanée réduit le développement de névralgies post-herpétiques (par rapport à l'acyclovir). La réception d'un vatsiklovir sur 6% réduit la fréquence d'une névralgie post-herpétique par rapport à un acyclovir.

En général, l'effet des médicaments ne diffère pas significativement. Les médicaments de la nouvelle génération sont plus pratiques pour les patients, car ils sont reçus un peu moins.

L'utilisation de glucocorticoïdes (hormones stéroïdes) pour prévenir le développement de névralgies suscite plus de controverse. Une étude à grande échelle a été menée, avec la participation de plus de trois cents patients. Aiclovir a été administré dans un groupe, l'acyclovir et la prednisolone ont été pris dans un autre. Selon l'étude, la différence était insignifiante et la fréquence des réactions post-herpétiques était approximativement égale dans les deux groupes.

Préparations pour le traitement du zona

Récemment, Famvir (famciclovir) (200 UAH) - un médicament antiviral, produit en Suisse, est considéré comme le remède le plus efficace contre le zona. Ce médicament est un médicament sur ordonnance et ne peut être acheté en pharmacie que sur ordonnance. La prise du médicament pendant une semaine permet d’éliminer plus rapidement la manifestation du virus Zoster dans le corps, par rapport à d’autres médicaments. L'action du médicament vise à bloquer l'enzyme responsable de la reproduction. Il a également un effet analgésique, à la fois pendant la maladie et pendant la période post-herpétique. L'utilisation précoce du médicament (dans les 2-3 premiers jours après l'apparition d'une éruption cutanée sur le corps) réduit le risque de développer des complications névralgiques. Le principe actif Famvira reste plus longtemps dans les cellules nerveuses et les protège de l’infection par le virus.

Le valaciclovir est le deuxième médicament le plus efficace pour le traitement du zona. Le médicament est fabriqué par une société britannique, le prix est d'environ 100-150 UAH.

L'acyclovir est un médicament domestique, le prix des comprimés dans la région de 15 UAH. Il est prescrit sous forme de comprimés ou d'injections intraveineuses, en association avec un complexe vitaminique. L'efficacité du médicament n'est pas inférieure à son "camarade" étranger et le traitement est souvent basé sur l'acyclovir.

Traitement de la pommade zona

Le traitement du zona par des moyens externes uniquement est inefficace. Pour obtenir un rétablissement complet, il est nécessaire de détruire le virus dans le corps à l'aide d'antiviraux. Le traitement externe est utilisé dans un complexe, pour obtenir des résultats optimaux.

L’alpizarine, l’épervudine, l’acyclovir (pommade), l’interféron sont utilisés comme agents externes.

La pommade à la Alpizarine a des effets antiviraux, antibactériens, anti-inflammatoires et immunomodulateurs.

Pommade acyclovir, épidervine ont un excellent effet antiviral, en particulier en ce qui concerne le virus de l’herpès.

L'interféron, en plus des actions antivirales et anti-inflammatoires, possède également une capacité immunomodulatrice. Il est connu que le virus du zona résulte d'une défaillance du système immunitaire. Il est donc très important, au cours du traitement, de veiller à augmenter les défenses de l'organisme.

Préparations antiseptiques prescrites pour la varicelle (varicelle) - solution vert brillant (vert brillant), le castella convient bien à une utilisation en extérieur. Ces agents ont un effet antimicrobien desséchant.

Traitement du zona d'acyclovir

L'utilisation d'acyclover lors du traitement du zona réduit les éruptions cutanées, favorise la formation de croûtes, a un effet analgésique et immunomoduliruyuschee et réduit également le risque de complications. Le traitement du zona par l'acyclovir se fait par voie intraveineuse, par voie orale (comprimés) et par voie topique (pommade).

Acyclovir sous forme de comprimés est utilisé chez les enfants de plus de 2 ans et chez l’adulte, habituellement 4 comprimés sont prescrits 5 fois par jour. La durée moyenne du traitement est de 7 jours et est déterminée individuellement par le médecin pour chaque patient.

L'administration intraveineuse du médicament est prescrite aux adultes et aux enfants de plus de 12 ans. La préparation diluée avec du chlorure de sodium doit être administrée très lentement ou par perfusion intraveineuse. Si la fonction rénale du patient est altérée (principalement chez les personnes âgées), la dose doit être réduite.

Lors de la prise de médicaments, il peut y avoir des effets indésirables sous forme de diarrhée, maux de tête, nausées, fatigue, allergies. Le médicament n'est pas utilisé en cas d'intolérance à l'un des composants. L’utilisation du médicament pendant la grossesse et l’allaitement n’est pas entièrement comprise. Par conséquent, le médicament n’est utilisé que sur ordonnance de votre médecin.

Traitement de zona sur le visage

Le zona a diverses formes de manifestation, il peut survenir dans presque tous les processus nerveux, mais selon la gravité de la fréquence des manifestations, une infection occupe une place particulière dans le visage. Cela est dû aux caractéristiques du nerf trijumeau. Les premiers signes de zona sont une douleur intense dans la région des yeux, des oreilles, de la mâchoire (le long des terminaisons nerveuses). La nausée, la fatigue et la fièvre aggravent la situation. Le plus souvent, avant l'apparition d'une éruption cutanée caractéristique, des diagnostics incorrects sont établis. Parfois, l'éruption n'apparaît pas beaucoup plus longtemps, ce qui peut provoquer un processus prolongé, avec des dommages à la cornée de l'œil. Eruption cutanée caractéristique du nerf trijumeau: sur la membrane muqueuse des yeux, des paupières, du nez, etc. Des onguents antiviraux (par exemple, l'idoxurudine) sont utilisés pour soulager les symptômes de la maladie. Avec la défaite d'une éruption du globe oculaire, la pommade est déposée à l'intérieur de la paupière. Pour réduire le syndrome de combat et l'inflammation, un médecin peut vous prescrire des corticostéroïdes (cortisone, corticotropine). La forme oculaire du zona est la plus grave de toutes. Un traitement inapproprié ou retardé peut entraîner une perte de vision. En cas de douleur intense dans les oreillettes, une éruption dans le conduit auditif externe, autour des oreilles, accompagnée d'une détérioration générale de la santé et de la fièvre - on diagnostique la forme auriculaire du zona qui peut entraîner des troubles de l'audition. Le traitement du zona sur le visage est presque identique à celui des autres formes: traitement antiviral, immunomodulateur et anesthésique, traitement local sous forme de pommades, de lotions. Le traitement doit commencer dans les premiers jours après l'apparition de l'éruption cutanée.

Traitement de bardeaux folkloriques

Le traitement du zona à l'aide de remèdes populaires peut donner un résultat efficace, surtout lorsqu'il est associé à la médecine traditionnelle. Tout d'abord, vous devez détruire le virus dans le corps pour empêcher toute propagation ultérieure. Dans ce cas, le thé médicinal de la bardane fera l'affaire. Pour le faire, vous avez besoin d'une cuillère à café de bardane écrasée, versez un verre d'eau bouillante. Laissez-le infuser pendant environ 20 minutes, après quoi la boisson est prête à boire. Pour améliorer le goût, vous pouvez ajouter du miel.

Pour une utilisation en extérieur, vous pouvez préparer l’infusion d’immortelle: une cuillerée à thé d’herbe sèche brassée avec un verre d’eau bouillante, enveloppée et laissée infuser pendant une heure. Cette teinture est nécessaire pour essuyer les zones touchées deux fois par jour, de préférence le matin et le soir, alors qu'il est préférable d'utiliser un bandage ou une gaze stérile. Une teinture similaire pour essuyer peut être préparée à partir de feuilles sèches de menthe: 1 tasse d’eau bouillante par tasse d’eau bouillante. herbes, maintenez pendant 20 minutes sur le bain de vapeur et lubrifiez la peau.

Soigne bien la peau et contribue au prompt rétablissement d'une compresse d'aloès: lavez un large drap, coupez-le en deux, fixez-le la nuit aux plaies. Une telle procédure est nécessaire tous les jours.

Pour obtenir un effet de séchage, il est recommandé d’utiliser des oignons grillés: nettoyez l’oignon et maintenez-le au-dessus du feu avant de brunir, appliquez un oignon légèrement chaud sur les ampoules, coupez la plaque après refroidissement complet et répétez l'opération.

Pour augmenter les défenses de l'organisme, il est recommandé de prendre une teinture d'échinacée ou d'écorce de saule. La teinture d'échinacée peut être achetée librement à la pharmacie et préparée indépendamment de l'écorce de saule: 1 cuillère à soupe. cuillère d'écorce sèche dans un verre d'eau bouillante, laisser pendant 1 heure. Recevoir les teintures selon ce schéma: tasse, avant les repas 3 fois par jour.

Traitement de zona au vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre est un produit naturel dont les propriétés curatives sont connues depuis longtemps et qui ont été utilisées avec succès pour soigner le corps. Mais pour que le traitement soit efficace, il est nécessaire de respecter certaines conditions d'utilisation de ce produit: observer avec précision la prescription que vous avez choisie pour le traitement et également savoir si vous avez des contre-indications à l'utilisation (intolérance au produit, réactions allergiques, etc.).

Le vinaigre de cidre est un acide obtenu naturellement (lors de la fermentation de pommes avec de l'oxygène et des bactéries acétiques).

Le traitement du zona avec du vinaigre de cidre de pomme est non seulement simple et efficace, mais aussi le plus courant. Il est recommandé que le vinaigre de cidre de pomme non dilué traite la peau affectée 3 à 4 fois par jour. Si des démangeaisons et une gêne pendant la nuit vous gênent, vous pouvez également effectuer la procédure. Après la lubrification, environ 10 minutes plus tard, les démangeaisons disparaissent et la maladie doit complètement disparaître au bout de quelques jours. Malgré la grande efficacité du vinaigre de cidre de pomme dans le traitement des maladies de la peau, il n’est pas nécessaire de traiter le zona uniquement avec son aide. Comme mentionné précédemment, le traitement du zona consiste à supprimer le virus à l'intérieur du corps. Il est donc conseillé de combiner l'utilisation externe du vinaigre de cidre de pomme avec la prise d'antiviraux.

Traitement du zona chez les enfants

La maladie du zona dans l’enfance peut survenir à la suite d’une immunité réduite et d’une infection par le virus Varicel-Zoster. L'infection peut survenir d'une personne infectée avec laquelle l'enfant a été en contact. La survenue de la maladie avant l'âge de 10 ans est extrêmement rare. Modes de transmission de l'infection par voie aérienne ou par contact domestique. L'augmentation de l'incidence est observée pendant la saison froide, mais le plus souvent, la maladie est de nature aléatoire. Le zona se transmet par contact avec une personne malade. La primo-infection par le virus Varicel-Zoster peut être latente lorsque le virus se dépose dans les cellules nerveuses et reste inactif pendant un certain moment. Le virus est retenu par les lymphocytes T, dont l'affaiblissement provoque des maladies graves, des tumeurs malignes, l'infection par le VIH, etc. La courte période qui sépare l’infection initiale du réveil du virus chez l’enfant est due à l’infection chronique du zona par l’enfant, qui affecte en premier lieu les tissus nerveux.

Chez les enfants, la manifestation de la maladie commence dans les premières heures. Il y a souvent une forte fièvre, une faiblesse, des maux de tête, des nausées (parfois des vomissements). Dans le même temps, douleur, démangeaisons dans la zone touchée. Après quelques jours, des œdèmes et des vésicules apparaissent (après environ une semaine, les vésicules se dessèchent et des croûtes se forment - à partir de ce moment, le patient ne constitue plus un danger pour les autres. Pour la plupart, les lésions cutanées sont limitées à un ou deux foyers.

Le traitement du zona chez les enfants devrait commencer au cours des trois premiers jours de la maladie; la durée du traitement est d'environ 7 jours. L'acyclovir, un médicament par voie intraveineuse, est un traitement efficace du zona. Plus le traitement par l'acyclovir est commencé tôt, plus le risque de complications est faible. En outre, le médicament a un bon effet analgésique, favorise la formation de croûtes, prévient le risque de complications. Les enfants peu immunisés, si la maladie est sous forme bénigne, prescrivent l’acyclovir sous forme de comprimés. Pour le traitement antiviral pour le traitement du zona chez les enfants utilisé immunoglobuline. En association avec des médicaments antiviraux, utilisez des pommades antibactériennes, notamment de l’acyclovir ou de l’interféron. Pour réduire la douleur, des analgésiques, des tranquillisants, des blocages de novocaïne et des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés.

Traitement du zona pendant la grossesse

Les femmes qui ont le virus du zona dans le sang (c’est-à-dire qui ont déjà eu la varicelle) courent le plus grand risque de contracter une infection pendant la grossesse. De plus, le développement du virus dans le corps d'une femme enceinte peut survenir sans symptômes caractéristiques. Avec des symptômes cachés pour une femme, il reste mystérieux que le développement du fœtus soit un retard de croissance ou une fausse couche. Le développement du virus du zona pendant la grossesse chez un enfant survivant peut présenter un risque accru de développement incorrect de l'audition, de la vision, du système nerveux et du cerveau. Le développement de la maladie est déclenché par la grossesse, car on sait que pendant cette période, les défenses de la femme sont considérablement réduites et que le virus se manifeste d’abord dans le corps de la mère, puis entre dans le liquide amniotique que le futur bébé absorbe.

La manifestation du virus au stade initial est caractérisée par une faiblesse générale, de la fièvre, des maux de tête, des démangeaisons, des brûlures, des douleurs dans la zone touchée. Après quelques jours, des taches roses apparaissent, qui finissent par se remplir de liquide. Pendant la grossesse, le virus peut entraîner une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques situés à côté des cellules nerveuses touchées. Le traitement du zona pendant la grossesse suit habituellement le schéma habituel. Des médicaments antiviraux, anesthésiques d’action générale et locale sont prescrits. Tous les médicaments administrés pendant la grossesse ne doivent être utilisés que sur prescription médicale et doivent être déterminés en fonction de la gravité de la maladie. Pour le traitement, il est d'usage d'utiliser l'acyclovir (sous forme d'injections, de comprimés, de pommade).

Le traitement d'une femme enceinte doit être confié à un spécialiste qui surveille son déroulement. La sélection et le dosage des médicaments sont un processus assez compliqué, dans lequel il est important de ne pas commettre d'erreur, afin d'éviter toute conséquence pour la mère ou son futur bébé. En plus des médicaments antiviraux et analgésiques, le médecin peut vous prescrire des médicaments destinés à augmenter les défenses de l'organisme. En cas de maladie maternelle, une échographie du fœtus est prescrite dans le but de détecter rapidement les complications possibles et les anomalies du développement.

Le traitement du zona est en cours de réalisation avec assez de succès. Les complications causées par l'infection sont pratiquement réduites au minimum grâce aux médicaments modernes qui arrêtent rapidement la multiplication du virus dans l'organisme, qui ont également un bon effet analgésique. Personne n’est à l’abri de la maladie, elle peut survenir à presque tout âge, peu importe le sexe. Le groupe à risque comprend les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes dont le système immunitaire est affaibli (personnes infectées par le VIH, patients cancéreuses, etc.).