Traitement à l'acyclovir pour le zona et autres médicaments sous forme de comprimés, de pommades et d'injections

Avec l’herpès zoster, la phytothérapie est la solution pour lutter efficacement contre l’exacerbation de cette maladie. Selon le degré d’exacerbation de l’état général du patient et des maladies associées, des médicaments peuvent être prescrits sous forme de comprimés, de pommades ou d’injections.

Aujourd'hui, de nombreux médicaments tentent de combattre à la fois le virus, ses manifestations et ses complications: antiviraux, antibiotiques, analgésiques, vitamines, immunostimulants et antiseptiques locaux. Le plus souvent, dans les recettes des patients, un médicament apparaît - l’acyclovir. Acyclovir avec herpès zoster peut être utilisé sous forme de comprimés ou de pommade, moins souvent en solution pour les perfusions internes.

La posologie moyenne d'acyclovir par jour est d'environ 3200 mg de médicament. La durée du traitement est de 7 à 10 jours, au cours desquels les comprimés sont pris 4 fois par jour, à raison de 800 mg par dose (un comprimé peut contenir 800, 400 ou 200 mg).

En remplacement de l’acyclovir ou pour renforcer son effet, le médecin peut prescrire des médicaments tels que l’erazaban, le valacyclovir, le famciclovir, le famvir, le valtrex, le fenistil pencivir, le zovirax et le panovir. Tous ces remèdes contre l’herpès zoster devraient empêcher la propagation de l’infection des cellules malades aux cellules saines. Au cours d'études portant sur la capacité de ces médicaments à influer sur le processus de traitement, il a été constaté que l'utilisation de certains d'entre eux pouvait raccourcir de 2 fois la durée du syndrome douloureux post-herpétique, contribuant ainsi au rétablissement rapide. Il a également été constaté que l'utilisation de pommades herpès zoster est moins efficace que les comprimés d'herpès zoster. Cependant, les pommades sont un outil indispensable dans les cas où il est nécessaire de protéger la peau du patient contre les maladies concomitantes. Ceux qui ne savent pas comment frotter le zona peuvent contacter leur médecin ou la pharmacie, où ils seront conseillés par l'acyclovir, ainsi que par de nombreux autres onguents antiseptiques et antibactériens.

Analgésiques pour le zona

Nous ne devrions pas oublier les analgésiques. Étant donné que la gravité de la douleur varie selon les patients, le choix du dosage et du type de médicament contre la douleur est une tâche difficile. Une erreur dans la décision peut entraîner une toxicomanie chez le patient, car dans certains cas, les médicaments non-narcotiques sont complètement inefficaces et vous devez passer aux narcotiques. Ou le dosage sera trop faible et ne permettra pas au patient de faire face à ses tâches quotidiennes.

La composition des injections d'herpès zoster comprend souvent des vitamines, ce qui permet aux substances actives de pénétrer plus rapidement dans le sang, augmentant ainsi la fonction de barrière du corps.

Le médicament Acyclovir du virus de l'herpès

La médecine moderne est connue en huit variétés du virus de l'herpès. Ils affectent diverses parties du corps humain, avec des conséquences graves pour la santé. Il est impossible de résoudre complètement ce problème. Le traitement vise donc à éliminer les symptômes et à mettre l'agent pathogène en état de repos. L'acyclovir de l'herpès est le médicament le plus efficace. Il supprime rapidement l'activité des virus. L'essentiel est de ne pas oublier les fonctionnalités de l'outil et les règles d'utilisation.

Caractéristiques du médicament

Le virus de l'herpès vit dans le corps de 90% des habitants de la planète. Mais cela ne se manifeste que dans 5%. La raison en est une forte diminution de l'immunité, une hypothermie, un long séjour dans une situation stressante ou la présence de maladies graves. Les médicaments antiviraux aident à faire face au problème.

L'acyclovir est l'outil le plus efficace. Il appartient au groupe des synthétiques et est un analogue du nucléoside purifié. Il n'a pas d'effet toxique sur les cellules de mammifères.

L'acyclovir prévient l'apparition d'une éruption cutanée, réduit le risque de complications, soulage la douleur lors d'une exacerbation de la maladie. L'ingrédient actif contribue à la formation rapide de croûtes sur le site des éruptions cutanées.

La biodisponibilité du médicament varie de 15 à 30%. Il se propage rapidement à travers les tissus du corps. Métabolisé dans les cellules du foie. Trois heures plus tard, excrété dans l'urine.

La posologie et le schéma thérapeutique sont choisis par un spécialiste en fonction de l'état de santé du patient. La localisation du virus et l'âge du patient sont pris en compte. Dans le cas d’une primo-infection, le dosage de la substance active doit être élevé, car il n’ya pas assez d’anticorps dans le corps qui combattent la maladie. Autorisé à prendre l'acyclovir et pour la prévention de l'herpès.

Le médicament est disponible sous deux formes:

  • Pommade Emballé dans des tubes de 2, 5, 10 et 20 grammes. Contient 5% de concentration en principe actif. Ingrédients supplémentaires: graisse de poulet, oxyde de polyéthylène, eau et émulsifiants. Grâce à eux, le médicament est mieux absorbé par la peau.
  • Pilules Le dosage de la substance active en eux est 200, 400 ou 800 mg. Comme composants auxiliaires utilisés: lactose, amidon, stéarate de calcium.

Le choix d'un type particulier de médicament est effectué en tenant compte de la nature de la maladie et de la localisation du virus. L'onguent coûte en moyenne de 14 à 50 roubles et les comprimés de 170 à 190 roubles. Sur Internet, il existe de nombreuses critiques positives concernant ce médicament émanant de personnes qui l'ont bu ou qui ont utilisé une pommade. Cela souligne encore une fois son efficacité.

Médicament sous forme de pilule

Acyclovir en comprimés est un traitement efficace contre l’herpès simple et génital. Avec elle, soigne et soigne le zona. Il est souvent recommandé de prendre avec une maladie modérée. Il résiste mal à une faible biodisponibilité. Seulement 30% de l'ingrédient actif total attaque le virus. Le reste ne parvient pas.

Les composants du produit entrent dans la circulation sanguine où circulent les cellules infectées. Les virus produisent des enzymes qui les aident à subvenir à leurs besoins. L'acyclovir réagit avec ces enzymes et les transforme. La substance perd sa capacité à s'intégrer dans l'ADN du virus, ce qui entraîne sa mort.

Le virus s'installe dans les ganglions nerveux. Cette zone n'est pas disponible pour le système immunitaire et pour le médicament. Acyclovir ne combat donc efficacement que les virus en surface. Une partie de l'infection après la fin du traitement continue à vivre dans le corps humain, se transformant en une forme latente.

Le déroulement du traitement médicamenteux permet d’obtenir les résultats suivants:

  • Cicatrisation rapide des blessures herpétiques.
  • Les nouveaux foyers d'infection n'apparaissent pas.
  • Élimine les symptômes désagréables: rougeurs, démangeaisons, douleurs.

Après le traitement, la maladie devient latente de manière permanente. Une forte diminution de l'immunité peut provoquer une exacerbation. Par conséquent, une attention particulière doit être accordée pendant et après le traitement au renforcement des fonctions de protection du corps.

L'utilisation du médicament par les personnes immunodéficientes n'est pas efficace, car une quantité insuffisante d'enzymes qui soutiennent l'activité vitale du virus est produite dans leur corps. Par conséquent, le traitement par Acyclovir de patients atteints du VIH ou subissant une chimiothérapie n'est pas approprié.

Règles du médicament et posologie recommandée

Plus tôt le médicament est démarré, plus son efficacité sera grande. Il est nécessaire de laver les comprimés uniquement avec de l'eau propre. Buvez le plus de liquide possible pendant toute la durée du traitement. Cela aide à éliminer les substances toxiques du corps. La posologie du médicament est choisie individuellement pour chaque patient par le médecin traitant. Instructions d'utilisation propose les schémas suivants:

  • Les adultes pour le traitement des infections primaires boivent 200 mg du médicament 5 fois par jour. La durée du traitement est de cinq jours. Il se prolonge sur rendez-vous du médecin. En cas d'immunodéficience, la posologie est augmentée à 400 mg à la fois. Pour le traitement du virus varicelle-zona, responsable du développement de la varicelle, vous devez en boire 800 mg toutes les quatre heures par jour. La nuit, faites une pause de huit heures.
  • Si la prophylaxie de l’herpès est réalisée avec de l’acyclovir, elle est prise à 200 mg quatre fois par jour. Si nécessaire, modifiez le schéma et buvez 400 mg deux fois par jour.
  • Pour les enfants, le schéma de prise d'acyclovir est légèrement différent. Un jour prend quatre doses de 200 mg à la fois. La durée du traitement est de cinq jours. Pour les bébés jusqu'à six ans, la posologie est réduite de moitié et prise en demi-comprimé quatre fois par jour. Chez les enfants de moins de trois ans, le traitement à l’acyclovir est contre-indiqué. La pilule de ce médicament provoque le développement de complications.

Buvez des pilules mieux après les repas. Cela réduira leur effet négatif sur l'estomac. Si vous oubliez de prendre l'acyclovir, ne buvez pas deux comprimés en même temps. D'abord, utilisez-en un, et après un autre moment.

Votre médecin peut vous recommander de prendre en même temps un médicament contenant des complexes de vitamines et de minéraux. Cela aidera le corps à résoudre le problème plus rapidement.

Contre-indications

Votre médecin vous dira comment ils boivent l’acyclovir du virus de l’herpès dans un cas particulier. Avant de commencer le traitement, lisez attentivement les contre-indications. Ce médicament ne doit pas être pris par les patients souffrant des problèmes suivants:

  • Dysfonctionnement surrénal.
  • Troubles du système nerveux central.
  • Période d'allaitement avec du lait maternel.
  • La grossesse
  • La vieillesse

En présence de telles contre-indications, il est interdit de prendre des pilules contre l'herpès. Le médecin choisit une méthode de traitement différente qui sera sans danger pour le patient.

Effets secondaires possibles

Pendant le traitement avec les comprimés d'acyclovir, des effets secondaires peuvent se produire. Parmi eux se trouvent:

  • Nausées et vomissements.
  • Douleur dans la région lombaire.
  • Dysfonctionnements du système digestif.
  • Une personne devient léthargique, veut constamment dormir.
  • Il y a une douleur pendant la miction.
  • Les membres sont gonflés.
  • Signes de jaunisse.
  • L'anémie
  • Attaques de migraine.
  • Crampes
  • Réactions allergiques.
  • Perte de cheveux

Dans de rares cas, un traitement prolongé à l’acyclovir provoque un état comateux. Si, après le traitement, vous avez commencé à vous sentir mal ou à ressentir d'autres symptômes désagréables, consultez votre médecin.

Application de pommade

Dans les pharmacies modernes sont présentés non seulement les pommades et les comprimés, mais aussi la crème Acyclovir. Beaucoup de gens pensent que la crème et la pommade sont une seule et même chose. En fait, la différence de composition. La base de la pommade sont des corps gras: lanoline, vaseline ou autres. La crème est moins grasse, de sorte que la substance active est absorbée plus rapidement et commence à agir.

Le choix du moyen est déterminé par le lieu de son application. Si vous avez de l'acyclovir avec un herpès sur les lèvres, il est préférable de préférer l'onguent. Il combattra les virus et aura un effet hydratant. Cela empêche la formation de plaies ne cicatrisant pas et vous permet de traiter rapidement les manifestations de la maladie. Il est préférable d'utiliser une crème contre l'herpès génital. Il est rapidement absorbé par la peau et ne tache pas les sous-vêtements.

Les méthodes d'application de la pommade et de la crème sont les mêmes. Dans de telles formes, l’acyclovir est efficacement utilisé pour prévenir l’herpès. Ils lubrifient périodiquement les zones problématiques du corps.

Règles d'application et dosage

L'acyclovir pour l'herpès génital ainsi que pour d'autres types de cette maladie est appliqué directement sur les zones touchées. Il est permis d'appliquer non seulement les adultes mais aussi les enfants. Lors de l'application des moyens sont guidés par les règles suivantes:

  • Avant de commencer la procédure de traitement, essuyez le lieu d'application du médicament avec un coton imbibé d'eau tiède. Cela va nettoyer et préparer la peau.
  • La pommade est appliquée avec une fine couche sur toutes les zones touchées. Faites-le toutes les quatre heures. Évitez le contact avec les plaies situées dans la bouche. Le soulagement arrive le deuxième jour.
  • Le médicament étant appliqué par endroits, il est préférable d’utiliser un coton-tige pour cela. Les herpervirus ne se propagent donc pas dans les tissus sains. Dans le même but, il est recommandé de porter des gants pendant la procédure.
  • Le traitement de l'herpès prend sept jours. Si les blessures ne guérissent pas, le traitement est prolongé à 10 jours.
  • Assurez-vous que l'outil ne tombe pas dans les yeux. Il est interdit de mélanger avec des produits cosmétiques.

Si l'herpès apparaît près des yeux, n'essayez pas de le traiter vous-même, consultez immédiatement un médecin. Sinon, le virus se propagera à la surface muqueuse de l'œil. Cela provoque une perte partielle ou totale de la vision.

Dans le traitement de l'herpès, il est recommandé d'utiliser l'aciclovir simultanément aux immunostimulants. Cela raccourcira la durée du traitement et augmentera son efficacité.

Effets secondaires

On pense que la pommade d'acyclovir ne conduit pas à la manifestation d'effets secondaires. Dans de rares cas, une réaction allergique aux composants du produit est possible. Il se manifeste par des démangeaisons, une desquamation de la peau et des rougeurs.

Avec l'herpès génital, essayant de traiter rapidement le problème, certains combinent tous les types de médicaments disponibles. Cela conduit à une réaction négative du corps. La conséquence d'un traitement inapproprié des organes génitaux est le développement d'une vulvite.

Les analogues

L'acyclovir n'est pas le seul médicament qui résiste avec succès à l'herpès. Parmi ses analogues les plus proches sont:

  • Zovirax En plus de l'ingrédient actif, il contient du propylène glycol. Il empêche le dessèchement de la peau et soulage les poches. Le coût de cet outil est nettement plus élevé que celui d’Acyclovir.
  • Vivoraks. Le médecin traitant prescrit ce médicament si le patient a des réactions allergiques à l’acyclovir. Bien que le principe actif des deux médicaments soit le même, Vivorax ne provoque pas d'effets secondaires. Cela est dû à la soumission du composant sous une forme associée. Un tel outil est interdit d’utilisation pendant la grossesse, car il peut être nocif pour le fœtus.
  • Gervirax Contient non seulement de l'acyclovir, mais également du propylène glycol, de l'alcool cétylique, de l'huile de vaseline, du nipazol et du crémophor. En cas de dépassement de la dose autorisée, il se produit une desquamation de la peau, des démangeaisons et des rougeurs.
  • Virolex. L'utilisation de cet outil n'est pas recommandée pendant la grossesse. Dans de rares cas, il provoque des maux de tête, des troubles de nature névralgique et des allergies.

L'acyclovir est un médicament efficace pour lutter contre l'herpès. Utilisez-le uniquement après avoir consulté un spécialiste. Seul un médecin peut déterminer correctement le nombre de jours d'utilisation et la posologie. Suivez à la lettre toutes les recommandations et les manifestations de la maladie disparaîtront rapidement.

Médicaments pour le traitement de l'herpès zoster chez l'adulte

Le zona est causé par le même virus que celui de la varicelle, la varicelle zoster. La «varicelle» transmise dans l’enfance se situe dans la zone à haut risque, car le virus s’installe en permanence dans le corps humain et s’active lorsque les forces de protection sont réduites. Le traitement de l'herpès zoster chez l'adulte est un complexe de médicaments, pris par voie orale et externe.

Avec le zona, l’image est la suivante:

  1. le patient ressent une sensation de brûlure, une douleur aux endroits où se trouvent des lésions d'herpès;
  2. la température augmente;
  3. maux de tête et autres symptômes d'intoxication sont présents.

Le traitement de l'herpès zoster est nécessaire car il provoque des complications. Parmi eux se trouvent:

  • inflammation du nerf trijumeau, névralgie grave;
  • infections à staphylocoques et à streptocoques;
  • myocardite, péricardite.

Un traitement spécifique est élaboré par un médecin en fonction de l'âge, de l'état du système immunitaire et de la gravité du processus.

Médicaments antiviraux

Les médicaments antiviraux sont la principale «arme» du médecin et du patient, ce qui oblige Varicella Zoster à revenir à l'état d'hibernation. Éjecter le virus ne fonctionne pas, aussi des efforts sont-ils déployés pour minimiser son activité.

Les pilules de zona - est, tout d'abord, "Acyclovir". Efficace avec l'herpès simplex et avec Varicella Zoster.

Le médicament est pris deux fois par jour selon le schéma suivant: 200 mg par dose. Vous pouvez le boire indépendamment de l'utilisation de la nourriture. Le traitement continue pendant une semaine (minimum).

Les effets secondaires de la fréquence d'occurrence sont répartis comme suit:

  1. Problèmes avec le tractus gastro-intestinal.
  2. Maux de tête
  3. Problèmes de foie.

Ces phénomènes sont rares, mais les patients ayant des antécédents de maladies chroniques ont un risque accru d'effets secondaires. Raison: immunité affaiblie.

"Acyclovir" est produit par l'industrie pharmaceutique et sous la forme d'une pommade. Application externe: tracer une fine couche sur les sites enflammés. Afin d'accélérer le processus de récupération, il est recommandé de le faire 5 fois par jour.

Avec de petites lésions et une forte immunité, les médecins sont parfois limités à la nomination d'un agent antiviral externe.

Mais les manifestations du zona chez une personne ne sont pas seulement des dommages à la peau. Le virus est inséré dans l'ADN, entraînant la cellule à produire des "filles" avec facultés affaiblies. Le système immunitaire ne reconnaît pas les cellules affectées par le virus, en supposant qu'elles soient normales. Par conséquent, le virus se multiplie sans entrave. Forte probabilité de complications. Il est nécessaire d'arrêter l'attaque dès que possible. Outre l'acyclovir, un autre médicament antiviral, le valaciclovir (à base d'acyclovir), remplit cette tâche.

Le valaciclovir inhibe la synthèse de l’ADN des virus. Le résultat - la multiplication des cellules malades ralentit.

Cela n'affecte pas les tissus sains: les médicaments antiviraux agissent de manière sélective. "Valaciclovir" prendre 2 comprimés à la fois. Dans la journée, boire 6 comprimés. Le cours dure à partir de 7 jours.


Intolérance au médicament, exprimée en:

  • des nausées;
  • vomissements;
  • augmentation des taux de bilirubine;
  • prurit.

Les effets secondaires prononcés ou aggravés nécessitent le remplacement du médicament.

Les comprimés Famvir sont également utilisés pour traiter l'herpès zoster. Leur action est similaire à celle décrite précédemment: "Famvir" empêche la réplication de l'ADN viral.

Dose unique pour les adultes - 250 mg. Une journée est nécessaire pour prendre 250 mg du médicament trois fois.

Si des lésions infectieuses des organes internes commencent à se développer, la posologie du médicament passe à 500 mg trois fois par jour. Cela est nécessaire pour empêcher la pénétration de l'infection en profondeur. Les comprimés prennent 10 jours.

Agents antiviraux extérieurs

En décidant comment traiter le zona, le médecin tiendra compte de la nécessité de soulager rapidement la douleur et de réduire les manifestations externes. À cette fin, prescrire des onguents et des gels:

La fréquence d'utilisation recommandée est jusqu'à 5 fois par jour. Le traitement est effectué pendant au moins 10 jours, jusqu'à ce que les bulles disparaissent complètement. Le «panavir» se trouve également dans les pharmacies sous forme de solution injectable. Des injections sont nécessaires dans les cas les plus graves et dans certaines maladies du tractus gastro-intestinal, empêchant l'absorption normale du médicament.

Les pommades sont en train de devenir l'un des principaux composants du traitement chez les femmes enceintes et allaitantes, pour lesquelles toutes les préparations nécessitant une administration par voie orale ne sont pas autorisées. Lorsqu'il est utilisé à l'extérieur, toute influence sur le fœtus et le bébé est exclue, car il n'y a aucune pénétration dans l'utérus ou dans le lait maternel.

Immunomodulateurs

Le zona inquiète la plupart des patients âgés qui ont franchi le seuil du 50e anniversaire. Chez les personnes âgées, la force de leur propre immunité diminue. Cela provoque l'activation du virus. L'apparition d'éruptions herpétiques patients notent après:

  • l'hypothermie;
  • stress sévère;
  • manque de sommeil;
  • maladie virale ou infectieuse récente.


D'où la conclusion: le patient doit prendre des médicaments qui rétablissent les performances normales du système immunitaire. Ce sont des médicaments à base d'interféron:

Ils stimulent la production de macrophages et de leucocytes (cellules immunitaires). Les médicaments réduisent le risque d'exacerbation de maladies chroniques pouvant être déclenchées par un virus. Ils luttent contre l'ivresse, la faiblesse.

L'izoprinozine est un autre médicament. Il restaure l'efficacité des cellules de défense, augmente la résistance du corps.

Attention à ceux qui souffrent de maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, glomérulonéphrite)! La nomination d’immunomodulateurs n’est pas pratique, car elle peut augmenter les manifestations de la maladie sous-jacente. Les cellules protectrices augmenteront l'activité, s'exprimant contre leur propre corps.

Analgésiques

Les composants obligatoires du traitement complexe du zona sont des médicaments qui réduisent l'intensité de la douleur. La douleur dans la maladie est fortement prononcée. Peut-être le patient aura-t-il besoin du rendez-vous de ganglioblokatorov, parmi lequel figure "l'oxycodone".

Ne peut tolérer la douleur. Son augmentation peut aggraver l'évolution de la maladie, allant jusqu'à des crampes et des évanouissements. La douleur pour les femmes enceintes est particulièrement dangereuse, car l'avortement spontané peut être une réaction du corps.

Soulager la douleur avec des médicaments:

Comme un outil puissant utilisé médicament anticonvulsivant "Diazepam". Soulage la douleur et la pommade hormonale démangeaisons "Prednisolone".

Si nécessaire, prescrire des antidépresseurs.

N'oubliez pas que l'utilisation d'analgésiques nécessite un contrôle strict! Dès que la douleur devient tolérable, il est nécessaire de l'abandonner, si possible, afin de ne pas causer de gastrite ni d'ulcères d'estomac. Un tel effet secondaire n'est pas exclu: les analgésiques irritent la paroi de l'estomac.

Antibiotiques

La question de l’adéquation de l’utilisation d’agents antibactériens se pose dans les cas où le zona a causé des complications. Le médecin décide d’ajouter des antibiotiques au schéma si des signes apparaissent:

  • myocardite (inflammation du muscle cardiaque);
  • amygdalite (inflammation des amygdales);
  • pyélonéphrite (inflammation des reins).

La complication la plus difficile est la méningite (processus inflammatoire qui se produit dans les membranes du cerveau). Son traitement est commencé immédiatement, le patient est hospitalisé car la probabilité de décès est élevée.

Le virus active l'activité des bactéries normalement présentes dans le corps humain en quantités minimes. Pour y faire face, seuls les antiviraux et les immunomodulateurs ne peuvent pas.

Les antibiotiques utilisent ce qui suit:

  • "Ciprofloxacine";
  • "Amoxicilline";
  • Augmentin;
  • Flemoxine Solutab;
  • "Érythromycine";
  • et d'autres.

Le choix du médicament dépend de la nature et de la gravité de la maladie, de la présence ou de l'absence de sensibilité du patient à ce médicament. Avant le rendez-vous, il est important de savoir si le patient a des réactions allergiques et quels médicaments il prend tout le temps. Tous ne sont pas combinés avec des antibiotiques. Ainsi, si une femme boit des COC (pilules contraceptives), les médicaments antibactériens réduiront leur efficacité.

Homéopathie

Les médecins allopathes traitent parfois les médicaments homéopathiques avec des préjugés. Cependant, leur efficacité a été prouvée par de nombreuses années d'utilisation. Le principe d'action d'un médicament homéopathique est différent du principe allopathique traditionnel: le traitement ne consiste pas à détruire les agents pathogènes responsables de la maladie d'un organe, mais à restaurer la capacité du corps à se guérir lui-même.

L'homéopathie pour le zona c'est:

Les préparations ne sont prescrites que par un médecin spécialement formé! Le traitement par l'homéopathie est associé à l'utilisation de médicaments traditionnels reconnus par la médecine officielle.

Le zona dure jusqu'à 3 semaines. Parfois, le processus de guérison est retardé. Tout dépend de l'état de l'immunité, de la capacité du corps à réagir de manière adéquate au traitement. Il est important de prévenir les complications, de prévenir l’apparition de névralgies post-herpétiques difficiles à combattre.

Après avoir enlevé les manifestations aiguës, une physiothérapie est prescrite: phonophorèse, échographie. Le durcissement est utile, car il commence par asperger alternativement de l’eau chaude et de l’eau chaude, en augmentant progressivement le contraste des températures. Prévention:

  1. contrôle des maladies chroniques;
  2. prévention des rechutes.

Un vaccin a été développé pour protéger 100% des personnes atteintes de varicelle-zona. Mais ceux qui n'ont pas contracté la varicelle sont vaccinés, ce qui signifie qu'ils n'ont pas de virus dans le sang - l'agent responsable du zona. La tâche des autres est d'accroître l'immunité. C’est la principale mesure de prévention de la privation herpétique. Lorsque les signes de la maladie commencent, le traitement est commencé immédiatement, ce qui augmente les chances d'un déroulement léger de l'attaque.

Comment boire de l'acyclovir pour l'herpès?

Le virus de l'herpès est diagnostiqué chez la majorité des habitants de la planète, bien qu'il ne se manifeste que chez ceux qui ont une faible immunité. Des traitements spéciaux sont utilisés pour le traiter. Chaque personne doit savoir comment boire de l’acyclovir pour traiter l’herpès. L'utilisation appropriée des médicaments éliminera rapidement les manifestations de la pathologie. La guérison complète du virus dans un tel médicament ne fonctionnera pas, car il est plus efficace dans la forme bénigne de la maladie.

Qu'est-ce qu'un médicament et quand il est appliqué

L'acyclovir est un médicament antiviral qui combat les infections des muqueuses et de la peau. Vous pouvez l'acheter sous forme de pommade ou de comprimés. Il est préférable de les utiliser simultanément pour obtenir un effet maximal.

En raison du fait que la substance active principale est incluse dans l'ADN du virus de l'herpès, elle cesse de se multiplier. Cela permet de réduire considérablement sa quantité dans le corps. L'acyclovir est efficace pour traiter les maladies légères à modérées. Les formes sévères d'herpès nécessitent l'ajout de médicaments plus puissants.

Le médicament peut avoir des effets secondaires: selles avec facultés affaiblies, somnolence, maux de tête, perte d’appétit, de sorte que le processus de traitement de l’herpès est constamment sous la surveillance d’un médecin.

Comment traiter l'herpès sur les lèvres

Des plaies et une éruption cutanée sur les lèvres peuvent causer le virus de l'herpès simplex du premier type. Les comprimés et les pommades peuvent arrêter la propagation de la pathologie. L'activité virale est inhibée. L'infection disparaîtra dans quelques jours si le traitement est instauré au bon moment. Et pendant cette période, vous devez suivre les règles d'hygiène. Embrasser des enfants ou d'autres membres de la famille, les proches ne vaut pas la peine, de sorte que l'infection ne se transmet plus.

La posologie du médicament est la suivante:

  • Pilules Ils sont bus 4 fois par jour, 200-400 mg pendant une semaine. Si nécessaire, le médecin peut prolonger le traitement $
  • Pommade Il est appliqué dans une petite couche sur la zone endommagée. Le nombre de traitements - 6 fois par jour. L'outil est rapidement absorbé par la peau, il est facile à utiliser.

Le traitement par Acyclovir dure au moins 5 jours. Si, pendant ce temps, il n'y a pas de croûtes sur les zones touchées, le traitement contre l'herpès continue. Une attention particulière est accordée aux enfants. Les pilules pour nouveau-nés sont généralement contre-indiquées.

Pour les enfants d’autres groupes d’âge, la posologie est la suivante:

  • De 3 mois à 3 ans: une demi-pilule jusqu'à 5 fois par jour;
  • 3-12 ans: le médicament est pris à raison de 250 mg / kg;
  • Plus de 12 ans: dans ce cas, la posologie de l’acyclovir est la même que chez l’adulte.

Il est nécessaire d'utiliser des comprimés contre l'herpès pour le traitement de jeunes enfants, en les ayant préalablement dissous dans une petite quantité de solution saline. La posologie de l'acyclovir pour l'herpès sur les lèvres peut varier en fonction de l'évolution de la maladie et de l'efficacité du traitement.

Caractéristiques du traitement de l'herpès génital

L'herpès génital n'est pas seulement chez les hommes mais aussi chez les femmes. Il est provoqué par un deuxième type de virus. Les muqueuses des organes génitaux sont touchées. L'utilisation de la seule pommade Acyclovir ne donnera pas d'effet positif. Seules les pilules sont nécessaires ici.

L'herpès génital se caractérise par l'apparition d'une éruption cutanée et de plaies sur les muqueuses, des démangeaisons. C'est plus difficile à traiter. Le patient ressent un fort inconfort, car les éléments de l’éruption cutanée sont interconnectés et les bulles éclatent, laissant des plaies pleurantes.

Ce type d'herpès est traité avec des pilules. La posologie est de 400 mg. Le nombre de réceptions par jour est de 3. Cela prendra jusqu'à 10 jours pour être traité. Ce schéma est efficace lors de l'apparition initiale des symptômes.

Caractéristiques de l'utilisation de la pommade

La pommade est également prescrite au patient pour éliminer les manifestations externes sur les lèvres ou ailleurs. Il améliore l'effet des comprimés dans le traitement de l'herpès. Mais Acyclovir aidera sous forme de pommade seulement au stade initial du développement de la pathologie. Il doit être appliqué dès que possible si des démangeaisons ou un gonflement apparaissent sur les lèvres. Dans certains cas, une utilisation en temps opportun peut empêcher le développement de cloques douloureuses.

Pour se débarrasser des manifestations de l'herpès, il est nécessaire d'appliquer une pommade sur l'endroit touché plusieurs fois par jour. Les symptômes disparaissent généralement les 5e et 7e jours. L'acyclovir est appliqué non à mains nues mais à l'aide d'un coton-tige. Cela empêche la propagation de l'infection.

Avant d'utiliser la pommade, la zone touchée est lavée à l'eau tiède. La surface interne de la cavité buccale n'est pas traitée. Lors de l'utilisation de la pommade, évitez le contact avec les yeux.

Règles d'utilisation des pilules

Il est nécessaire de prendre Acyclovir pour l'herpès conformément à la prescription du médecin. La biodisponibilité de l'outil étant faible, des fonds supplémentaires sont nécessaires pour lutter contre l'infection. Grâce au médicament, il est possible de réduire la fréquence des rechutes de la maladie. De cette façon, vous pouvez éliminer la lésion des muqueuses. L'onguent L'acyclovir est rarement utilisé dans ce cas.

Utilisez le médicament devrait être soumis à de telles règles:

  • Les comprimés doivent être lavés à grande eau. Également révisé le régime de consommation en général. Il est nécessaire de consommer beaucoup de liquides pour aider les reins à se débarrasser rapidement des effets de la prise d’Acyclovir;
  • N'utilisez pas le médicament sur un estomac vide. La tablette se boit soit directement avec les repas, soit après.
  • Le schéma thérapeutique ou la posologie d'Acyclovir ne doit pas être modifié indépendamment. Le traitement doit être poursuivi jusqu'à la fin, même si les symptômes externes n'apparaissent pas déjà. Sinon, la maladie se manifestera avec une nouvelle force;
  • Vous ne devez pas prendre 2 comprimés d’Acyclovir à la suite si le médicament a été oublié;
  • Pendant le traitement, des complexes multivitaminés doivent également être pris pour renforcer le système immunitaire;
  • Avec des rechutes fréquentes, le dosage d’Acyclovir augmente;
  • Au moment du traitement, il est nécessaire d'abandonner la consommation d'alcool, car la drogue peut causer de la somnolence, et l'alcool ne fait que la renforcer. Et le patient peut dégrader sa vision pendant un moment;
  • Pendant la période de thérapie, il est important de surveiller en permanence votre propre bien-être. Prendre en compte la compatibilité de Acyclovir avec d’autres moyens. Par exemple, il ne doit pas être pris en association avec du probénécide, ni avec des médicaments ayant un effet toxique sur les reins.

Lorsque vous recevez Acyclovir pour le traitement de l'herpès, vous devez vous rappeler qu'il pénètre dans la circulation systémique et peut provoquer des effets indésirables. Ceux-ci comprennent: une réaction allergique, des maux de tête et des vertiges, des troubles de la chaise et du tractus gastro-intestinal. Chez certains patients, les comprimés d’Acyclovir peuvent provoquer des douleurs dans la région lombaire, des saignements nasaux, favoriser l’apparition d’un œdème et le développement de la somnolence.

Vous devez boire des comprimés Acyclovir 5-10 jours. Tout dépend de la gravité de la maladie. Ils sont également utilisés pour lutter contre le zona.

L'utilisation d'acyclovir pour prévenir les rechutes

L'acyclovir avec l'herpès fréquent aide à réduire le nombre de rechutes. En plus de prendre le médicament à la dose prescrite, la prévention nécessite le respect des recommandations du médecin:

  • Il est préférable de préparer au préalable un vaccin contre le virus de l’herpès afin d’empêcher son activation;
  • D'autres antiviraux peuvent être utilisés en association avec l'acyclovir;
  • Pour prévenir le développement de la maladie et sa propagation, les règles d'hygiène doivent être strictement suivies. Il est nécessaire d'utiliser uniquement des serviettes individuelles;
  • Avec une immunité réduite est nécessaire pour éviter tout contact direct avec les personnes qui présentent des signes d'herpès;
  • Il est important de maintenir et de renforcer régulièrement les défenses à l'aide de préparations multivitaminées. Comme avec la forme active de l'herpès, et dans la période de rémission, il est nécessaire de bien manger, de manger des légumes et des fruits frais. Il faut marcher régulièrement au grand air, pratiquer des sports légers.

Acyclovir avec l’herpès sur les lèvres ou les organes génitaux doit être conforme aux instructions. Changer indépendamment le schéma de traitement est interdit. Lorsqu'elles sont utilisées correctement, les plaies dues à l'herpès guérissent rapidement, les nouvelles lésions ne se développent pas et les symptômes désagréables disparaissent rapidement.

Après le traitement, l'infection s'endort en permanence. Mais toute réduction de l'immunité contribue à son réveil. Acyclovir contre l'herpès est inefficace pour les personnes souffrant de déficience des défenses immunitaires.

Vous avez trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée

Nous traitons le zona avec l'acyclovir

Le zona, ou autrement dit, l'herpès zoster, affecte plus de 60% de la population. L'agent causal de ce virus est une infection qui se propage par des gouttelettes en suspension dans l'air. Ce sont principalement les enfants, les personnes âgées et les personnes dont l'immunité est affaiblie qui entrent dans la zone de risque. Il existe de nombreux moyens de lutter contre cette maladie: antibiotiques, vitamines, médicaments antiviraux. Mais la base du traitement inclut toujours Acyclovir.

L'acyclovir est un remède efficace contre le zona. Son principe actif arrête la reproduction du virus. Disponible sous forme de pilule et de pommade.

Acyclovir comprimés pour le zona

Le médicament Acyclovir sous forme de comprimé combat l’infection au niveau général. Ils produisent 200 et 400 mg dans un emballage de 20 pièces. Il fournit un traitement pour la maladie de l'intérieur. Quitte le corps avec l'urine pendant 8 heures. Buvez beaucoup d’eau pendant que vous prenez Acyclovir.

Les comprimés doivent être pris à raison de 200 mg 4 fois par jour pendant 8 jours civils. Assurez-vous de boire un verre de liquide. Contre-indiqué chez les personnes atteintes de reins malades.

A des effets secondaires:

  • l'allergie;
  • maux de tête;
  • violation de la chaise;
  • fièvre
  • augmentation de la bilirubine;
  • problèmes digestifs;
  • vaisseaux lymphatiques élargis;
  • douleur intense au foie.

C'est important! Le surdosage peut provoquer des nausées, des crampes, un essoufflement, une diarrhée et des douleurs nerveuses.

Acyclovir onguent pour le zona

La pommade est utilisée pour le traitement topique de l'infection virale. Elle est produite dans un tube de 2, 5, 10 et 20 g. La pommade Acyclovir contient des substances supplémentaires qui permettent une bonne absorption par la peau. C'est un obstacle pour la propagation aux tissus qui sont à proximité.

La pommade doit être appliquée avec une fine couche sur la zone touchée et la peau autour de celle-ci avec un rayon allant jusqu'à 5 mm. Cette procédure doit être effectuée 5 fois par jour. L'intervalle doit être de 4 heures, sauf 8 heures la nuit. La durée du traitement durera de 5 à 10 jours, selon le stade de la maladie. La pommade doit être appliquée avec un bâtonnet de maquillage ou un coton-tige pour éviter la contamination des zones saines. Il existe des contre-indications pour l'intolérance individuelle.

Effets secondaires possibles:

Recommandations pour le zona: suivre un régime, ne pas utiliser de solutions à base d'alcool et ne pas peler. Aux premiers symptômes, consultez un médecin ou une pharmacie, et on vous informera de l'acyclovir.

L'herpès zoster. Traitement rapide

✓ Article vérifié par un médecin

Le zona se manifeste chez l'homme avec une diminution significative de l'immunité. Cependant, son traitement peut être retardé toute une vie en raison de l’absence de prise de certains médicaments. Pour obtenir des résultats visibles et rapides, il est important d’appliquer un type de thérapie combinant l’utilisation de médicaments, la médecine traditionnelle, un régime alimentaire et, dans certains cas, un psychologue et un neurologue.

L'herpès zoster. Traitement rapide

Qu'est-ce qui affecte la maladie?

La plupart des patients sont convaincus que la maladie affecte la peau, mais ce n’est pas le cas. Le virus pénètre dans les terminaisons nerveuses, ce qui provoque progressivement une douleur. Les éruptions cutanées ne sont que les conséquences d'une lésion. C'est pourquoi l'utilisation d'un traitement exclusivement local ne peut donner aucun résultat. Le nerf affecté va tourmenter le patient avec une douleur constante, ce qui peut même provoquer une nouvelle prolifération de localisations.

Attention! Le virus peut endommager les nerfs de n’importe quelle partie du corps. Le processus dans la région inguinale est particulièrement dangereux, ce qui peut provoquer des processus inflammatoires supplémentaires dans les systèmes de reproduction et de reproduction.

L'emplacement le plus commun des bardeaux

Causes de l'herpès zoster

Les principales causes de la maladie sont les suivantes:

  • infection des voies respiratoires;
  • complications de la varicelle;
  • stress constant et dépression;
  • déclin rapide de l'immunité;
  • diminution de la fonction protectrice du corps due à une longue maladie;
  • la présence de maladies auto-immunes.

Attention! La maladie est causée par un virus qui cause également la varicelle. Si le patient a une immunité permanente contre la variole, le zona peut se manifester constamment à la moindre chute de la fonction immunitaire.

Le développement de l'herpès zoster

Symptômes de l'herpès zoster

Les symptômes de la maladie incluent les processus suivants:

  • augmentation de la température corporelle à + 37- + 37,8 degrés;
  • sensation constante de douleur le long du nerf douloureux;
  • sensation de picotement semblable à la réaction à l'aiguille;
  • faiblesse grave et état dépressif;
  • l'apparition de bulles sur le nerf touché;
  • la transition des bulles sous la forme d'un bouton classique et sa transformation progressive en une croûte;
  • pas de démangeaisons qui peuvent être pire la nuit;
  • amincissement grave et lésions de la peau à l’emplacement du zona.

Attention! Habituellement, seule une partie des symptômes dérange le patient, mais environ 25% des personnes infectées par le zona souffrent de tous les symptômes, ce qui aggrave sensiblement leur état.

Traitement rapide du zona par des médicaments

Pour que le traitement soit efficace et ne soit pas différé de plusieurs années, il convient de commencer le traitement de l'herpès dans toutes les directions, à l'exclusion des causes et des facteurs d'éruptions cutanées. Un dermatologue, un gynécologue, un neurologue, un médecin généraliste, un optométriste et un ORL peuvent être impliqués dans le traitement. Tout dépend de l'emplacement du nerf douloureux.

Acyclovir

L'acyclovir donne des résultats rapides dans le traitement du zona

Le médicament, dont la création a reçu le prix Nobel. Le coût abordable et les résultats rapides du traitement permettent d’utiliser Acyclovir, même pour les enfants de moins de 2 ans. En présence d'herpès zoster, les dosages sont généralement choisis individuellement, en tenant compte de l'âge du patient et de ses antécédents.

La posologie classique de l'agent est de 800 mg de la substance active, soit quatre comprimés. Il est nécessaire de prendre Acyclovir à une telle dose quatre fois par coup, il n'est pas nécessaire de prendre le médicament dans un médicament tous les soirs. Le résultat du traitement apparaîtra le premier jour, la durée maximale du traitement est de 13 jours. Pour les autres formes de maladies de la peau, 5 à 10 jours.

Famciclovir

Le médicament appartient à des analogues plus coûteux de l’acyclovir, qui peuvent être utilisés dans le traitement du zona, localisé dans les yeux. La durée du traitement est d'une semaine. Dans ce cas, on prescrit au patient 0,5 mg de la substance active trois fois par jour. Si la maladie est aiguë, le patient prend 500 mg de la substance active deux fois par jour pendant les deux premiers jours. Le famciclovir est autorisé à une dose de 250 mg trois fois par jour, avec des manifestations moyennes et aiguës de l'herpès.

Viferon

L'onguent Viferon réduit sensiblement les démangeaisons, élimine les poches, les gerçures, provoque la cicatrisation des gerçures

Dans le traitement de l'herpès zoster, le médicament est utilisé sous la forme d'une pommade. Pour éliminer complètement les traces de la maladie, un traitement est prescrit pendant environ cinq jours à une semaine. Viferon est appliqué quatre fois en couche mince sur les zones touchées. La pommade réduit considérablement les démangeaisons, élimine les poches, les crevasses, provoque la cicatrisation des crevasses et la suppuration éventuelle. Viferon ne provoque aucun effet secondaire, et dans la liste des contre-indications, il est uniquement appelé une allergie à la substance active et une hypersensibilité.

Nemesil

Le médicament Nimesil appartient au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens

Le médicament appartient au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Il est nécessaire de ne pas les appliquer plus de 15 jours, il est préférable de réduire le traitement à cinq jours. Pour obtenir un résultat satisfaisant, il est nécessaire de boire un sachet de la substance active matin et soir, sous la forme d'une poudre de 2 g, diluée dans 100 ml d'eau pure. Ne dissolvez pas les granulés dans de l'eau minérale ou du thé. La prise du médicament dans l'enfance et pendant la grossesse n'est possible qu'après consultation préalable du médecin et clarification de la posologie recommandée.

Cycloferon

Le médicament Cycloferon est utilisé pour augmenter les fonctions de protection du corps.

Le médicament est utilisé pour augmenter les fonctions de protection du corps. Avec une immunité normale, il est plus facile de faire face à une infection virale qui ne peut pas affecter les localisations nerveuses de grande taille. La posologie classique de Cycloferon est de quatre comprimés pour les patients adultes. Jusqu'à 12 ans, le nombre de doses et le schéma thérapeutique sont déterminés par le dermatologue. Les adultes boivent le médicament exclusivement les jours de traitement suivants: 1,2, 4, 6, 8, 11, 14, 17, 20 et 23.

Au total, le patient après 12 ans devrait prendre 40 comprimés. Parfois, le schéma d’admission peut être ajusté si de vraies lectures y figurent. Parmi les effets indésirables, il n’appelle que les réactions allergiques qui surviennent chez un faible pourcentage de patients. Le plus souvent, de telles réactions sont observées dans l'enfance. Aucun cas de surdosage n'a été observé avec un usage approprié.

Pyrilen

Le médicament est prescrit pour éliminer le syndrome de la douleur, qui se produit en raison de graves dommages aux terminaisons nerveuses. Le médicament est pris à doses strictes. En plus d’éliminer la douleur, il vous permet d’éliminer les crises et d’améliorer votre sommeil. Un comprimé du médicament pèse 0,005 g. Le patient, compte tenu de la gravité de son état, peut prendre un demi-comprimé ou un comprimé complet quatre fois par jour. La durée du traitement est déterminée par le médecin traitant. C'est habituellement quatre jours.

Diazépam

Le diazépam est prescrit pour éliminer les crampes et la douleur.

Aussi un médicament pour éliminer les crampes et la douleur. Il améliore visiblement l'état du patient, lui permettant d'observer son sommeil et de se reposer. Dans le traitement de la douleur due au zona, une dose de 5 à 10 mg de la substance active est appliquée trois fois par jour. Le cours de thérapie est également rapide et efficace et n’excède pas une semaine. Lors du traitement de jeunes enfants, le diazépam est utilisé dans de rares cas. Avec le passage de la thérapie peut être diagnostiqué chez les patients présentant des problèmes de défécation, des maux de tête et des problèmes d'estomac.

Afobazole

Drug Afobazol pour établir un bon fond émotionnel

Pour établir un bon arrière-plan émotionnel et pour améliorer l'état du patient la nuit, il est recommandé d'utiliser des sédatifs légers et des sédatifs. L'afobazole est prescrit trois fois par jour en une seule dose, ce qui correspond à 10 mg de la substance active. Lorsque l'utilisation de la drogue est interdite aux femmes enceintes et aux adolescents de moins de 18 ans. La durée du traitement peut aller d'une semaine à un mois.

Glycine

Le médicament remplit les mêmes fonctions que Afobazol, mais il coûte plusieurs fois moins cher. Prenez le remède deux ou trois fois par jour, un comprimé. Le traitement recommandé est de deux semaines. La dernière pilule est prise 15-20 minutes avant le coucher. Le médicament est facilement toléré avec une thérapie combinée.

Attention! Les personnes âgées qui ont des problèmes de reins et de foie, en présence de maladies auto-immunes chroniques, d'ulcères étendus et de tumeurs purulentes, le traitement ne peut être effectué qu'avec l'autorisation du spécialiste traitant. Il est important d'assigner correctement la dose pour éviter les effets indésirables, mais aussi rapidement que possible pour éliminer les symptômes du zona.

Le zona

Le zona (herpès zoster) est une maladie humaine commune caractérisée par des symptômes infectieux, des manifestations cutanées et des troubles neurologiques courants du système nerveux central et périphérique.

Le zona (herpès zoster) est une maladie humaine commune caractérisée par des symptômes infectieux, des manifestations cutanées et des troubles neurologiques courants du système nerveux central et périphérique.

La maladie est causée par le virus varicelle-zona, qui est également l'agent responsable de la varicelle. Le virus contient de l'ADN, étant neurodermotrope, il affecte la peau, les cellules du système nerveux central et périphérique. Le virus est instable dans l'environnement: il est rapidement mort lorsqu'il est chauffé, sous l'influence des rayons ultraviolets et des désinfectants. Longue persiste à basses températures.

Principalement ou après la varicelle, le virus traverse la peau et les muqueuses, puis pénètre par la voie lymphogène et hématogène dans les ganglions intervertébraux et les racines postérieures de la moelle épinière, où il peut persister longtemps à l'état latent. Avec une diminution de la réactivité immunologique sous l'influence de divers facteurs, tels que l'exacerbation de maladies chroniques, la prise d'immunosuppresseurs, l'intoxication, l'infection latente, peuvent être activés. Le zona le plus grave survient chez les patients cancéreux, infectés par le VIH, ainsi que chez les patients sous corticothérapie ou radiothérapie. L'activation du virus s'accompagne du développement d'une ganglionévrite accompagnée de lésions des ganglions intervertébraux ou des ganglions des nerfs crâniens, ainsi que des racines postérieures (E. S. Belozerov, Yu. I. Bulankov, 2005). Dans les cas graves, les cornes avant et arrière, la substance blanche de la moelle épinière, le cerveau peut être impliqué dans le processus. Le virus peut également affecter les ganglions autonomes, provoquant un dysfonctionnement des organes internes.

Les changements pathologiques dans le cerveau avec les lésions du système nerveux central peuvent être variés. Dans les cas bénins, des modifications ne se produisent que dans la moelle épinière et les ganglions radiculaires, un œdème est enregistré dans le cerveau. Dans les cas graves, on note une infiltration marquée dans l’espace sous-arachnoïdien, un phénomène d’œdème cérébral, une hémorragie de la substance blanche, des noyaux gris centraux et du tronc cérébral.

La période d'incubation du zona peut durer plusieurs années à partir du moment de l'infection. En clinique, les principales sont: la période prodromique, la période des manifestations cliniques et la période des effets résiduels. Tout commence par une élévation de température, des picotements, des brûlures, des démangeaisons au site de l'éruption, des maux de tête. Le long des troncs nerveux du tronc, des membres ou de la tête, des taches roses limitées atteignant cinq centimètres de diamètre apparaissent. Le deuxième jour, des bulles de 2-3 mm de diamètre apparaissent remplies d'un contenu transparent. Le nombre de lésions peut varier de un à plusieurs, étroitement adjacentes les unes aux autres, formant une ligne continue. Au fil du temps, le contenu des bulles se trouble. Vers le 8–10e jour, les bulles sèchent et forment une croûte qui disparaît au bout de 3 à 4 semaines. Chez de nombreux patients, les manifestations neurologiques peuvent durer plusieurs mois (jusqu’à un an).

Les manifestations cliniques typiques du zona sont caractérisées par une séquence spécifique d'éruptions cutanées. L'éruption est segmentaire, unilatérale et ne se croise pas de l'autre côté du corps, contrairement à la varicelle.

Les affections du système nerveux chez l'herpès zoster sont les premières complications de cette maladie. Dans la structure des troubles neurologiques, les lésions du système nerveux périphérique occupent une place prépondérante [10]. Les troubles les plus courants comprennent la névralgie, la neuropathie des nerfs crâniens et périphériques, la méningite séreuse, etc. La manifestation la plus fréquente est la douleur dans la zone des éruptions cutanées. Les douleurs sont paroxystiques, aggravées la nuit. À l'avenir, la douleur peut augmenter et causer des ennuis pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. L'herpès zoster ne peut également apparaître qu'avec les symptômes d'une douleur radiculaire, qui n'a pas été précédée d'une période d'éruptions cutanées.

Le plus souvent, l'éruption cutanée se situe sur la peau du tronc et des extrémités. La localisation de la douleur et l'apparition d'une éruption spécifique correspondent aux nerfs affectés, souvent intercostaux et sont le zona. L'intensité de la douleur augmente au moindre contact avec la peau, lors des mouvements, des changements de température. Après la disparition des bulles, les érosions sont épithélialisées. Il peut rester une pigmentation rouge ou brun-rouge temporaire de la peau. Certains patients peuvent ne pas avoir mal. Et parfois, l'herpès zoster ne peut se manifester que par des symptômes neurologiques sans absence de manifestations cutanées.

Très souvent, la localisation de la maladie - la peau du visage et de la tête, en particulier les branches du nerf trijumeau. Les manifestations de la maladie commencent de manière aiguë, avec les symptômes généraux d'intoxication et de fièvre. Chez certains patients, une paralysie du nerf facial et de la névralgie du trijumeau peut être observée pendant plusieurs semaines.

Des manifestations des fonctions motrices peuvent se produire non seulement lors de la localisation du zona dans la peau avec les nerfs crâniens innervés, mais également lors de l'atteinte des cordons cervicaux, thoraciques et lombaires, des racines et des ganglions. Près de 5% des patients présentant des éruptions cutanées de localisation variée présentent une parésie des membres supérieurs et, le plus souvent, des membres inférieurs, ce qui indique le phénomène de la myélite focale.

Pour comprendre la pathogenèse de l'herpès zoster, les données d'une étude pathoanatomique indiquant le lien entre les sites d'éruptions cutanées et les lésions des ganglions correspondants sont importantes. Head et Campbell (1900), sur la base d'études histopathologiques, ont conclu que les phénomènes neurologiques associés au zona et les éruptions cutanées qui les caractérisent résultent du développement du processus pathologique dans les ganglions spinaux et de leurs homologues (nœud de Gasser et autres). Mais déjà, Volvil (1924), après avoir étudié le système nerveux de patients décédés d’une forme généralisée de zona, est parvenu à la conclusion que la défaite des ganglions intervertébraux avec zona n’était pas nécessaire. La moelle épinière est souvent impliquée dans le processus inflammatoire, et non seulement les cornes postérieures, mais aussi les cornes antérieures sont affectées. Volvil et Shubak (1924) ont décrit des cas dans lesquels les éruptions herpétiques étaient les premières manifestations d'un processus polyneurotique se déroulant à la manière d'une paralysie de Landry. Volvil pense que le processus inflammatoire a d'abord frappé les neurones sensibles, puis s'est étendu aux segments de la colonne vertébrale et aux nerfs périphériques. Dans le cas décrit par Shubak, lors d'une autopsie, des nids d'infiltration inflammatoire ont été trouvés dans les nerfs sciatiques, les ganglions sympathiques cervicaux et les ganglions rachidiens correspondants, ainsi que dans les cornes postérieures de la moelle épinière.

Ainsi, non seulement les ganglions rachidiens et cérébraux, qui sont le plus souvent affectés, sont impliqués dans le processus, mais également la substance du rachidien (cornes antérieure et surtout postérieure, substance blanche) et de la tête (médulla, pons, région hypothalamique) du cerveau, ainsi que la gaine cérébrale.

Des études pathologiques et virologiques indiquent que le virus du zona est largement disséminé dans tout le corps. Au cours de la maladie, il peut être isolé du contenu des vésicules, de la salive, des larmes, etc. Cela suggère que les éruptions herpétiques peuvent être causées non seulement par l'affaissement du virus dans les ganglions sensibles et par les dommages causés aux cellules effectrices parasympathiques, mais également par implantation directe. sa dans la peau. Pénétrant dans le système nerveux, il est localisé non seulement dans le neurone sensoriel périphérique (ganglions rachidiens, etc.), mais s'étend également à d'autres parties du système nerveux central. Lors de son introduction dans les cellules motrices et les racines, une image de la radiculoplexite radiculeuse amyotrophique apparaît; dans la matière grise de la moelle épinière - myélite; dans le système cérébro-spinal - méningoradiculonévrite ou méningite séreuse, etc.

Le tableau clinique de l'herpès zoster comprend des manifestations cutanées et des troubles neurologiques. Parallèlement, la majorité des patients présentent des symptômes infectieux généraux: augmentation de la température, augmentation du nombre de ganglions lymphatiques hormonaux, modification (sous forme de lymphocytose et de monocytose) et de liquide céphalo-rachidien. Habituellement, on trouve des taches érythémateuses de forme ronde ou irrégulière sur la peau, surélevées, œdémateuses, et lorsque vous passez votre doigt sur lequel il y a un peu de peau noire (les plus petites papules). Plus loin, des groupes de bulles apparaissent successivement, le plus souvent de tailles différentes. Les bulles peuvent fusionner les unes avec les autres, mais le plus souvent elles se trouvent isolées bien que proches les unes des autres - la forme vésiculaire du zona. Parfois, ils ressemblent à une petite bulle entourée d’un bord rouge autour de la périphérie. Puisque l'éruption cutanée se produit simultanément, les éléments de l'éruption sont au même stade de son développement. Cependant, une éruption cutanée peut apparaître dans les 1 à 2 semaines suivant des groupes distincts. Dans ce dernier cas, lors de l'examen d'un patient, des éruptions cutanées peuvent être détectées à différents stades de l'évolution. Dans des cas typiques, les bulles ont d'abord un contenu transparent qui se transforme rapidement en trouble, puis sèchent sous la forme d'une croûte. L’écart par rapport au type décrit est une forme abortive plus légère du zona. Sous cette forme, les papules se développent également dans les foyers d'hyperémie, qui ne se transforment toutefois pas en bulles, ce qui différencie cette forme de la forme vésiculaire. Un autre type est la forme hémorragique du zona. Les bulles ont un contenu sanglant, le processus s'étend profondément dans le derme, les croûtes deviennent brun foncé. Dans les cas graves, le fond des bulles est nécrotisé - la forme gangrenée du zona, après quoi des modifications cicatricielles subsistent. L'intensité de l'éruption dans cette maladie est très variable: des formes de drainage, qui ne laissent presque pas une peau saine du côté affecté, aux vésicules individuelles, bien que dans ce dernier cas, la douleur puisse être prononcée. Ces cas ont donné lieu à l'hypothèse qu'il peut exister un zona sans éruption cutanée.

Les manifestations cutanées correspondent au niveau de dommage de certaines formations végétatives. Par localisation, on distingue les lésions des ganglions suivants: Gasserov, coudée, cervicale, thoracique, lombo-sacrée. Un des principaux symptômes de la maladie sont des troubles neurologiques, généralement sous forme de douleur. Le plus souvent, il se produit 1 à 2 jours avant l'apparition des éruptions cutanées. La douleur est généralement une brûlure intense dans la nature, la zone de leur répartition correspond aux racines du ganglion affecté. Il convient de noter que le syndrome douloureux est renforcé la nuit et sous l’influence de divers stimuli (froid, tactile, kinesthésique, barométrique) et est souvent accompagné d’une dystonie vasculaire de type hypertonique. En outre, des troubles de sensibilité objectifs sont observés chez les patients: hyperesthésie - le patient tolère à peine le toucher du lin, l'hypoesthésie et l'anesthésie et, simultanément à une anesthésie tactile, une hyperalgésie peut survenir. Les troubles objectifs de la sensibilité varient en forme et en intensité, ils se limitent généralement aux troubles temporaires de la sensibilité dans le domaine des éruptions cutanées ou des cicatrices. L'anesthésie s'applique à tous les types de sensibilité, mais dans certains cas, il existe un type de trouble dissocié; parfois dans les limites d'un type de sensibilité, par exemple le chaud et le froid. L'hyperesthésie revêt parfois le caractère d'irritation sous forme de causalgie. L'intensité du syndrome douloureux ne correspond pas toujours à la gravité des manifestations cutanées. Chez certains patients, malgré la forme gangreneuse sévère de la maladie, la douleur est insignifiante et de courte durée. En revanche, chez un certain nombre de patients, il existe un syndrome douloureux de longue durée avec des manifestations cutanées minimes.

Certains patients en phase aiguë ont une céphalgie diffuse, qui augmente avec un changement de la position de la tête, ce qui est probablement lié à la réaction de la coque à l'infection par herpès zoster. Selon un certain nombre d'auteurs [11, 12], les ganglionites herpétiques du nœud de Gasser sont plus communs que les ganglionites des nœuds intervertébraux. Chez la plupart des patients présentant ce processus de localisation, il se produit une augmentation de la température et un gonflement du visage du côté affecté, ainsi que des douleurs aux points de sortie du nerf trijumeau.

La cornée est souvent touchée par une forme de kératite de nature différente. En outre, d'autres parties du globe oculaire sont affectées - épisclérite, iridocyclite, zona iris. La rétine est très rarement impliquée (hémorragies, embolies), le plus souvent, les changements concernent le nerf optique - névrite du nerf optique avec une atrophie, probablement due à la transition du processus méningé au nerf optique. Avec l'herpès ophtalmique (iritis), le glaucome peut se développer; En général, on observe une hypotension du globe oculaire avec la zostère, qui est apparemment causée par la défaite des nerfs ciliaires. Les complications du zona par les nerfs moteurs sont assez courantes et sont classées dans l'ordre suivant: nerfs III, IV, VI. Des branches du nerf oculomoteur, les branches externes et internes sont touchées. La ptose est souvent observée. Les éruptions cutanées dans les zostères ophtalmiques sont souvent plus sévères que dans d'autres parties du corps, probablement en fonction de la structure de la peau dans le contour des yeux. Très souvent, il y a nécrose des bulles, névralgie grave, accompagnée de larmoiement. Des bulles se déversent non seulement sur la peau, mais également sur les muqueuses de l'œil. Le processus dans la cornée avec le zona ophtalmique peut entraîner une atrophie du nerf optique et une cécité totale. De plus, certains patients ont une perte de sourcils, des cils du côté affecté. Les branches maxillaires du nerf trijumeau sont atteintes aussi bien au niveau de la peau que des muqueuses (moitié du palais dur et mou, rideau palatin, gencive supérieure, surface interne de la muqueuse de la joue, la muqueuse nasale pouvant rester intacte). Les branches qui alimentent les muqueuses peuvent être plus touchées que les branches du derme, et inversement. Les lésions des nerfs des mâchoires supérieure et inférieure ne restent pas toujours strictement localisées, la douleur irradiant parfois dans la région des branches ophtalmiques et autres.

Le zona affecte généralement le système nerveux autonome. Cependant, des observations cliniques ont montré que le système nerveux de l'animal peut également être impliqué dans le processus pathologique. La preuve en est que certains patients simultanément à la défaite du ganglion de Gasser présentaient une parésie périphérique du nerf facial du côté des éruptions herpétiques. Avec le zona ophtalmique, les muscles externes et internes de l'œil deviennent paralysés. Les couples paralysés IV sont rares. La paralysie oculomotrice est plus souvent partielle que totale; le plus souvent, les autres muscles sont touchés m. palpebrae levator. Il existe des cas de zona ophtalmique avec des modifications isolées de la forme et de la taille de la pupille; symptôme unilatéral d’Ardzhil-Robertson (Guillen). Ces paralysies passent parfois partiellement ou complètement spontanément sans traitement spécial.

La défaite simultanée des nerfs facial, auditif et trijumeau a été décrite pour la première fois par Frankl-Hochwart en 1895. Hunt (1907) a décrit en détail quatre formes cliniques de cette maladie, connue plus tard sous le nom de syndrome de Hunt, ou herpès zoster oticus. Nordal (1969) a indiqué pour la première fois la défaite du vilebrequin sous cette forme d'herpès zoster. Généralement, des éruptions herpétiques apparaissent sur le pavillon ou autour de celui-ci, et parfois dans le conduit auditif et même sur le tympan. Il y a une douleur aiguë dans la circonférence de l'auricule. La dysfonction des nerfs facial, cochléaire et vestibulaire survient dans les premiers jours de l'éruption cutanée ou les précède. Les douleurs dans de tels cas sont localisées dans la profondeur du conduit auditif et de l’auricule irradiant vers les régions mastoïde, auriculaire et temporopariétale.

Des troubles objectifs de la sensibilité se trouvent derrière l'oreille, dans le pli entre le pavillon et le processus mastoïde. Cette zone de peau est fournie avec une paire de branches auriculaires X, qui innervent les parois postérieures du conduit auditif. Enfin, dans les cas de zona auriculaire très fréquent, ce dernier capture non seulement le conduit auditif externe, l’oreillette, le processus mastoïdien, mais également le tympan, qui souffre parfois très durement. Dans de tels cas, la région innervée par les paires V, VII et X est affectée et la défaite de ces nerfs s'accompagne de la défaite des ganglions, des nerfs crâniens correspondants ou des anastomoses reliant les ramifications finales de tous les nerfs susmentionnés.

Souvent, simultanément à la paralysie du septième couple, on observe une paralysie du palais mou, une anesthésie et une paresthésie de la langue, souvent un trouble du goût aux deux tiers antérieurs de la langue dû à une lésion. La défaite du couple VIII commence généralement par des acouphènes, qui durent parfois longtemps après la disparition d'autres phénomènes. Hyperacousie dans la défaite de la huitième paire est causée par la parésie n. stapeblii, bien que ce symptôme puisse également apparaître avec une lésion isolée et antérieure du nerf auditif et qu’il s’agisse alors d’un symptôme d’irritation. Une hypoacousie peut survenir indépendamment des lésions du nerf auditif sur la base de lésions locales de l'oreille moyenne, d'éruptions cutanées sur le tympan, de la pose du conduit auditif externe, en raison du gonflement de la membrane muqueuse sur l'éruption de zona.

Les phénomènes vestibulatoires, contrairement aux phénomènes cochléaires, se développent généralement extrêmement lentement et s’expriment différemment: des symptômes subjectifs légers de vertiges aux troubles statiques significatifs.

La névralgie avec zona auriculaire par opposition à l'ophtalmologie est rare. Les résultats à long terme ne sont pas toujours favorables, car une parésie et une surdité persistantes du nerf facial peuvent survenir.

Volvil souligne que la combinaison des couples de paralysie VII et VIII, bien qu’elle se produise surtout avec Zoster, reste la même combinaison avec une défaite des ganglions cervicaux du ganglion de Gasser, II, III et que toutes les régions susmentionnées peuvent être affectées simultanément.

L'éruption cutanée de Zoster est également décrite dans la zone d'innervation du couple IX; la partie postérieure du palais mou, l'arc, les parties postérolatérales de la langue, la partie de la paroi postérieure du pharynx; en plus de IX, la même région est innervée par la paire de branches X: racine de la langue, du larynx, de l'épiglotte, de la base et de l'arrière de la paroi pharyngienne. Bien que le zona affecte principalement et même électivement les systèmes sensibles, on observe néanmoins parfois des troubles des mouvements, notamment lors de la localisation des éruptions cutanées à la tête, au cou, aux membres. Les parasites dans le zona sont de nature radiculaire et la défaite des racines postérieures s'accompagne dans ces cas de phénomènes provenant des racines antérieures correspondantes.

La défaite des nœuds sympathiques cervicaux est souvent accompagnée d'éruptions cutanées sur la peau du cou et du cuir chevelu. Dans le même temps, la douleur est observée non seulement dans les zones d'éruption cutanée, mais également dans la région des points paravertébraux. Parfois, il peut y avoir des attaques qui imitent la sympatalgie faciale.

Un syndrome de Steinbroker peut survenir lorsque la ganglionite au niveau de la partie inférieure du cou et la partie thoracique supérieure sont associées aux symptômes habituels de cette maladie. Les douleurs d'un caractère sympathique sous la forme d'une sensation de brûlure ou de pression, apparaissant initialement dans la main, puis dans tout le bras, sont dominantes dans l'image du syndrome indiqué. Bientôt apparaît et augmente rapidement le gonflement de la main, s'étendant à la main entière. Des troubles trophiques tels que cyanose et amincissement de la peau, hyperhidrose et ongles cassants se rejoignent. Les mouvements des doigts de la main sont limités, douloureux. Souvent, la douleur et d'autres troubles autonomes persistent après la disparition de l'éruption cutanée. Les ganglionites thoraciques simulent souvent le tableau clinique de l'infarctus du myocarde, ce qui entraîne des erreurs de diagnostic.

En cas de lésions herpétiques des ganglions de la région lombo-sacrée, les éruptions cutanées sont le plus souvent localisées sur la peau du bas du dos, des fesses et des membres inférieurs; Outre les douleurs aux endroits d'éruption, des syndromes douloureux peuvent apparaître, simulant une pancréatite, une cholécystite, une colique néphrétique, une appendicite. Les lésions herpétiques des ganglions lombo-sacrés s'accompagnent parfois d'une implication dans le processus du système nerveux de l'animal, ce qui donne une image de la ganglioradiculite (Pori radiculaire, Matskevich, Wasserman).

Parfois, avec des éruptions cutanées le long du tronc nerveux, des éruptions vésiculaires apparaissent sur tout le tégument - une forme généralisée de zona. Habituellement, la maladie ne se reproduit pas. Cependant, il est connu de la littérature qu'il existe des formes récurrentes de la maladie dans le contexte du fardeau somatique: infection par le VIH, cancer, diabète, maladie de Hodgkin, etc.

Traitement. Lors du traitement de l'herpès zoster de localisation et de gravité différentes, une nomination précoce d'antiviraux est nécessaire. Il est connu que le virus inclut des protéines formant sa coque et portant des fonctions enzymatiques, ainsi que l'acide nucléique, vecteur de ses propriétés génétiques. Pénétrant dans les cellules, les virus sont libérés de l’enveloppe protectrice des protéines. Il est montré qu’à ce moment il est possible d’inhiber leur reproduction en utilisant des nucléases. Ces enzymes hydrolysent les acides nucléiques des virus sans endommager les acides nucléiques de la cellule. Il a été constaté que la désoxyribonucléase pancréatique inhibe de façon spectaculaire la synthèse de virus contenant de l'ADN, tels que l'herpès, la vaccine, les adénovirus. Compte tenu de ce qui précède, il est recommandé de prescrire par voie intramusculaire aux patients atteints de zona - herpès zoster 1 à 2 fois par jour, à raison de 30 à 50 mg pendant 7 jours. En outre, chez les patients présentant des éruptions sur la muqueuse buccale, la conjonctive et la cornée, le médicament est appliqué par voie topique sous la forme d'une solution aqueuse. L'administration de désoxyribonucléases favorise la régression rapide des éruptions cutanées et une réduction de la douleur.

L'isoprinosine a un effet bénéfique dans le traitement du zona. C'est un agent immunostimulant à effet antiviral. L'isoprinosine bloque la reproduction des particules virales en endommageant son appareil génétique, stimule l'activité des macrophages, la prolifération des lymphocytes et la formation de cytokines. Le deuxième composant augmente la disponibilité de l'izoprinosine pour les lymphocytes. Réduit les manifestations cliniques des maladies virales, accélère la récupération, augmente la résistance du corps.

Indications: infections virales chez les patients dont le système immunitaire est normal ou affaibli (maladies causées par les virus de l'herpès simplex de types 1 et 2, varicelle-zona, incluant la varicelle, la rougeole, les oreillons, le virus CMV, le virus Epstein-Barr); bronchite virale; hépatites virales aiguës et chroniques B et C; les maladies causées par le virus du papillome humain; panencéphalite sclérosante subaiguë. Maladies infectieuses chroniques des systèmes urinaire et respiratoire; prévention des infections dans des situations stressantes; la période de convalescence chez les patients postopératoires et ceux ayant souffert d'une maladie grave; états d'immunodéficience. L'isoprinosine est pris par voie orale chez l'adulte - 50 mg / kg / jour en 3-4 doses; pour les enfants - 50–100 mg / kg / jour en 3–4 doses. La durée du traitement est de 5 à 10 jours, dans les cas graves jusqu'à 15 jours. Pour les maladies causées par les virus de l’herpès simplex de types 1 et 2, le traitement est poursuivi jusqu’à disparition des symptômes de la maladie et pendant deux jours supplémentaires. Panencéphalite sclérosante subaiguë chez l’adulte et l’enfant - 50-100 mg / kg / jour en 6 doses fractionnées. Dans l'encéphalite virale aiguë chez l'adulte et l'enfant - 100 mg / kg / jour en 4 à 6 doses pendant 7 à 10 jours. Ensuite, il y a une pause de 8 jours, puis un cycle répété dans les 7 à 10 jours. Si nécessaire, la dose et la durée du traitement continu peuvent être augmentées avec l'observation obligatoire d'une pause dans la prise du médicament pendant 8 jours. Le traitement à long terme est effectué sous surveillance médicale. Avec les verrues génitales en thérapie complexe avec un laser CO2 - 50 mg / kg / jour en 3 doses pendant 5 jours, puis avec une répétition de 3 fois du traitement spécifié à des intervalles d'un mois.

Ces dernières années, la chimiothérapie antivirale du groupe des nucléosides acycliques synthétiques a été utilisée pour traiter le zona. L'acyclovir est actuellement le plus étudié. Le mécanisme d'action de l'acyclovir repose sur l'interaction de nucléosides synthétiques avec les enzymes réplicatives du virus de l'herpès. Le virus de l'herpès Thymidine kinase des milliers de fois plus rapide que la cellule, est associé à l'acyclovir, de sorte que le médicament s'accumule presque uniquement dans les cellules infectées. Ceci explique l'absence totale de propriétés cytotoxiques, tératogènes et mutagènes chez l'acyclovir. Le nucléoside synthétique est construit dans une chaîne d'ADN en construction pour des particules virales «filles», et ce processus se termine ainsi: la reproduction du virus s'arrête. La dose quotidienne d'acyclovir pour le zona est de 4 g, qu'il convient de diviser en 5 doses uniques de 800 mg. La durée du traitement est de 7 à 10 jours. Le meilleur effet thérapeutique est obtenu avec une administration précoce du médicament; les éruptions cutanées sont réduites, la formation rapide de croûtes se produit, l’intoxication et le syndrome de la douleur sont réduits. L'acyclovir de deuxième génération - le valaciclovir, conservant tous les aspects positifs de l'acyclovir, du fait de sa biodisponibilité accrue, permet de réduire la dose à 3 g par jour et le nombre de réceptions jusqu'à trois fois. La durée du traitement est de 7 à 10 jours. Le famciclovir est utilisé depuis 1994. Le mécanisme d'action est le même que celui de l'acyclovir. La haute affinité de la thymidine kinase pour le famciclovir (100 fois supérieure à celle de l’acyclovir) rend le médicament plus efficace dans le traitement du zona. Le médicament est prescrit 250 mg 3 fois par jour pendant 7 jours.

En plus des médicaments antiviraux, les gangliobloquants, tels que Gangleron, sont utilisés pour réduire la douleur. Ganguleron est utilisé par voie intramusculaire sous forme de solution à 1,5%, 1 ml 1 fois par jour pendant 10 à 12 jours, ou 0,04 g en capsules 2 fois par jour pendant 10 à 15 jours, en fonction de la gravité du syndrome douloureux douloureux. De plus, l'utilisation de carbamazépine donne de bons résultats, en particulier si un ganglion de Gasser est touché, le médicament est prescrit à partir de 0,1 g 2 fois par jour, augmentant la dose de 0,1 g par jour, si nécessaire, à 0,6 g de la dose quotidienne. 4 réceptions). Après la réduction ou la disparition de la douleur, la dose est progressivement réduite. L'effet survient généralement 3 à 5 jours après le début du traitement.

En cas de syndrome douloureux prononcé, des analgésiques sont prescrits et, sous forme d'injections, une réflexothérapie. Lorsque la réflexologie est habituellement utilisée comme point d'action générale et comme point, respectivement, le ganglion affecté. Le cours dure de 10 à 12 séances. Recommander la nomination d'une multivitamine, en particulier des vitamines du groupe B. Localement, vous pouvez utiliser une irrigation avec interféron ou une pommade avec interféron, des colorants à l'aniline, un aérosol Eridine, une pommade Florenal, Helepin, Alpizarin. Lorsque des formes gangrenées de zona sont utilisées, les pâtes et les onguents contenant l’antibiotique, ainsi que le Solcoseryl.

L'irrigation avec Epigen vaporiser 4–5 fois par jour pendant 7–10 jours à compter du premier jour de la maladie donne de bons résultats. Lorsqu'il est associé à un traitement oral à l'acyclovir, la douleur diminue.

Après la résolution de l'éruption cutanée, les neurologues effectuent le traitement jusqu'à la disparition des symptômes neurologiques.

Ainsi, le traitement du zona devrait être complexe et inclure à la fois des agents étiologiques et pathogènes.

Littérature

  1. Batkaev E. A., Kitsak V. Ya., Korsunskaya I. M., Lipova E. V. Maladies virales de la peau et des muqueuses. La formation manuel, RMAPO. M: Pulse, 2001.
  2. Butov Yu.S. Maladies de la peau et infections sexuellement transmissibles.
  3. Kartamyshev A. I. Maladies cutanées et vénériennes. Medgiz, 1954.
  4. Peau et maladies vénériennes: un manuel. Ed. O.L. Ivanova. M: Médecine, 1997.
  5. M.A. Paltsev, N.N. Potekaev, I.A. Kazantseva et al. Diagnostic clinique et morphologique des affections cutanées (atlas). M.: Med., 2004.
  6. Pospelov A. I. Un bref manuel sur les maladies de la peau. M., 1907.
  7. Skripkin Yu. K., Kubanova A., Prohorenkov V. I., et al. Syndromologie Dermatologique. M. - Krasnoyarsk, 1998.
  8. Dermatologie clinique GI de Sukolin. S.-Pb, 1997.
  9. Lezvinskaya Ye. M., Piven A. L. Diagnostic en laboratoire: maladies de la peau et infections transmises sexuellement. M: médecine pratique, 2005
  10. Yushchuk N. D., Stepanchenko A. V., Dekonenko E. P. 2005.
  11. A. A. Kalamkaryan, V.D. Kochetkov, 1973.
  12. Zucker, M. B. 1976.

I.M. Shakov, candidat des sciences médicales

BPR, OPD, GOU, Moscou