Les anticorps anti-herpès simplex 1 igg détectés, qu'est-ce que cela signifie?

L'infection par l'herpès est l'un des problèmes les plus aigus de la médecine moderne. Selon l'OMS, 80 à 90% de la population adulte de la planète a ce ou ce type de virus de l'herpès dans son corps.

La forme la plus courante est l’herpès simplex (herpès simplex), qui se manifeste par des éruptions cutanées cloquantes sur le visage (type 1) ou sur les organes génitaux (type 2).

Habituellement, cet agent pathogène ne nuit pas à un adulte. Mais il existe des cas où la détection précoce des anticorps de classe M et G contre l’herpès simplex de type 1 et de type 2 est vitale.

Diagnostic sérologique de l'herpès

Afin de comprendre la spécificité des résultats des tests de laboratoire et de connaître l'interprétation des titres en anticorps pour l'herpès, vous devez connaître le déroulement de la réaction d'immunité au virus.

Virus de l'herpès igg anticorps

Mécanisme de réponse immunitaire

Sur tout agent étranger entrant dans le corps, notre système immunitaire commence à réagir en activant des cellules spécifiques qui produisent des substances neutralisantes - des anticorps.

Elles sont spécifiques à chaque espèce, c'est-à-dire que des immunoglobulines spécifiques sont produites pour chaque type d'agent pathogène.

Ce processus passe par plusieurs étapes:

  1. Phase latente Les cellules du système immunitaire (cellules plasmatiques) ne sont préparées que pour la synthèse d'anticorps spécifiques. La durée de cette phase est de 3 à 5 jours.
  2. Logarithmique. Les anticorps commencent à entrer dans le sang, leur nombre est petit. Ce processus prend 7-15 jours.
  3. Phase stationnaire. La quantité d'anticorps est maximale, ils se lient complètement et inactivent le virus (15-30 jours).
  4. Réduction de phase. Au cours des six prochains mois, le nombre d'anticorps en circulation est réduit.

Au cours des deux premières semaines, ce sont principalement les Ig M qui sont synthétisées, puis les IgG. C'est la réponse immunitaire primaire. Si l'agent pathogène pénètre à plusieurs reprises dans l'organisme ou si l'infection est réactivée (comme dans le cas de l'herpès simplex), la phase latente est considérablement raccourcie et, déjà dans la phase logarithmique, la synthèse massive d'Ig G commence.

Ces caractéristiques sont utilisées dans l'interprétation des études sérologiques. Par exemple, si l’Ig G d’herpès de type 2 est négatif dans le sang, alors que l’Ig M est positive, il est alors raisonnable de dire que le pathogène est entré dans le corps au plus tard deux semaines plus tard (c’est-à-dire qu’il s’agit de la primo-infection).

Qui est testé pour les anticorps contre le virus de l'herpès simplex

Les infections à herpès 1 et 2 du type donnent très rarement des problèmes graves à une personne. Petites éruptions cutanées rapidement même sans traitement. Dans de tels cas, la confirmation de la maladie en laboratoire n'est pas requise.

L'analyse des anticorps dirigés contre l'herpès simplex (Ig M, Ig G) de types 1 et 2 est prescrite dans les cas suivants:

  • pendant la grossesse (ou en préparation de la conception);
  • avant la procédure de FIV;
  • chez les nouveau-nés;
  • chez les patients infectés par le VIH;
  • pour le diagnostic différentiel des affections cutanées et urogénitales;
  • patients présentant des signes de diminution de l’immunité (le virus de l’herpès a lui-même un effet négatif sur le système immunitaire de l’organisme ou est réactivé s’il est réduit en raison d’autres maladies).

L'importance du diagnostic sérologique de l'herpès pendant la grossesse?

Si une femme enceinte est malade ou est porteuse de l'agent pathogène, le risque que le virus de l'herpès simplex pénètre dans la barrière placentaire du fœtus est élevé. Une infection fœtale se produit.

Les conséquences dépendent de la durée de la grossesse:

  1. l'infection au cours du premier trimestre peut conduire à une fausse couche ou à un ralentissement du développement de l'embryon;
  2. la primo-infection ou la réactivation du virus au cours des dernières périodes (2-3 trimestres), lorsque l'agent pathogène pénètre dans les cellules du système nerveux du fœtus, lui cause un préjudice irréparable. En conséquence - une diminution de l'intelligence, de la mémoire, de l'attention, de la paralysie cérébrale, de la maladie de Down.

Pour les mêmes raisons, un test Ig Ig et Ig M est prescrit pour l’herpès avant une procédure de FIV. Si le résultat de l'anti-vpg Ig G des virus herpès simplex 1 et 2 est positif, la femme doit suivre un traitement spécifique pour ne pas risquer la santé du futur enfant tant attendu.

Compte tenu de la prévalence du virus de l'herpès dans la population adulte, la phase d'infection herpétique dite «dormante» est considérée comme optimale pour le déroulement normal de la grossesse.

Ensuite, le "propre virus" est à l'intérieur des cellules de la femme et n'est pas dangereux pour le fœtus, et la nouvelle infection est rapidement réprimée par les anticorps qui circulent dans le sang.

Méthodes de détection d'herpès

Pour confirmer de manière fiable la présence d'une infection herpétique et, surtout, déterminer le stade du processus (phase active ou phase de rémission), un ensemble d'études est réalisé. Avec leur aide, l'ADN de l'agent pathogène lui-même ou des anticorps de différentes classes sont isolés.

Le plus grand nombre de questions se pose lors de l’interprétation des résultats de la détection des anticorps Ig G anti-HSV dirigés contre le virus de l’herpès simplex par la méthode ELISA. Arrêtons-nous dessus plus en détail.

Dosage immunoenzymatique

Il existe des dosages immunologiques enzymatiques qualitatifs et quantitatifs. Le premier révèle uniquement la présence d'anticorps de différentes classes et, avec un résultat positif, indique une infection dans le passé.

La seconde donne le résultat en nombre d'anticorps (titre). Il est plus instructif de clarifier l’étape du processus (aiguë, rémission chronique, exacerbation chronique).

Règles pour prélever du sang sur ELISA

Le dosage immuno-enzymatique étant une réaction chimique, plusieurs règles doivent être suivies pour mener à bien l'étude:

  1. Le sang est remis le matin à jeun, une journée doit être exclue du régime alimentaire tous les aliments gras, sucrés et salés, ainsi que l’alcool. Différents produits peuvent interférer avec la réaction chimique de l'ELISA et rendre le résultat peu fiable.
  2. S'abstenir de fumer devrait être deux heures avant l'analyse.
  3. Boire de l'eau avant l'étude peut et même devrait.
  4. Certains médicaments ont également un effet négatif sur le test ELISA. Idéalement, il devrait s'écouler deux semaines entre le moment du traitement et celui de l'analyse.
  5. Le sang est prélevé dans la veine cubitale.
  6. Le matériau obtenu est mélangé à un anticoagulant pour empêcher la coagulation du sang.
  7. Le résultat est prêt dans 2-3 jours.

Quelle est l'avidité des anticorps

Outre la détection qualitative et quantitative des Ig M et des Ig G de l’herpès (virus simplex 1,2), il est très important de déterminer leur avidité.

L’avidité est la capacité de l’Ig G à se lier au virus de l’herpès pour sa neutralisation ultérieure. Au stade initial de la réponse immunitaire, cet indicateur est faible. Au fur et à mesure de la formation d'immunoglobulines, l'avidité augmente.

L'avidité décodant pour l'herpès est la suivante:

IMPORTANT! Avec l’avidité négative des immunoglobulines chez la femme enceinte, la possibilité d’une primo-infection demeure, par conséquent, le sang doit être examiné périodiquement pour détecter rapidement l’Ig M ou l’Ig G avec une faible avidité.

Les résultats de l'ELISA - la norme et la pathologie

Lorsqu'une personne reçoit les résultats d'une étude sur l'herpès, elle soulève immédiatement de nombreuses questions. Anticorps anti-herpès Ig G positifs, qu'est-ce que cela signifie?

L'herpès M et G pendant la grossesse, est-ce dangereux? Si l'herpès 1, type 2, Ig ​​G est positif chez un enfant, un traitement est-il nécessaire?

Nous allons essayer de systématiser toutes les variantes possibles des résultats dans le tableau. Chaque laboratoire effectuant des recherches sur l'herpès a ses propres valeurs de seuil pour Ig M et Ig G.

Si les résultats obtenus sont inférieurs aux valeurs indiquées, le résultat est considéré comme négatif, s'il est plus positif. Habituellement, un tel seuil correspond à un titre de 1:16.

Les patients se demandent souvent quel est le taux d'anticorps (Ig M et G) de l'infection par le virus de l'herpès. Il n'y a qu'une seule variante de la norme - un résultat négatif pour les immunoglobulines M et G (titre inférieur à 1:22).

Il existe des options de recherche discutables, par exemple avec un titre compris entre 1:16 et 1:22. Ceci peut être interprété comme une analyse négative ou comme une infection chronique en rémission.

La question du traitement du virus de l'herpès (Ig G douteuse) dans de tels cas est résolue individuellement avec chaque patient.

Quels résultats devraient alerter les femmes enceintes

Le virus de l'herpès simplex appartient aux infections à TORCH (toxoplasmose, rubéole, cytomégalovirus et herpès), particulièrement dangereuses pour le corps du fœtus. Par conséquent, l'analyse de type vpg 1.2 (Ig M et Ig G) pendant la grossesse est toujours prescrite.

Quels résultats nécessitent plus d'attention:

  1. Le résultat (Ig M et Ig G) est négatif. Cela indique l'absence totale du virus dans le corps. D'un côté, c'est bien, mais étant donné la forte prévalence de l'agent pathogène et les divers modes de transmission, une femme enceinte peut être infectée à tout moment par le virus de l'herpès simplex. Par conséquent, il est préférable de réaliser une étude sérologique dans de tels cas à chaque trimestre de la grossesse.
  2. Les anticorps IgM sont détectés, ce qui signifie que le virus de l'herpès est actif, qu'il circule dans le sang et qu'il peut passer du placenta au bébé à naître. Dans de tels cas, un traitement spécifique est généralement effectué, car le risque de complications graves chez un enfant est très élevé.
  3. Un grand nombre d'anticorps de classe G (par exemple, des anticorps anti-Ig G positifs pour le virus de l'herpès simplex de titre 1: 3 200 ont été détectés par ELISA). Cela signifie que la future mère a récemment souffert d'une infection aiguë. Très probablement, le médecin vous prescrira un examen supplémentaire pour détecter le virus actif dans le sang et, avec un résultat positif, vous prescrira un traitement antiviral.

IMPORTANT! Les lectures optimales des anticorps pour une grossesse normale sont les suivantes: Ig M sont négatives, Ig G est positive, mais avec un titre faible (moins de 1:22), l'avidité de l'Ig G est supérieure à 60%.

Traitement de l'infection herpétique en fonction des résultats du test ELISA

Les principes de traitement du virus de l’herpès 1, type 2 dépendent clairement du stade du processus, qui est déterminé par un examen complet, y compris la méthode ELISA:

  1. Phase aiguë de la maladie (Ig M positive, Ig G positive ou négative). Appliquez des antiviraux spécifiques, des immunomodulateurs, des antioxydants (vitamines E et C).
  2. Phase de rémission (anticorps dirigés contre le virus de l’herpès simplex 1 et les Ig G positives, Ig M négatives). Le traitement vise à restaurer et à renforcer le système immunitaire du corps. Ce sont des immunomodulateurs, des adaptogènes de plantes.
  3. Phase de rémission persistante (Ig G de type 1,2 positif à faible titre). En plus des médicaments immunomodulateurs souvent vaccinés. Son objectif - atteindre l’absence de récurrence de l’herpès simplex.

Analyse d'herpès: méthodes et décodage

Le contenu

Si vous réussissez l'analyse de l'herpès, il est fort probable que cela indique la présence d'un virus dans le corps. Et cela ne devrait pas être surprenant, car selon les statistiques, presque toutes les personnes sur la planète sont infectées. Le plus commun est le virus HSV ou herpes simplex. Il se trouve qu'il n'a aucune manifestation externe. Mais en l'absence d'un diagnostic précis et d'un traitement approprié, des complications peuvent se développer. Cela est particulièrement vrai pour les femmes enceintes. C'est pourquoi les médecins recommandent de temps en temps de faire un test sanguin pour détecter l'herpès. Comment le faire correctement? Comment un virus peut-il être identifié?

Indications et préparation

Un test sanguin pour détecter la présence de HSV dans le corps aidera à détecter la maladie à temps et à entamer le traitement, le protégeant ainsi du développement de complications.

Il existe plusieurs types d'herpès. Cela peut être labial, génital, Epstein-Barr, etc. Cependant, comme mentionné ci-dessus, le plus "populaire" est simple. S'il s'est manifesté d'une manière ou d'une autre vers l'extérieur, il n'est pas nécessaire de procéder à des examens supplémentaires. Il suffit de consulter un médecin qui vous prescrira un traitement. Dans d'autres cas, il est préférable de donner du sang pour le VHS.

Les femmes enceintes et celles qui envisagent seulement de concevoir un enfant devraient être particulièrement sérieuses face au virus. Pourquoi

  1. L'herpès peut causer la mort foetale.
  2. Il peut y avoir des problèmes dans le développement de l'enfant.

Si une femme a contracté le VHS avant la grossesse, ne vous inquiétez pas.

Avant de réussir l'analyse (y compris l'herpès), vous devez vous préparer à:

  1. Donner du sang est nécessaire à jeun.
  2. Environ 24 heures avant de visiter le laboratoire, il est recommandé d’exclure du menu les aliments gras, épicés et frits.
  3. À la veille, ne buvez pas d'alcool.

Le technicien de laboratoire prélèvera du sang veineux à l’aide d’une seringue stérile. Il le mélange avec une substance qui ne le laissera pas gondoler. Après le matériel de recherche arrive au laboratoire, où il est étudié environ 2-3 jours. Les résultats et l'interprétation de l'analyse de sang pour l'herpès seront prêts après cette heure. Vous pouvez les obtenir sur vos mains ou aller chercher votre médecin.

Il existe plusieurs façons de détecter le HSV:

  • PCR (réaction en chaîne de la polymérase);
  • ELISA;
  • sérologique;
  • culturel;
  • immunogramme.

Il y en a d'autres qui ont trouvé une plus grande utilisation à l'étranger.

Méthode sérologique et PCR

L'étude du sang pour l'herpès par PCR est réalisée dans plusieurs cas:

  1. Si la peau présente une éruption cutanée apparue sans raison apparente.
  2. Si le médecin soupçonne le développement de l'herpès génital.
  3. Afin de déterminer si le VHS est présent dans le corps et, dans l'affirmative, de quel type il s'agit.

Pour l'analyse peuvent être utilisés plusieurs types de matériel biologique:

Après leur collecte, ils sont mélangés à des substances spéciales qui provoquent la croissance rapide des molécules virales. De ce fait, il est possible de détecter à la fois leur présence et leur nombre.

Chez les hommes et les femmes, le processus de collecte de matériel de recherche est le même. La différence n'est qu'un coup.

Des femmes, il faut un gynécologue. Pour cela, une brosse spéciale et un miroir gynécologique sont utilisés. Chez les hommes, un urologue effectue un frottis. Pour ce faire, un tampon est inséré dans l'urètre. Après que le docteur l'obtienne immédiatement, faisant un mouvement circulaire. Il convient de noter que l’analyse du HPV se déroule de la même manière.

Une analyse sérologique du virus de l'herpès est généralement prescrite pour confirmer le diagnostic. Avec son aide, il est possible de déterminer la présence d’anticorps dirigés contre le virus. Cette méthode de diagnostic est précise. Le matériel utilisé est du sang prélevé dans une veine.

ELISA, méthode de culture, immunogramme

ELISA est une réaction d'immunofluorescence. Pour étudier la présence d'herpès, on prélève du sang ou des frottis urogénitaux. Un résultat précis peut être obtenu si les cellules infectées ont un ordre de grandeur supérieur à celui des agents pathogènes.

Lors du travail avec un frottis, le biomatériau est peint avec une peinture spéciale contenant des anticorps. Les antigènes présents dans le frottis entrent en contact avec eux, ce qui provoque une lueur. La méthode ELISA est simple et rapide. Cependant, il est peu probable qu'il obtienne un résultat de 100%.

Dans la méthode de diagnostic en culture, le biomatériau est déposé dans un environnement spécial. L'embryon de poulet le plus couramment utilisé. Sur la base de ce qui arrive à l'embryon, les experts concluent qu'il existe ou non un herpès. Une telle analyse nécessite beaucoup de temps et d’argent. Mais en même temps, il est considéré comme le plus fiable.

Un immunogramme est un test d'immunoglobulines dans le corps.

Comment passer de tels tests pour l'herpès:

  • le jeûne;
  • seulement dans la période où la maladie est dans la phase aiguë.

Le décodage indiquera quelles cellules sont insuffisantes. En fonction de la réponse, le médecin vous prescrira un médicament qui aidera à combler son déficit.

Autres méthodes, décodage et plan d'action

Il est possible de détecter le VHS d'autres manières, par exemple en utilisant un examen cytologique. Il implique une étude approfondie des tissus prélevés sur le site de l'éruption cutanée. Le technicien de laboratoire examine comment les cellules ont changé à cet endroit. C'est une méthode assez efficace car elle aide à identifier l'herpès, même dans les cas où il n'y a aucun signe de maladie.

Le diagnostic de la forme génitale du virus est réalisé par colposcopie des muqueuses des organes génitaux. La procédure vous permet de voir non seulement le VHS, mais également d'autres maladies infectieuses.

Décoder l'analyse de l'herpès est le «soin» du médecin.

Sur la base des données obtenues, il sera en mesure de déterminer non seulement la présence de la maladie, mais également sa forme:

  1. Les IgM anti-HSV peuvent être interprétés comme une phase aiguë de la maladie.
  2. Ig anti-HSV - une personne infectée et qui avait déjà contracté le HSV.
  3. IgG et IgM négatives - pas de virus dans le corps.
  4. IgG et IgM - rechute.
  5. L'absence d'IgG et la présence d'infection à IgM sont survenues tout récemment.
  6. La signification est opposée à la précédente - dans le corps humain, l’immunité à l’herpès est immunisée.

Que faire si, après un test sanguin pour l'herpès, son décodage a montré une réponse positive? Pour l'herpès, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Il déterminera le type de maladie et prescrira le traitement approprié. Si vous suivez scrupuleusement toutes les recommandations, vous pourrez améliorer votre santé le plus rapidement possible.

Et en fait, et dans un autre cas, il serait utile de faire un test sanguin pour détecter l’herpès. Cela aidera à éviter les complications et, dans le cas d'une femme enceinte, à protéger le bébé.

Quelle méthode peut être testée pour le HSV (herpès)?

L'analyse du virus de l'herpès simplex (HSV) est l'une des études les plus couramment prescrites. Ce virus est une infection humaine commune. Environ 65 à 90% des personnes sont infectées par les virus de l’herpès simplex de type 1 et de type 2, mais toutes ne le montrent pas.

Déterminez quel est ce virus et quels tests existent pour le VHS.

Virus de l'herpès simplex

Le virus de l'herpès simplex est un virus à ADN. Auparavant, le VHS de type 1 était considéré comme responsable des lésions de la cavité buccale et le VHS de type 2 était associé à la survenue d'infections génitales de l'herpès. Mais aujourd'hui, chez 25% des patients souffrant d'herpès génital, l'herpès simplex de type 1 est également déterminé.

Le VHS est transmis par les gouttelettes aéroportées, par contact, sexuellement et par la voie dite verticale (de la femme à l’enfant pendant la grossesse et l’accouchement).

Au cours de l'infection initiale, le virus de l'herpès se déplace le long des nerfs périphériques du site d'introduction aux ganglions cérébraux et spinaux (ganglions). L'activation du virus se produit sous l'influence de facteurs provoquants, notamment une diminution de l'immunité, du stress et de la fatigue. Ainsi, le virus de l'herpès simplex est constamment présent dans le corps humain et ne le quitte pas même sous l'influence de drogues.

Le type 1 de HSV est assez commun. Dans la plupart des cas, l'infection primaire se produit dès l'âge préscolaire. Après cela, la probabilité d'infection est considérablement réduite. Une manifestation typique du virus de l'herpès simplex de type 1 est «froid sur les lèvres».

Les symptômes du VHS de type 2 sont des grappes de petites cloques douloureuses sur les organes génitaux. Au fil du temps, ils éclatent, laissant derrière eux de petites plaies. Chez les femmes, les éruptions cutanées se produisent généralement sur les lèvres génitales, dans le col utérin, dans la région anale. Chez les hommes, sur le pénis, dans l'urètre et le rectum. Après 1 à 3 semaines, les symptômes de la maladie disparaissent. Mais le virus reste dans le corps dans la moelle épinière sacrée. L'herpès étant souvent sujet à des rechutes, il est nécessaire de passer à l'analyse du temps pour HPV type 2.

De nombreuses études indiquent que le virus de l'herpès simplex de type 2 augmente considérablement le risque de développer un cancer du vagin et du col utérin chez la femme et une susceptibilité à l'infection par le VIH, responsable du SIDA.

Il est très important de passer un test d'herpès à une femme enceinte. Le HSV est capable de pénétrer le placenta dans le fœtus, ce qui provoque des anomalies congénitales. En outre, le virus de l'herpès simplex peut provoquer un avortement spontané ou une naissance prématurée. Il est particulièrement dangereux d'infecter un enfant pendant l'accouchement lorsqu'il traverse le col de l'utérus et le vagin d'une mère infectée. Avec une telle infection, le taux de mortalité des nouveau-nés ou le développement de pathologies graves du cerveau et des yeux chez eux augmentent de 50%. Par conséquent, il est recommandé d'effectuer une analyse pour le VHS de type 2 afin de réussir chaque future mère.

Que peut-on tester pour l'herpès? Il existe deux types d'études de ce type: le test ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay) et l'analyse de la réaction en chaîne de la polymérase (CRP).

Nous pouvons distinguer les principales indications aux fins de l'analyse pour HSV 2:

  • gonflement, douleur, sensation de brûlure dans la région génitale;
  • éruption cutanée de vésicule herpétiforme;
  • miction douloureuse, ulcération des membranes muqueuses du tractus urogénital;
  • préparation à la grossesse (recommandé pour les femmes et les hommes);
  • états d'immunodéficience;
  • Infection par le VIH;
  • diagnostic différentiel des infections urogénitales;
  • insuffisance placentaire, symptômes d'infection intra-utérine.

Dosage immunologique pour HSV

Le dosage immuno-absorbant enzymatique (ELISA) est une étude de laboratoire dans laquelle les taux sanguins d'anticorps (ou d'immunoglobulines) sont déterminés à l'aide de réactions biochimiques.

Les immunoglobulines sont de deux types. Les premiers (Lg M) - anticorps qui se forment dans le sang dans les 7-14 jours suivant l’infection. Les anticorps de Lg M dans l'analyse du HSV sont généralement des indicateurs d'infection primaire. Les anticorps du second type (Lg G) apparaissent dans la période d'infection chronique. Lorsque vous activez le virus de l'herpès, leur nombre augmente considérablement.

Chaque laboratoire qui effectue un test HSV a ses propres valeurs standard, qui sont indiquées sur la feuille de résultats. Si le niveau d'anticorps est inférieur à la normale, cela indique un résultat négatif de l'analyse. Lorsque les indicateurs d'analyse dépassent la norme, ils parlent d'un résultat positif.

Il est possible de passer l’analyse de l’herpès dans des laboratoires de polycliniques, des centres de diagnostic, des cliniques médicales.

Analyse pour HSV - réaction en chaîne de la polymérase (PCR)

Une réaction en chaîne de la polymérase est la détection de l'agent responsable de l'ARN ou de l'ADN dans un matériau à tester. Pour l'analyse des types HSV 2 et 1, le matériel de test peut être du sang, de la salive, des frottements des muqueuses, de l'urine.

À l'aide d'une réaction en chaîne de la polymérase, le virus de l'herpès ne peut être diagnostiqué que chez un patient présentant une primo-infection ou une exacerbation d'une infection chronique. Cette étude vise également à déterminer le type de virus (1 ou 2).

Le résultat de l'analyse de HSV 2 ou de type 1 par PCR peut être négatif (aucun agent pathogène) ou positif (il existe un agent pathogène). La méthode de réaction en chaîne de la polymérase permet de détecter même une quantité absolument insignifiante de l'agent pathogène.

Quel type de test pour l'herpès devrait déterminer le médecin. Aucune préparation spécifique pour cette étude n'est requise. Il est recommandé de procéder à l'analyse le matin à jeun, à la veille de refuser les aliments gras.

Tests de détection des anticorps IgG anti-HSV: indications et interprétation des résultats

Une analyse des types de virus d'herpès 1 et 2 montre la présence d'anticorps - des substances produites par l'organisme en réaction à la pénétration de la microflore pathogène et qui persistent dans le sang toute sa vie, réduisant sa concentration pendant la rémission, augmentant en cas de récurrence de l'herpès. Leur détermination dans le sang nous permet de tirer des conclusions précises sur l'état du patient et le stade de sa maladie, si celle-ci est détectée.

L'analyse sur igg - les principaux indicateurs

En réponse à l'infection, le système immunitaire produit des substances protéiques - des anticorps IgM. Leur concentration atteint immédiatement un maximum et reste à ce stade pendant la période d'incubation. Au bout de 10 à 14 jours pour le remplacement des anticorps IgM, l'immunité produit d'autres anticorps, les IgG, qui restent indéfiniment dans le sang, ce qui réduit ou augmente leur concentration pendant les rémissions et les rechutes.

Herpès simplex de type 1 - tous les rhumes connus sur les lèvres. Il est présent chez presque toutes les personnes, ne pose pas de danger pour la santé. Le chemin de l'infection - air et goutte à goutte. Herpès de type 2 - le type génital de la maladie. Il affecte les membranes muqueuses des organes génitaux. Chez les hommes, une éruption cutanée sur la tête du pénis. Chez les femmes, le type 2 de vpg se manifeste sur les lèvres, dans de rares cas, des cloques d'herpès apparaissent sur le col de l'utérus, près de l'anus. La voie d'infection est le contact sexuel (oral, vaginal, anal). VPG de type 2 est plus compliqué que l'herpès de type 1; si elle n'est pas traitée, elle peut entraîner des complications. En cas d'évolution prolongée et de récidives fréquentes, elle augmente le risque de développement d'une oncologie du système urinaire. Le plus grand danger pendant la grossesse, causant des anomalies du développement fœtal.

Lors du passage à l'analyse pour la détermination des VHS de types 1 et 2, les indicateurs IgM et IgG sont pris en compte, leur rapport permet de déterminer le temps de rechute. Indicateurs de l'analyse de igg ayant une valeur diagnostique et indiqués dans le décodage:

  1. Les IgM - des substances de nature protéique, se forment dans les premières semaines après l'infection. Une concentration élevée dans le sang indique une primo-infection par le virus de l'herpès.
  2. Igg - anticorps produits par le système immunitaire au cours de l'évolution chronique de la maladie. La concentration augmente pendant la période d'exacerbation et, au stade de la rémission, la quantité d'anticorps est à un niveau unique et constant.
  3. HSV - Virus Herpes Simplex.
  4. Le HSV est un virus de l'herpès simplex.

La détection dans le test igg d’IgG positives avec une valeur d’IgM négative indique que l’infection était ancienne et que le VHS est au stade de la latence. Dans l'analyse, ce résultat sera répertorié comme séropositif.

Indications pour les tests

Le HSV fait partie du groupe d'infections TORCH. Infections TORCH (toxoplasme, rubéole, cytomégalovirus, herpès - toxoplasmose, varicelle, cytomégalovirus, herpès) - virus porteurs du risque potentiel d'anomalies chez l'enfant au cours de la période de développement prénatal. Si une infection par le virus de type 2 survient chez une fille enceinte, il existe un risque élevé d'avoir un enfant présentant un développement mental ou physique anormal ou la mort du foetus dans l'utérus. La présence d'anticorps dans le corps d'une femme avant la grossesse suggère que l'infection a été longue, les risques de complications dans le développement du fœtus sont absents. Si des anticorps anti-virus ne sont pas détectés dans le sang, le risque d'infection est élevé pendant la grossesse et une prévention est nécessaire.

Pourquoi faire un don de sang pour igg: l'herpès ne constitue pas en soi une menace pour la santé humaine; les exceptions sont les patients immunodéprimés. L'infection d'une femme atteinte du virus de l'herpès simplex de type 1 et 2 en début de grossesse peut entraîner une interruption arbitraire de la grossesse et, au troisième trimestre, le VHS de type 2 peut provoquer un travail prématuré.

Lorsqu'une femme qui ne possède pas d'anticorps IgG anti-herpès simplex dans son corps est infectée pendant la grossesse, le virus est plus susceptible de pénétrer dans le fœtus par nutrition placentaire, le risque d'infection du bébé pendant le travail est donc élevé.

Il est nécessaire de faire un test sanguin pour igg avant de planifier une grossesse. Indications de livraison:

  1. La phase préparatoire dans la planification de la conception.
  2. La présence d'immunodéficience.
  3. Le diagnostic de l'infection à VIH.
  4. Infections urogénitales suspectées.
  5. Les symptômes de l'herpès sont des éruptions cutanées de vésicules sur les muqueuses de la cavité buccale, les lèvres et les organes génitaux.

Si des infections urogénitales sont suspectées, une analyse igg est nécessaire pour les deux partenaires. Une préparation spécifique pour l'analyse n'est pas nécessaire. Comme pour tous les types de tests sanguins de laboratoire, il est recommandé de procéder à l'analyse le matin, l'estomac vide.

Résultats et leur interprétation

Le résultat est positif ou négatif. Une valeur positive indique la présence de HSV dans le sang. En fonction de la concentration en anticorps IgM et IgG et de leur rapport, une conclusion est formulée sur la durée de l’infection et le stade de développement de la maladie. Valeur négative - Le HSV dans le sang est manquant.

Les valeurs de l'ordre de référence pour les anticorps IgG:

  1. Moins de 0,9 - un résultat négatif.
  2. Dans l'intervalle de 0,9 à 1,1 - un résultat douteux. Peut-être que l'infection était récente, la maladie est en phase d'incubation.
  3. Une valeur de 1,1 et plus est un résultat positif.

En cas de résultat douteux, il est nécessaire de faire un nouveau don de sang au bout de 10 à 14 jours.

Résultat positif

Si l'indicateur d'anticorps IgG dépasse 1,1, le résultat est positif, le HSV est présent dans le sang. A quel stade de développement est la maladie, y a-t-il un risque d'infection du fœtus pendant la grossesse, est considéré par le niveau d'anticorps IgM.

Valeurs d'une analyse igg positive et de leur interprétation:

  1. L'IgM a une valeur négative - IgG positive: le corps est infecté. L'infection était il y a longtemps, la maladie est à l'état latent. Cette interprétation des résultats de l’analyse suggère qu’il n’ya pas de risque d’infection du fœtus pendant la grossesse, car il existe dans le sang de la mère des anticorps qui protégeront le bébé de l’infection. Répétez l'analyse en cas d'image symptomatique de l'herpès - lésions multiples sur les muqueuses.
  2. IgM et IgG négatives: pas de virus dans le sang. Mais sa présence n'est pas exclue. Les anticorps se forment au cours des 14 premiers jours après l’introduction du HSV dans le sang. Si moins de 2 semaines se sont écoulées depuis l'infection, l'analyse ne la révélera pas. Il est recommandé de répéter le test après 14 à 20 jours. Il est impératif de réussir une deuxième analyse lorsqu'une image symptomatique du VHS apparaît.
  3. IgM positif - IgG négatif: l'infection n'a pas eu lieu il y a plus de 2 semaines. La maladie étant à un stade aigu, la présence d’un tableau symptomatique est facultative. Si ce résultat est obtenu pendant la grossesse, un traitement approprié est mis en oeuvre de toute urgence car le risque d'infection du fœtus est très élevé.

Actions avec un résultat positif:

  1. Si le virus est détecté avant la grossesse, un traitement antiviral approprié est fourni. Le moment recommandé pour concevoir un enfant sans risque d'infection est de 2 à 4 mois après le traitement, en l'absence d'une image symptomatique du virus de l'herpès simplex.
  2. Lorsque le HSV est détecté après la conception d'un enfant, une échographie du fœtus est effectuée pour déterminer si son développement correspond à la durée de la grossesse. Lorsqu'un développement anormal est détecté, un avortement médicamenteux est recommandé aux premiers stades. En cas de développement normal de l'enfant dans l'utérus, un traitement antiviral est effectué avec une sélection individuelle des médicaments et de leur posologie.

La valeur positive des anticorps IgM chez une fille enceinte indique une évolution aiguë de la maladie. Le HSV augmente le risque de mortinatalité, d'anomalie de développement physique ou mental.

Le traitement est recommandé jusqu'à la fin du premier trimestre de la grossesse. Après le traitement, réanalyser l'analyse igg à des intervalles de 2 à 3 semaines.

Après l'analyse montre une valeur d'IgM négative, livraison répétée après 3 mois.

Guérir l'herpès n'est pas possible. Une fois dans le corps, les cellules pathogènes se déposent dans la moelle épinière, dans la région sacrale. Sous l’influence de facteurs provocateurs, le virus entre dans une phase active, une image symptomatique apparaît.

La thérapie antivirale vise à arrêter les signes de la maladie et à supprimer le virus pathogène. Pour prévenir les rechutes, il est nécessaire de prendre des mesures préventives - pour prévenir l’hypothermie, prendre des complexes vitaminiques, traiter en temps voulu les maladies infectieuses et inflammatoires.

Conclusion

Il est impossible d'éviter une infection par le HSV de type 1, car le porteur du virus peut ne pas présenter une image symptomatique prononcée. Prévention des deux types de maladie - le sexe discriminant et l'utilisation de préservatifs.

L'analyse est une mesure obligatoire lors du port d'un enfant dans l'utérus (idéalement lors de la planification de la conception) afin d'éviter des complications graves. Si le résultat est négatif, la femme doit suivre les recommandations médicales concernant la prévention de l'infection.

Si le résultat du test igg est positif - traitement immédiat aux antiviraux, suivi de l'état du fœtus au moyen d'un diagnostic par ultrasons et de tests de laboratoire réguliers, respect strict des mesures préventives visant à prévenir l'exacerbation de la maladie. En cas d'éruption sur les organes génitaux au troisième trimestre, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Des anticorps IgG et IgM de la classe 1 et 2 des virus de l’herpès simplex ont été trouvés.

Si les résultats du test sanguin indiquent que le test des anticorps de classe G contre les virus 1 et 2 de l'herpès simplex est positif, il y a souvent un malentendu. Qu'est-ce que cela signifie et quelles sont les prochaines étapes? Qu'est-ce que le dangereux virus de l'herpès? Qu'est-ce que l'herpès de type 1 et 2? Puis-je me débarrasser de lui? Pour répondre à ces questions, il est nécessaire d’avoir un aperçu de l’essence des termes et de comprendre en quoi consiste cette maladie.

Qu'est-ce que le virus de l'herpès de type 1 et 2?

C'est l'une des infections humaines les plus courantes. Il existe un total de 8 types d'herpès. Les types 1 et 2 sont les plus courants, ils sont appelés virus herpes simplex (HSV). En médecine, on utilise le nom, qui est une abréviation du terme anglais Herpes Simplex Virus 1 et 2: HSV-1 et HSV-2. Le degré d'infection humaine avec le premier type de virus peut atteindre 85%, les anticorps contre le second type de HSV se retrouvant dans environ 20% de la population mondiale. Les symptômes n'apparaissent pas chez toutes les personnes infectées.

L'infection par l'herpès simplex est possible de différentes manières: le HSV-1 est transmis par gouttelettes et par contact (par la peau, en particulier lorsqu'il entre en contact avec les vésicules), et le HSV-2 peut être infecté par un contact sexuel avec un partenaire infecté. En outre, le virus peut être transmis de la mère à l'enfant (pendant la gestation et à la naissance).

L'herpès HSV-1 apparaît généralement à la surface de la peau et des muqueuses de la bouche et du nez, le plus souvent au bord des lèvres. Les symptômes peuvent être différents. Chez l’adulte, ce type d’herpès apparaît comme une éruption tachetée, il peut parfois s’agir d’une simple bulle sur la lèvre, mais il y en a généralement plusieurs et ils sont combinés en un foyer solide, parfois il en existe plusieurs.

Bulles quand ils éclatent, formant des plaies. L'ensemble du processus est accompagné de démangeaisons et d'irritations. Dans la population, ce type de virus est souvent appelé le "rhume". Le HSV-2 est souvent localisé sur la peau dans la région génitale et présente l’apparence de lésions similaires au type 1; cette localisation détermine son nom - herpès génital.

Une fois dans le corps, le virus de l'herpès peut persister longtemps sous forme latente, chez l'adulte, il vit dans les nœuds nerveux sans endommager les cellules. Le stress, l'épuisement, les maladies entraînant une diminution de l'immunité peuvent activer le virus. Parmi les facteurs contribuant au développement de l'herpès, une place particulière est occupée par la transplantation d'organe, car l'immunité du receveur dans ces cas est supprimée lors du processus de greffe de l'organe.

Dans la plupart des cas, l'herpès simplex n'est pas très dangereux pour la santé, mais il peut provoquer l'apparition de maladies graves telles que l'encéphalite.

Chez les hommes, une prostatite ou une herpès-urétrite peuvent se développer sur fond d'infection à HSV-2. Les femmes risquent de développer une vulvovaginite ou une cervicite.

Quelles immunoglobulines sont testées?

Le diagnostic de l'herpès est important dans les cas suivants:

  • planification de la grossesse (les médecins recommandent un diagnostic pour les deux partenaires);
  • état d'immunodéficience;
  • examen avant transplantation d'organe;
  • s'il y a des signes d'infection intra-utérine ou d'insuffisance placentaire;
  • recherche de divers groupes à risque;
  • diagnostic différentiel pour suspicion d'infections urogénitales;
  • détection d'éventuelles éruptions vésiculaires sur la peau (pour éliminer les pathologies dangereuses).

Une fois que cette infection a pénétré dans l'organisme, le système immunitaire produit des anticorps contre le virus de l'herpès. Il s'agit d'un type particulier de protéines dans les cellules sanguines. Elles sont appelées immunoglobulines et sont désignées par les lettres latines ig. Il existe 5 types (ou classes) d'immunoglobulines: IgM, IgG, IgA, IgE, IgD. Chacun d'entre eux caractérise la maladie d'une manière particulière.

Les anticorps anti-virus de l'herpès simplex de type IgA représentent généralement environ 15% de toutes les immunoglobulines; ils sont produits au niveau des muqueuses, présents dans le lait maternel et la salive. Ces anticorps sont les premiers à prendre en charge la protection du corps lorsqu’ils sont exposés à des virus, des toxines et d’autres facteurs pathogènes.

Les immunoglobulines IgD sont produites chez le fœtus pendant la gestation; seules des traces mineures sont retrouvées chez l'adulte. Cette classe n'a aucune signification clinique. Le type d'IgE est présent dans le sang en très petites quantités et peut indiquer une tendance aux allergies. La plus grande importance dans le diagnostic de l'herpès simplex appartient à 2 classes: IgG (anti-hsv IgG), ce sont les anticorps les plus nombreux (environ 75%) et les IgM (anti-hsv IgM), environ 10%.

Le premier après l'infection dans le sang apparaît IgM, après quelques jours l'IgG est détectée. Les valeurs normales (de référence) des indicateurs des types anti hsv 1 et 2 sont généralement indiquées sur le formulaire. Il ne faut pas oublier que les valeurs de référence peuvent varier.

Si le niveau d'anticorps est inférieur à la valeur seuil, ils parlent alors d'un résultat négatif (séronégativité), s'il est supérieur, d'un résultat positif (séropositivité).

Une augmentation dans le corps d'anticorps de la classe des IgM indique l'apparition d'une maladie aiguë. Après récupération, il reste en permanence chez l'homme une certaine quantité d'IgG (augmentation des IgG), la présence de ces anticorps ne garantissant pas une protection contre la réinfection. Si l'analyse montre que les anticorps IgG sont élevés, alors cette infection est déjà familière à l'organisme, c'est-à-dire que les IgG servent de marqueur d'infection de l'organisme par le virus de l'herpès simplex. Les immunoglobulines IgM peuvent être considérées comme un marqueur de la primo-infection dans le corps.

Méthodes de diagnostic

Le sang veineux ou capillaire peut être utilisé comme matériau de recherche. La recherche peut être faite de deux manières différentes:

  • ELISA - dosage immunoenzymatique;
  • PCR - réaction en chaîne de la polymérase.

La différence entre ces méthodes réside dans le fait que l’ELISA peut détecter les anticorps dirigés contre le virus et que la PCR peut détecter le virus lui-même (son ADN). En même temps, la PCR ne trouve l'agent pathogène que dans les tissus fournis pour l'analyse, c'est-à-dire qu'elle détermine la lésion d'un organe spécifique uniquement. La méthode ELISA permet de déterminer la prévalence de l'infection dans tout le corps, car les immunoglobulines et le sang sont présents dans tous les organes et tissus.

Pour identifier le virus de l'herpès simplex, il est préférable d'utiliser la méthode ELISA. Lorsque, dans la description des résultats du test obtenu, il y a des phrases - L'IgG est positive, on peut affirmer avec certitude que l'étude a été réalisée par ELISA. Dans ce cas, la PCR est également très utilisée, elle peut être utilisée pour déterminer un type spécifique de virus (1 ou 2) dans les cas où la détermination du type de localisation n’est pas possible.

Interprétation des données

Si par le passé le virus de l'herpès a déjà été détecté ou s'il y a eu des manifestations cliniques de l'infection, alors la personne est porteuse du virus de l'herpès simplex et ce résultat peut indiquer une rechute (exacerbation) de l'infection. Il existe certains risques pour le fœtus, mais en général, une protection est présente (un traitement peut être nécessaire).

Un tel résultat peut signifier la présence d'une immunité. À des fins de clarification, deux types d’IgG sont considérés, à savoir: la détermination des anticorps dirigés contre les protéines virales préexistantes ou tardives. Lors de la confirmation de l'immunité, il n'y a aucune menace pour le fœtus pendant la grossesse.

Les données d'analyse n'ont pas toujours une interprétation totalement fiable. Par exemple, immédiatement après l’infection, il n’ya pas assez de temps pour développer une quantité suffisante d’anticorps; dans ce cas, le résultat peut être un faux négatif. Si vous souhaitez obtenir les conclusions les plus fiables, il est recommandé de subir un test supplémentaire d'IgM et de répéter l'analyse pour l'IgG (deux types) au bout de quelques semaines.

Dans le sang de la grande majorité de la population de la planète, des anticorps IgG détectés contre le virus de l'herpès simplex sont détectés. La primo-infection récente ainsi que la réactivation du virus sont déterminées par l'augmentation observée d'environ 30% de l'IgG dans la dynamique des échantillons sur une période de deux semaines. Avec la récurrence de l'herpès, généralement des niveaux élevés d'IgG sont généralement trouvés, la diminution du nombre d'anticorps indique une tendance positive.

Principes de traitement des manifestations virales

Avant de commencer à traiter une infection par le virus de l'herpès, vous devez savoir:

  • il est impossible de parvenir à la destruction complète du virus;
  • il n'y a pas de médicaments préventifs;
  • Les infections virales ne peuvent pas être traitées avec des antibiotiques, les virus y sont immunisés;
  • Le traitement médicamenteux des manifestations faibles du virus de l'herpès de type 1 est injustifié.

L'immunité au virus chez les personnes infectées est temporaire et incomplète, avec une diminution de l'immunité se produit généralement une rechute. Le virus de l’herpès lui-même est capable de réduire l’immunité, puisqu’une synthèse accrue d’anticorps IgG inhibe la production de lymphocytes spécifiques capables de combattre les agents pathogènes. L'état de l'immunité humaine influe de manière significative sur la fréquence et la force des rechutes.

L'acyclovir est le plus efficace dans le traitement du virus de l'herpès. En raison de la similitude de la structure du médicament avec les éléments d'acides aminés du virus, Acyclovir pénètre dans son ADN, inhibe son activité et bloque la synthèse de nouvelles chaînes. Dans ce cas, la substance agit de manière strictement sélective, en supprimant uniquement l'ADN viral, son action ne s'étendant pratiquement pas à la réplication de cellules à ADN humain.

L'utilisation du médicament en conformité avec les instructions vous permet d'accélérer la récupération, en réduisant la durée des manifestations cliniques. Parmi les précautions à prendre lors du traitement de l'acyclovir:

  • grossesse (pendant l'allaitement, des précautions particulières doivent être prises);
  • hypersensibilité à la drogue;
  • à l'âge d'un enfant de moins de 3 ans, vous devez refuser de prendre des pilules;
  • en cas d'insuffisance rénale, il est nécessaire de consulter d'abord un médecin, vous devrez peut-être réduire la posologie;
  • dans la vieillesse, le traitement oral doit être accompagné d'une consommation abondante de liquide;
  • Eviter le contact avec les muqueuses des yeux.

L'évolution de la maladie lorsqu'elle est infectée par un virus du second type se caractérise par des symptômes plus graves. Ce type d'herpès chez la femme enceinte peut provoquer une fausse couche et augmenter le risque de fausse couche. La conséquence dramatique de la maladie à HSV-2 pendant la grossesse peut être l’herpès néonatal. Chez les hommes, le deuxième type de virus est une cause très courante d'infertilité.

La détection du VHS de ce type nécessite un schéma thérapeutique plus large, incluant divers immunomodulateurs. Il est important de renforcer le système immunitaire et les défenses de l'organisme, c'est pourquoi des vitamines et des biostimulants sont également prescrits. Parfois, des injections de solution saline sont montrées, il est donc possible de réduire la concentration du virus dans le sang.

Occurrence de rechutes

Après la suppression de la phase active, le virus reste dans les ganglions nerveux. Là où il existe de manière latente, il ne risque pas de se perdre très longtemps, de nouveaux virus ne sont pas produits dans cette phase. Les causes de rechute ne sont pas établies avec précision, mais il existe des déclencheurs connus:

  • des modifications du système immunitaire des femmes avant la menstruation provoquent parfois un VHS récurrent;
  • L’infection par le SRAS, la grippe et d’autres maladies à forte fièvre peuvent également provoquer des rechutes;
  • dommages locaux aux lèvres ou aux yeux;
  • effets secondaires de la radiothérapie;
  • vent fort et froid;
  • exposition au rayonnement ultraviolet.

L'immunité au virus est permanente et la gravité de la rechute diminue avec le temps.

Virus de l'herpès simplex (HSV)

Un bref résumé (pour ceux qui ne veulent pas lire beaucoup et pendant longtemps):

Après avoir rencontré le virus de l'herpès simplex, il s'installe définitivement dans le corps. Par conséquent, vous pouvez tomber malade plusieurs fois avec ce virus. L’analyse d’anticorps tels que les IgM et les IgG dirigés contre le virus de l’herpès simplex permet d’établir la relation entre votre corps et ce virus.

Le sang est prélevé dans une veine. Résultat: IgM - tellement à un tel taux (ou "non détecté"), IgG - tant à un tel taux. J'attire votre attention sur le fait que le concept de "norme" dans ce cas doit être compris comme une "valeur de référence", c'est-à-dire un certain point de référence, mais nullement une "situation normale".

Votre analyse du virus de l’herpès dit:

  • L'IgM n'est pas, l'IgG est en dessous de la normale: votre corps n'a pas encore rencontré ce virus.
  • Les IgM ne sont pas, les IgG sont supérieures à la normale: votre corps a déjà rencontré ce virus, mais on ignore quelle forme il a maintenant.
  • L'IgM est supérieure à la normale ou "détectée": processus actif, vous avez eu la première infection par le virus de l'herpès simplex ou une réactivation, vous ne pouvez pas devenir enceinte avant la disparition de l'IgM. Les anticorps IgG ne sont pas importants pour la planification de la grossesse.

Laissez-nous examiner plus en détail la situation en l'absence d'IgM. Qu'est-ce que cela signifie "le corps n'a pas encore rencontré de virus"? Est-ce bon ou mauvais?

C'est une bonne chose car vous ne pouvez pas réactiver le virus de l'herpès pendant la grossesse. C'est mauvais, car si l'infection initiale se produit, la probabilité de l'effet du virus sur le développement du fœtus est plus grande.

Si la première éruption d'herpès (n'importe où) est survenue pendant la grossesse, vous devez consulter d'urgence un gynécologue spécialiste des maladies infectieuses!

Et si la rencontre avec le virus a déjà eu lieu avant la grossesse? Ici, la situation est un miroir: vous ne craignez pas une infection primaire, mais une réactivation peut survenir.

Est-ce dangereux? - Oui, il y a des situations où c'est dangereux pour le fœtus, mais pas souvent.

Est-il possible de prédire s'il y aura une réactivation? - Dans une certaine mesure possible. Si le niveau d'anticorps IgG dépasse fortement (parfois) la valeur de référence ou si des récidives d'herpès se produisent fréquemment, cela signifie que votre système immunitaire entretient une relation tendue avec ce virus et qu'une réactivation pendant la grossesse est probable. Donc, avant la grossesse, il est utile de consulter un gynécologue spécialiste des maladies infectieuses.

Est-il possible de savoir avec certitude si la réactivation est en cours? - Tu peux. Il est nécessaire de passer des tests pour rechercher le virus de l’herpès simplex dans l’organisme, surtout par la méthode du diagnostic culturel (ou, plus simplement, par semis). Dans ce cas, il faudrait étudier de nombreux médias: salive, urine, sang, frottis, parfois même des larmes :)

Qu'est-ce que le virus de l'herpès simplex?

Parmi les agents de la famille des Herpesviridae, les agents pathogènes humains comprennent le virus de l’herpès simplex de type 1 (HSV-1) et le virus de type 2 (HSV-2), le virus du zona, le virus de l’herpès humain de type 6 (HHV-6), le cytomégalovirus humain (CMV), le virus d’Epstein-Barr, virus de l'herpès 7 et 8.

Le virus de l'herpès humain (virus de l'herpès simplex) de type 1 (HSV-1) - provoque le plus souvent des lésions de la muqueuse buccale, des yeux et de la peau (herpès orofacial, sa forme récurrente - herpès labial) et beaucoup moins souvent - lésions génitales, ainsi que l'encéphalite d'herpès et pneumonite.

Le virus de l'herpès humain (virus de l'herpès simplex) de type 2 (HSV-2) endommage les organes génitaux, l'herpès du nouveau-né et l'herpès disséminé.

Le virus de l'herpès humain de type 3 (HHV-3) ou le virus de la varicelle-zona provoque la varicelle et le zona.

L'herpès est la deuxième maladie transmise sexuellement la plus répandue après la trichomonase. Les maladies causées par le VHS occupent la deuxième place (15,8%) après la grippe en tant que causes de décès par infections virales (sans compter le sida). Aux États-Unis, le problème de l'herpès est l'un des principaux problèmes médicaux et sociaux depuis 25 ans. L'herpès génital affecte tous les groupes de population. Dans le monde, 98% de la population adulte a des anticorps anti-HSV-1 ou 2. Dans 7% des cas, l'herpès génital est asymptomatique.

L'herpès génital est causé par deux formes différentes mais apparentées du virus de l'herpès simplex (herpès simplex), appelé virus de l'herpès simplex de type 1 (HSV-1) - il provoque le plus souvent de la fièvre sur les lèvres - et du virus de l'herpès simplex 2 (HSV-2). La cause de la défaite des organes génitaux est souvent le deuxième type. Mais la maladie des lèvres, causée par le virus de type I, peut progressivement se transmettre aux autres membranes muqueuses, notamment aux organes génitaux. L'infection peut survenir à la suite d'un contact direct avec les organes génitaux infectés lors de rapports sexuels, lors du frottement des organes génitaux les uns contre les autres, lors de contacts oro-génitaux, anaux ou oro-anaux. Et même d'un partenaire sexuel malade, dont les signes externes de la maladie ne sont pas encore disponibles.

L'herpès génital se caractérise par l'apparition de petites vésicules douloureuses sur les organes génitaux. Bientôt, ils éclatent, laissant de petites plaies. Chez les hommes, des cloques se forment le plus souvent sur le pénis, parfois dans l'urètre et le rectum. Chez les femmes, il s’agit généralement des lèvres, moins souvent du col utérin ou de la région anale. Après 1 à 3 semaines, la maladie disparaît. Mais le virus pénètre dans les fibres nerveuses et continue d'exister, se cachant dans la moelle épinière sacrée. Chez de nombreux patients, l'herpès génital provoque une rechute de la maladie. Ils se produisent avec une fréquence variable - d'une fois par mois à une fois tous les deux ans. Ils sont provoqués par d'autres maladies, des problèmes et même une surchauffe au soleil.

Chez 82% des patients atteints de colpite persistante et non traitable, la leucoplasie cervicale, le VHS est l'un des principaux facteurs étiologiques. Dans ce cas, l'évolution de l'infection est souvent atypique.

Le VHS est le facteur étiologique de 10% du nombre total d'encéphalites, accompagné d'une mortalité élevée, ainsi que d'une polyradiculite, d'une méningite. Ces patients ne reçoivent pas de traitement approprié en raison de l’absence de diagnostic virologique en temps voulu.

Homologie entre HSV-1 et HSV-2 50%, ce qui suggère l'origine de l'un de l'autre. Les anticorps anti-HSV-1 augmentent la fréquence de l'évolution asymptomatique de la maladie provoquée par HSV-2. L'infection chez l'enfant HSV-1 empêche généralement le développement de l'herpès génital, souvent causé par HSV-2.

Chez les femmes enceintes: le virus peut pénétrer dans le fœtus par le placenta et provoquer des anomalies congénitales. L'herpès peut également provoquer un avortement spontané ou une naissance prématurée. Mais le risque d'infection du fœtus lors de l'accouchement, lors du passage par le col et le vagin lors de l'infection génitale primaire ou récurrente chez la mère, est particulièrement probable. Une telle infection augmente de 50% la mortalité des nouveau-nés ou l'apparition de lésions cérébrales ou oculaires graves. Dans le même temps, il existe un certain risque d'infection du fœtus, même dans les cas où la mère ne présente aucun symptôme d'herpès génital au moment de la naissance. Un bébé peut être infecté après la naissance si le père ou la mère a des lésions à la bouche ou contracte un virus avec le lait maternel.

Les facteurs contribuant à la manifestation et / ou à la récurrence de l'herpès génital sont: une réactivité immunologique réduite, une hypothermie ou une surchauffe du corps, des comorbidités, des manipulations médicales, y compris un avortement, et l'introduction du dispositif intra-utérin.

Pourquoi avez-vous besoin d'une analyse du virus de l'herpès

Donc, vous avez des récidives fréquentes de l'herpès. C'est une situation désagréable pour votre corps, mais une situation assez sûre pour le fœtus.

La structure de l'incidence de l'herpès nouveau-né est la suivante:
90% est une infection dans la naissance par contact lors du passage par le canal utérin. En outre, parmi ces 90%: 50% - primo-infection pendant la grossesse, 33% - primo-infection par l'herpès de type II pendant la grossesse dans le contexte d'une immunité déjà existante contre l'herpès de type I, 0-4% - sécrétion asymptomatique du virus ou rechute de l'herpès génital.
Ainsi, dans votre cas, la probabilité d'infection de l'enfant en travail est de 0 à 4% (selon diverses études). La faible incidence d'herpès chez les nouveau-nés atteints d'herpès récurrent est due à la présence d'anticorps anti-herpès qui sont transportés à travers le placenta et qui protègent le fœtus.

L'infection intra-utérine du nouveau-né n'est observée que dans 5% des cas d'herpès du nouveau-né. Il se produit uniquement pendant la primo-infection pendant la grossesse Ce n'est pas ton cas. (Cependant, l’infection intra-utérine n’est pas la seule conséquence désagréable de la réactivation du vitus. La complication de l’apparition de toute infection dans le corps peut être l’apparition d’autoanticorps, ce qui conduit à une insuffisance fœtoplacentaire.)
Dans 5% des cas, l'herpès du nouveau-né résulte d'une infection postnatale du nouveau-né. Dans la très grande majorité des cas, il s'agit d'enfants de femmes n'ayant jamais eu l'herpès. Ils n'ont aucun anticorps protecteur transmis par le placenta et par le lait maternel au bébé.
Par conséquent, les femmes avec un manque d'anticorps contre l'herpès sont à risque. Ce sont elles qui, en cas d’infection pendant la grossesse, peuvent transmettre le virus au fœtus et leurs enfants courent le plus grand risque de contracter l’herpès. Dans notre population, il représente environ 20% des femmes en âge de procréer.

À cet égard, il est proposé d’inclure des tests de détection des anticorps anti-herpès dans les premiers stades de la grossesse afin de déterminer l’état de l’immunité, puis une surveillance mensuelle du taux d’anticorps anti-herpès chez les femmes immunodéprimées.