Préparation et interprétation d'un test sanguin pour l'herpès

Fondamentalement, le médecin prescrit une analyse de sang à ceux qui présentent des signes externes d'infection herpétique. Ceci est fait afin d'établir plus précisément le diagnostic et de prescrire le traitement le plus approprié. Mais à côté de cela, il est nécessaire d'analyser l'herpès chez les femmes déjà enceintes ou qui ne font que concevoir un enfant.

Les femmes qui ne présentent aucun symptôme et qui sont sur le point de tomber enceintes ou qui portent déjà un enfant doivent se soumettre à un test sanguin de recherche des anticorps anti-infection. La présence d'herpès dans le corps est un grave danger pour le fœtus et ce virus est inclus dans le groupe des infections à la flamme du flambeau qui causent des dommages au futur bébé.

Comment déterminer la maladie?

Le processus de diagnostic de l'herpès peut être visuel et de laboratoire. Fondamentalement, tout médecin peut déterminer la présence de ce virus à l'aide d'un examen visuel primaire du patient. Les éruptions groupées de cloques sur le corps, les ulcères, l'érosion et les plaies sont devenus les symptômes externes de l'herpès.

Le diagnostic de laboratoire consiste en plusieurs procédures, qui incluent de tels tests pour l'herpès:

  • réaction d'immunofluorescence (RIF);
  • recherche virologique;
  • réaction en chaîne de la polymérase (PCR).

Toutes les méthodes de laboratoire répertoriées pour le diagnostic de l'herpès sont considérées comme les plus précises et les plus précises, mais le coût élevé de leur conduite les place automatiquement sur la liste des méthodes rarement utilisées.

Outre les méthodes de laboratoire répertoriées pour le diagnostic de l'herpès, il existe également:

  • méthode sérologique (cette option ne permet pas de déterminer individuellement le virus de l’herpès de type 1 et 2);
  • Test de glycoprotéine HSV spécifique du point de vue immunologique spécifique de G (98% déterminent la présence du virus de l'herpès et son type avec précision).

Le test sanguin pour diagnostiquer un virus de l'herpès est rare. Son besoin n'existe que dans le cas où la possibilité d'un diagnostic visuel est compliquée par certains facteurs.

Tests de présence du virus 1 et du type 2

Analyser la présence de l'herpès devient très important, même lorsque tout le monde sait que la maladie est l'une des maladies les plus courantes sur la planète. De 70 à 90% de la population mondiale est porteuse des herpès de type 1 et 2, mais heureusement, la moitié d'entre eux ne ressentent aucun symptôme de sa présence. Le virus de l'herpès se transmet de plusieurs manières, à savoir:

  • au contact du transporteur;
  • sexuellement;
  • aéroporté;
  • intra-utérin (lorsque l'un des parents est porteur de l'infection).

Les conséquences les plus graves sont caractérisées par une infection à l'herpès, que le fœtus porte dans l'utérus de la mère. Le virus est localisé chez un adulte dans les nœuds nerveux et ne détruit pas les cellules, et le système nerveux fœtal est totalement sans défense contre une attaque virale. De ce fait, l’enfant à naître subit des modifications irréversibles des cellules du cerveau et d’autres organes, qui nuisent au travail de tout l’organisme. Les principales manifestations cliniques d'une telle infection peuvent être considérées comme une diminution des capacités intellectuelles (syndrome de Down) et une activité mentale et physique altérée (paralysie cérébrale).

Par conséquent, chaque femme enceinte doit faire des tests sanguins pour détecter l'herpès et déterminer avec précision si elle est porteuse du virus ou non. Lorsqu'un virus herpétique est détecté, la future mère suit un traitement de longue durée qui aidera à prévenir les conséquences de la maladie. Cependant, les médecins vous conseillent de consulter un médecin et de vous faire tester avant la conception, car cela vous permettra d'identifier la maladie à l'avance et de l'éliminer sans risque pour l'enfant.

Le test ELISA (dosage immuno-enzymatique) et la PCR (réaction en chaîne) sont principalement utilisés pour le diagnostic de l’herpès 1 et du type 2.

Dosage immunoenzymatique

Ce type de diagnostic, qui définit le virus de la maladie, consiste en une analyse de sang en laboratoire. À l'aide de réactions biologiques spéciales, il est possible de révéler la présence et la quantité d'anticorps, autrement appelés immunoglobulines.

Les anticorps sont des protéines issues des cellules sanguines. Au moment où le virus pénètre dans le corps humain, les anticorps commencent à interagir avec lui et forment un complexe avec la neutralisation ultérieure de l'infection. Les immunoglobulines sont différentes et chaque virus produit ses propres anticorps. En raison du mouvement avec le flux sanguin, les immunoglobulines peuvent pénétrer dans n’importe quel coin du corps et y amener leur agresseur.

  1. Les premiers anticorps qui se forment dans le corps au moment où le virus pénètre dans le corps humain s'appellent des immunoglobulines M (Ig M). Leur apparition dans le sang est constatée dans les 2 semaines qui suivent l’infection. Ces anticorps sont les principaux indicateurs d'infection par l'herpès. Cependant, chez près de 30% des personnes, l'apparition d'immunoglobulines M indique l'éveil d'un virus qui existe depuis longtemps dans le corps.
  2. Au moment où la maladie est devenue chronique, des immunoglobulines IgG sont détectées dans le sang du patient.Lorsque l'infection herpétique est réactivée au moment de l'affaiblissement du système immunitaire ou sous l'influence d'autres facteurs, la quantité d'anticorps G augmente considérablement.
  3. En plus de ce qui précède, il existe une Ig G aux protéines de l'herpès proropamine de type 1 et 2. Ce type d'immunoglobuline apparaît dans le sang plus tard que l'Ig M et indique également l'activation ou la présence de la forme aiguë d'herpès de nature chronique.

Le dernier type d'anticorps contre le virus de l'herpès est l'avidité des Ig G au HSV (virus de l'herpès simplex). L’avidité est une évaluation de la capacité des immunoglobulines Ig G à interagir avec l’infection et à la désactivation ultérieure du virus. Au stade initial de la maladie, les IgG interagissent très lentement et faiblement avec l'agent pathogène de l'herpès et ont un faible degré d'avidité. De plus, à mesure que le signal du système immunitaire arrive, l’avidité des immunoglobulines Ig G augmente.

Valeurs de taux pour les anticorps G et Ig M

Tout laboratoire d’analyse du sang établit ses indicateurs standard, qui sont indiqués sur le formulaire. Le déchiffrement de l'un ou l'autre résultat n'est pas toujours clair pour le patient simple. Avec un faible niveau d'anticorps, ces valeurs indiquent un résultat négatif de l'analyse. Si les indicateurs dépassent le seuil standard, les données indiquent une analyse positive.

Décrypter le résultat de l'analyse:

  • IgG anti-HSV G. Le résultat de ces résultats suggère que l'analyse a révélé la présence d'anticorps dirigés contre le virus et que la maladie avait déjà été reportée. La présence de ces anticorps peut être déterminée tout au long de la vie d’une personne.
  • Anti-HSV Ig M. Des anticorps anti-virus de l'herpès ont été détectés dans le sang, ce qui indique un processus aigu de la maladie. Après le traitement complet, les résultats de l'analyse resteront pendant encore 2-3 mois.
  • Anti-HSV Ig M- / anti-HSV Ig G-. Le décodage du résultat indique l'absence totale d'infection. Les femmes qui portent un enfant sont examinées tous les trimestres.
  • Ig M + anti-HSV / Ig G + anti-HSV. Infection par le virus au stade initial. Dans ce cas, le bébé risque d'être infecté dans l'utérus.
  • Ig M + anti-HSV / Ig G + anti-HSV. Décrypter le résultat signifie une aggravation ou la présence d'une forme paresseuse.
  • Anti-HSV Ig M- / anti-HSV Ig G +. L'infection par le virus est en rémission. Si le décodage de cette analyse concerne une femme enceinte, l’infection détectée ne nuira pas au bébé à naître, mais le traitement de la maladie sera prescrit dans tous les cas.

Préparer le prochain test d'herpès

L’analyse de la présence d’anticorps dirigés contre le virus est réalisée à jeun. Cela signifie qu'avant de passer le test, le patient ne doit pas manger d'aliments ni de liquides avant 8 heures. Un jour avant de donner du sang, vous devez éviter les aliments frits et gras. L'analyse du virus de l'herpès doit être effectuée à un moment de la journée indiqué par le médecin traitant. La plupart du temps cette fois jusqu'à 10 heures.

Avant de donner du sang, il est nécessaire d'exclure l'excitation émotionnelle et l'effort physique. Tout cela affecte dans une certaine mesure le résultat final de l'étude. Avant d'entrer dans le bureau pour des tests, vous devrez vous reposer à la réception pendant au moins 15 minutes. Avant de faire le test pour l'herpès, il est interdit d'utiliser des médicaments. Si cela n'est pas possible, vous devez en informer votre médecin.

Du fait que différents laboratoires utilisent leurs propres unités de mesure, tests et réactifs pour le diagnostic, le décodage des résultats de l'analyse du virus de l'infection peut différer. Dans ce cas, il est conseillé de répéter le test sanguin pour l'herpès dans le même laboratoire. Sur la base des deux résultats, le médecin sera en mesure de poser un diagnostic plus précis.

Pourquoi le diagnostic est-il nécessaire?

L'herpès est l'une des maladies les plus désagréables. Cette maladie consiste en de nombreuses éruptions groupées, localisées dans certaines zones du corps, en fonction du type d'herpès. L'apparition de ces signes indique que le système immunitaire humain est affaibli. En général, des épidémies de «froid» se produisent en automne-hiver.

En tant que chercheur confirmé, le virus de l'herpès est présent dans le corps humain toute sa vie. Les causes d'infection sont:

  • système immunitaire faible
  • maladies chroniques
  • fumer
  • abus d'alcool
  • grossesse et tout.

Le virus de l'herpès se propage par le contact de fluides biologiques et de gouttelettes en suspension dans l'air du porteur à une personne en bonne santé. Selon les statistiques, près de 90% de la population de la planète est infectée par l'herpès.

Il est impossible de guérir complètement l'herpès, mais de nombreux outils peuvent supprimer les signes externes et internes de la présence du virus dans le corps. La médecine moderne récite un grand nombre de médicaments qui aideront à guérir tous les symptômes de la maladie. Pour que le traitement soit rapide et efficace, vous devez au préalable diagnostiquer la présence de l'herpès et commencer à vous débarrasser de cette maladie dès que possible. Par conséquent, il est nécessaire de connaître les analyses existantes de l'herpès en médecine, quel est leur décodage.

Parlons des tests d'herpès: ce qu'ils sont et comment déchiffrer leurs résultats

Le diagnostic d'une infection herpétique survient dans la plupart des cas lors d'un examen externe de routine du patient. Cependant, dans certains cas, il est nécessaire de procéder à une analyse spécifique de l'herpès, dont le type et la spécificité dépendent principalement du type d'infection et de la forme de son apparition.

Types de diagnostic de l'herpès

Le diagnostic général de l'herpès comprend les composants suivants:

  • Clarification des plaintes des patients;
  • Antécédents médicaux, y compris épidémiologiques, permettant d'identifier les contacts possibles des patients atteints d'herpès;
  • Examen du patient.

Déterminer l'état du patient et la présence de certaines maladies à l'aide de méthodes d'examen standard, telles que FG thoracique, ECG, FGDS, échographie, tests sanguins et urinaires généraux, tests sanguins biochimiques et autres études.

Pour le diagnostic et le diagnostic différentiel de l'infection herpétique à l'aide de tests de laboratoire supplémentaires:

  • Méthode culturelle;
  • Réaction en chaîne de la polymérase (PCR);
  • Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA).

En outre, dans certains laboratoires, une méthode cytologique est utilisée, dans laquelle un grattage d'une zone de peau affectée est coloré selon Romanovsky-Giemsa et des cellules contenant plusieurs noyaux et inclusions sont détectées.

Une inspection simple comme moyen le plus rapide de diagnostiquer une infection herpétique

Pour les lésions herpétiques caractérisées par une spécificité spécifique. Sur la peau et les muqueuses peuvent voir des éruptions de bulles de différents degrés de prescription: vésicules, pustules, érosion, ulcères, croûtes. Les éruptions cutanées peuvent être accompagnées de fièvre, d'une sécheresse des muqueuses de la bouche (avec stomatite herpétique), de ganglions lymphatiques enflés, d'une mauvaise haleine. Par conséquent, un simple examen effectué par un médecin expérimenté peut constituer la principale méthode de diagnostic.

Si nécessaire, appliquez d'autres méthodes de recherche en laboratoire qui confirment ou rejettent le diagnostic présomptif initial.

Méthode d'analyse culturelle: ancienne, longue et fiable

La méthode culturelle est une version coûteuse et durable de l'analyse, mais peut-être la plus fiable. En tant que processus, il représente la culture de biomatériau sur un milieu nutritif, puis l’étude des microorganismes cultivés. L'environnement et les conditions sont sélectionnés sous l'agent pathogène présumé. Une des caractéristiques de la méthode de culture utilisée pour détecter les virus, y compris le virus de l’herpès, est que les virus ne se développent que dans des cellules vivantes.

Les embryons de poulet sont idéaux pour cultiver le virus de l'herpès (le virus provoque des modifications caractéristiques de l'embryon).

Sur le plan opérationnel, le processus semble être le suivant: à partir des bulles sur la peau du patient, prenez le contenu et infectez-le avec un embryon de poulet. L'infection est réalisée de différentes manières:

  • Sur la membrane chorion-allantoïque;
  • Dans la cavité amniotique;
  • Dans la cavité allantoïque;
  • Dans le sac jaune.

À propos, il est également utile de lire:

Pour étudier les résultats, prenez la section appropriée de l'oeuf et placez-le dans de l'eau stérile. La nature des lésions est analysée en examinant la culture sur un fond sombre.

Réaction en chaîne de la polymérase: analyse de l'ADN de l'herpèsvirus

La réaction en chaîne de la polymérase (PCR) est une méthode de biologie moléculaire capable d’accroître de manière significative la concentration de certains fragments d’ADN dans un essai biologique.

La PCR est utilisée pour détecter l'herpèsvirus dans le sang, l'urine, les expectorations, la salive, le liquide amniotique au moment de la rechute. Le gène souhaité est cloné de manière répétée en utilisant des amorces appropriées (molécules d'ADN simple brin courtes) et une enzyme ADN polymérase. La copie n'a lieu que lorsque le gène nécessaire est présent dans l'échantillon étudié.

Dans le futur, le fragment de PCR est soumis à un séquençage - sa séquence d'acides aminés ou de nucléotides est déterminée, des mutations possibles sont détectées. La mutagenèse induite est utilisée pour modifier les propriétés pathogènes du virus, ainsi que pour le priver de sa capacité à se reproduire.

En tant qu’analyse de l’herpès, la méthode PCR permet de détecter les infections virales immédiatement après l’infection, c’est-à-dire des semaines, voire des mois, avant les manifestations cliniques de la maladie. Également en utilisant la PCR possible, typage clair du virus.

ELISA comme moyen indirect, mais précis de diagnostiquer

Le test ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay) est une méthode immunologique permettant de doser les macromolécules, les virus et divers composés. La méthode est basée sur une réaction antigène-anticorps spécifique. À l'aide d'une enzyme particulière, le complexe résultant peut être distingué.

Après la pénétration du virus de l’herpès dans le corps, celui-ci réagit avec la formation d’anticorps - immunoglobulines protectrices des classes G et M. Initialement, l’IgM apparaît, puis l’IgG. En conséquence, si ces anticorps sont présents dans le corps, le virus de l'herpès est également présent. Sur l'identification de ces anticorps et envoyé l'analyse elle-même.

La réponse qualitative de l'ELISA détermine la présence d'anticorps, le type de virus et la probabilité de rechutes antérieures. La réaction quantitative ELISA détermine le titre en anticorps, et donc l'état d'immunité antivirale. Des titres élevés d'anticorps dirigés contre l'herpès peuvent indiquer une récurrence récente de la maladie.

Il existe deux méthodes principales pour effectuer l’ELISA: directe et indirecte.

Dans une analyse directe, un antigène d'herpès avec une étiquette spécifique est ajouté au sérum testé. En présence d'anticorps dans le sérum, des complexes antigène-anticorps se forment. Après le lavage du système de test, des enzymes spéciales sont ajoutées aux complexes. Ils ont une affinité pour ces complexes et réagissent avec eux en colorant les échantillons. Déterminer la concentration de la substance colorée dans l’échantillon et tirer une conclusion sur la concentration d’anticorps dans le sang.

Avec l'analyse indirecte de l'herpès, le processus est compliqué. Les anticorps marqués sont ajoutés après la réaction préliminaire entre les anticorps et l'antigène sans aucun marqueur. Le résultat est un complexe anticorps + antigène + anticorps. Dans ce cas, l'antigène est obtenu comme s'il était pris en sandwich entre deux anticorps. Par conséquent, la méthode a reçu le deuxième nom "méthode sandwich". Un tel double contrôle augmente la sensibilité et la spécificité de la réaction ELISA, ce qui permet de déterminer les anticorps à leur faible concentration dans l'échantillon.

La spécificité des meilleurs systèmes de test avoisine les 100%, ce qui permet une analyse extrêmement précise grâce à la méthode ELISA.

Tests d'herpès à l'étranger

À l’étranger, il existe trois principaux types d’analyses pour l’herpès:

Pokit est une analyse rapide qui détecte le virus de l’herpès simplex de type 2. La spécificité est de 94 à 97%. Le sang est prélevé du doigt pour analyse, les résultats de l'analyse sont obtenus dans les dix minutes. Pour les femmes enceintes, cette méthode n'est pas utilisée.

Herpaselekt comprend deux méthodes: ELISA et immunoblot. Avec leur aide, des anticorps contre le virus de l'herpès simplex des deux types sont détectés. Ces tests peuvent être utilisés pendant la grossesse. Le résultat est obtenu dans les deux semaines suivant le prélèvement de sang dans une veine. La deuxième option est presque deux fois plus chère que la première.

Western Blot est considéré comme le «gold standard» de la recherche scientifique. Détecte les deux types de virus de l'herpès simplex. Diffère en haute sensibilité et spécificité (plus de 99%). Peut aussi être utilisé pendant la grossesse. Le résultat est prêt deux semaines après l'analyse.

Toutes ces méthodes sont efficaces 3 à 4 mois après l’infection.

Tests d'infection par l'herpès chez les femmes enceintes

Avant de planifier une grossesse, il est nécessaire de rechercher l'herpès génital, car cette forme d'infection peut, dans certaines situations, être très dangereuse pour le fœtus. Les complications les plus fréquentes sont la paralysie cérébrale et le retard mental. Si vous identifiez une infection à l'herpès génital, vous devez suivre un traitement et planifier votre grossesse.

Grossesse et l'herpès

Les rechutes ou la primo-infection dans les 12 premières semaines de grossesse lorsque les formes du fœtus sont particulièrement dangereuses. Si la clinique est usée mais que l'on soupçonne une maladie, il est nécessaire de procéder à une analyse ELISA. Des titres élevés en IgM suggèrent une primo-infection ou une rechute.

À noter: il existe une forme «menstruelle» d'herpès simplex, dans laquelle les rechutes se produisent tous les mois 2 à 5 jours avant le saignement, ce qui est probablement dû à la synthèse accrue de progestérone qui supprime l'immunité. Ce fait doit être pris en compte lors de l'analyse de l'herpès au cours de cette période.

Infection à herpèsvirus pendant le travail

Décryptage des analyses

En règle générale, l’immunodosage enzymatique est le plus souvent utilisé pour la détection en laboratoire d’une infection par l’herpès en Russie. Pour comprendre les résultats de cette analyse, vous devez connaître les significations suivantes des déclarations:

  • Les IgG anti-HSV (anticorps dirigés contre le virus de l'herpès de la classe des immunoglobulines G) parlent d'une maladie antérieure, peuvent être déterminées tout au long de la vie;
  • Les IgM anti-HSV (anticorps dirigés contre l’immunoglobuline de classe M du virus de l’herpès) indiquent un processus aigu, pouvant durer jusqu’à deux mois.

Cela devient alors clair, comme en témoignent les résultats suivants:

  • IgG anti-HSV -, IgM anti-HSV -. Aucune infection. Les femmes enceintes doivent être examinées tous les trimestres de la grossesse car il n’ya pas de protection;
  • IgG + anti-HSV, IgM + anti-HSV. Rechute de la maladie. Chez les femmes enceintes, la transmission du virus au fœtus par voie transplacentaire est possible, une infection de l'enfant pendant l'accouchement est probable;
  • IgG anti-HSV -, IgM + anti-HSV. Infection primaire. Il existe une menace pour le fœtus chez les femmes enceintes.
  • IgG + anti-HSV, IgM anti-HSV -. Il y a une immunité contre l'herpès.

L’indice d’avidité est un indicateur important qui permet d’évaluer la capacité des IgG de se lier au virus de l’herpès pour les neutraliser.

  • Un indice d'avidité négatif indique l'absence d'infection. Et, par conséquent, le manque de protection du fœtus;
  • Avidité inférieure à 50% - anticorps faiblement détectés. Ils parlent d'une infection primaire;
  • 50-60% - signifie que les résultats sont difficiles à interpréter et que l'analyse doit être répétée après 2 semaines.
  • Plus de 60% - ont trouvé des anticorps hautement avides. Indiquer le portage ou l'infection chronique. La primo-infection n'est pas menacée.

En ce qui concerne la PCR, tout est plus facile. Réaction positive - le virus est. Négatif - pas de virus.

Pour faire un test d'herpès, il suffit de faire un don de sang, d'uriner pour une étude, de se gratter les muqueuses ou le contenu des vésicules sur la peau. Une préparation spéciale au test n'est pas nécessaire et vous devez suivre les recommandations habituelles: il est souhaitable de faire un don de sang l'estomac vide et, la veille, de ne pas ingérer d'aliments gras.

La référence à l'analyse est donnée par le médecin traitant de la clinique. Après la procédure, n'oubliez pas de consulter à nouveau le médecin, car il doit donner une interprétation des résultats - afin d'éviter toute interprétation erronée et de déterminer davantage de tactiques de traitement.

Tests de dépistage du virus de l'herpès: les avantages et les inconvénients des types de recherche existants

Parfois, un examen de routine permet à un médecin de diagnostiquer une infection par le virus de l'herpès. Cependant, pour clarifier le diagnostic, vous devez passer des tests sanguins pour le dépistage de l'herpès et effectuer d'autres recherches. Chacune des analyses a ses propres caractéristiques, avantages et inconvénients.

Le contenu

L'herpès est une infection virale commune chez une personne. L'augmentation de l'incidence de l'herpès dans le monde a conduit à une situation menaçante. L'herpès se manifeste généralement par des éruptions cutanées sur la peau et les muqueuses, mais souvent, les gens ne soupçonnent même pas qu'ils sont porteurs de la maladie. Vous pouvez déterminer de manière fiable la présence d'un virus en soumettant un test sanguin à l'herpès.

Un test sanguin pour l'herpès permet au spécialiste de choisir un traitement individuel.

Caractéristique du virus

Il existe huit types de virus de l'herpès que l'on trouve le plus souvent dans la population:

  • virus de l'herpès simple du premier type (manifesté par une éruption cutanée sur le visage);
  • virus de l'herpès simplex du deuxième type (caractérisé par une éruption sur les organes génitaux);
  • Zoster - un virus du troisième type (provoque la varicelle et le zona);
  • virus du quatrième type - Epstein - Barr (cause la mononucléose infectieuse);
  • cytomégalovirus;
  • herpesvirus sixième type (provoque le développement de la sclérose en plaques);
  • les virus des septième et huitième types sont mal compris, mais sont considérés comme une cause possible d'un certain nombre de maladies oncologiques.

C'est important! L'infection par l'herpès provoque des maladies potentiellement mortelles, des maladies récurrentes, ainsi que des infections transplacentaires qui provoquent une malformation congénitale des enfants. Par conséquent, le diagnostic de l'herpès est nécessaire dans certains cas.

Les experts conseillent dès les premiers symptômes de passer un test sanguin pour le virus de l’herpès. Cela aidera à déterminer le type d'infection et à arrêter la propagation du virus dans le corps.

La présence d'herpès chez une femme enceinte affecte la santé du bébé

Symptômes de l'herpès

Souvent, une infection herpétique ne présente aucun symptôme, de sorte que les personnes infectées n'ont aucune idée de leur infection.

L'herpès buccal (provoqué par le virus de type 1) se manifeste par une éruption douloureuse douloureuse sur les lèvres ou à l'entrée des narines.

L'herpès de type génital peut aussi être asymptomatique, mais quand une éruption apparaît sur les organes génitaux, la maladie devient douloureuse pour le patient. La pathologie se caractérise par des rechutes fréquentes et peut provoquer l'apparition de tumeurs malignes de la prostate chez l'homme et du col utérin chez la femme.

Note Le premier type de virus peut facilement passer dans le second, à savoir d'un patient souffrant d'herpès oral, vous pouvez contracter l'herpès génital.

Lorsque l'immunité est affaiblie, le virus apparaît sous forme d'une éruption cutanée sur les lèvres.

Diagnostic requis

Il existe plusieurs types de tests pour détecter un virus. Pour cela, vous devez faire un don de sang. Parmi les études de laboratoire sont connus:

  • PCR (réaction en chaîne de la polymérase);
  • ELISA (ELISA);
  • RIF (réaction d'immunofluorescence);
  • méthodologie de recherche culturelle.

Après avoir consulté un spécialiste et procédé à un examen externe, le médecin vous indiquera comment réussir les tests cliniques nécessaires et vous indiquera comment passer des tests sanguins pour le dépistage de l'herpès. Avertissent généralement de l'interdiction de recevoir des boissons alcoolisées, des aliments gras, frits, épicés. La matière se rend le matin à jeun.

Test sanguin pour PCR

La PCR (réaction en chaîne de la polymérase) est une méthode moléculaire biologique. Cette méthode est basée sur la réaction en chaîne de la polymérase et vous permet de déterminer la présence d'ADN du virus dans le biomatériau (dans le sang, la salive, l'urine, le liquide amniotique).

Faire un don de sang pour l'herpès pour une analyse PCR est possible dans des laboratoires spécialisés. Les résultats du test vous permettent d'établir le diagnostic immédiatement après l'infection, sans attendre la fin de la période d'incubation et les manifestations de la maladie. Ceci est particulièrement important pour les femmes enceintes.

C'est important! La méthode de PCR se distingue par une sensibilité et une précision élevées, mais avec un échantillonnage incorrect du matériel ou une violation des conditions de stockage et de transport, elle peut donner des résultats faux positifs ou faux négatifs.

Le tableau complet de la présence du virus de l'herpès dans le corps est confirmé par plusieurs types de tests.

Dosage immunoenzymatique

ELISA (ELISA) repose sur la détermination de la présence d'anticorps dirigés contre le sang dans le sang. Lorsqu'un virus pénètre dans le corps, il se forme des anticorps (immunoglobulines IgM et IgG). Au début, IgM apparaît, plus tard - IgG.

Que montre l'analyse de l'herpès? La présence ou l'absence de chaque type d'anticorps permet de juger de l'infection d'une personne et de l'état de son immunité. Interprétation des indicateurs présentés dans le tableau:

Il existe une méthode qualitative d'ELISA et quantitative. La méthode qualitative détermine la présence d'anticorps et le type de virus de l'herpès.

La méthode ELISA quantitative détermine le titre de l’anticorps, état d'immunité contre l'herpès. Un titre élevé d'anticorps indique que le patient a récemment eu une rechute de la maladie.

C'est important! Analyses de la présence de l'herpès par ELISA - le plus courant pour établir le diagnostic, bien que cette méthode soit indirecte.

Types de recherche modernes - la clé d'un traitement efficace

RIF (réaction d'immunofluorescence)

La méthode est rapide et simple, mais ne donne pas une précision de 100%. Basé sur la détection d'antigènes d'herpès dans le matériel à tester (sang, écorchures sur les muqueuses touchées). Le frottis est traité avec un réactif contenant des anticorps anti-herpès, colorés avec un colorant fluorescent. Lorsqu'une réaction antigène-anticorps se produit, des complexes lumineux se forment, clairement visibles au microscope.

Méthode culturelle

C'est un moyen long et coûteux, mais considéré comme le plus fiable. Pour cette analyse, ce n'est pas le sang qui est utilisé, mais le raclage (contenu du flacon).

Le processus consiste à semer le matériel pris dans un milieu nutritif, généralement un embryon de poulet. Les modifications caractéristiques de l'embryon infecté déterminent le type de virus de l'herpès.

Traitement

C'est important! Il n'y a pas de médicaments pour la destruction complète de l'herpès dans le corps. Cependant, il existe des médicaments qui empêchent la reproduction du virus.

Les lésions sur les lèvres et la muqueuse nasale sont traitées avec des crèmes et des pommades. Dans les cas plus complexes, le médecin prescrit des pilules, en fonction des caractéristiques individuelles du patient et des tests disponibles pour le virus de l'herpès. Comment passer l'analyse et où il est préférable de le faire, conseille un spécialiste.

Il est nécessaire de réagir aux premiers symptômes de l'herpès par un traitement local.

C'est important! Il est impossible de traiter l'herpès avec des moyens contenant de l'alcool (solution d'iode ou vert brillant). Le virus n'arrête pas sa reproduction et les solutions alcooliques dessèchent la peau.

Parmi les moyens bien connus, on peut citer la pommade antivirale: Zovirax, Herperax, Vivoraks, etc.

Dans les cas graves d’herpès, les antiviraux sont utilisés pour l’administration orale (Acyclovir, Valacyclovir, Famvir) et pour les immunostimulants (Licopid, Cycloferon). Prescrit ces fonds seulement un médecin.

Parmi les recettes de la médecine traditionnelle, vous pouvez également trouver une méthode appropriée pour le traitement de l'herpès:

  • L'application de sel et de soude sur les zones touchées peut permettre de se débarrasser des plaies et de stopper l'inflammation.
  • Coupez un morceau de feuille d'aloès dans le sens de la longueur et appliquez-le trois fois par jour en changeant le bandage. Gardez-le sur les plaies devrait être d'au moins 25 minutes. Pour maintenir le bandage serré, il est sécurisé avec un morceau de plâtre.

Prévention de l'herpès

Des mesures préventives empêcheront l’infection des membres de la famille et d’autres personnes. Il y a des règles que toute personne infectée devrait connaître:

  • se laver les mains après un contact avec la zone touchée;
  • limiter le contact direct (bisous);
  • pour l'herpès génital pendant les rapports sexuels, utilisez des préservatifs et des antiseptiques tels que la miramistine ou la chlorhexidine;
  • utiliser des articles d'hygiène personnelle;
  • prenez des immunomodulateurs et des médicaments antiviraux.

Un traitement précoce de l'herpès évitera des maladies graves. Un test sanguin pour les anticorps anti-herpès est nécessaire pour établir le diagnostic correct et choisir un traitement complexe.

Diagnostic de l'herpès: quels tests passer?

L’infection par l’herpès génital (HSV, HSV) est répandue dans le monde entier et des études épidémiologiques montrent une augmentation du niveau d’infection partout. L'herpès génital est l'une des causes des lésions ulcéreuses des organes génitaux. L’infection à l’herpès est provoquée par les types de VHS 1 ou de VHS-2. La plupart des cas d’herpès génital sont associés au VHS-2, mais on considère également l’infection par le VHS-1. et la sévérité de la rechute est moins avec HSV-1 qu'avec HSV-2. De plus, la gravité du premier épisode et la réactivation avec une infection par HSV-2 sont moins importantes chez les patients ayant déjà eu le HSV-1. Il convient de noter que la plupart des infections herpétiques sont asymptomatiques ou non diagnostiquées. Une infection herpétique peut paraître atypique, ce qui rend difficile l'établissement d'un diagnostic. La plupart des cas de transmission du virus à un partenaire ou de la mère au nouveau-né se produisent en l'absence de symptômes cliniques. Des études ont montré que le VHS augmente le risque d’infection par le VIH. La thérapie antivirale réduit les manifestations cliniques du VHS, ce qui réduit considérablement le risque de transmission.

Le diagnostic de l'herpès est important pour déterminer la tactique de gestion, mais les tests d'herpès ne sont pas inclus dans les études de dépistage.

Il existe de nombreuses manières de détecter le HSV et le diagnostic clinique de l'herpès génital doit toujours être étayé par des tests de laboratoire, y compris le sérotypage, ce sérotype influant à la fois sur le pronostic et sur le schéma thérapeutique. Le diagnostic final de l'herpès génital est établi sur la base de la visualisation de signes spécifiques dans la région génitale, de la libération du virus ou de la détection de l'antigène. Dans certains laboratoires, la détection de l'ADN du HSV à l'aide de méthodes de diagnostic moléculaires remplace l'isolement de la culture virale et des diagnostics ELISA. Des tests sérologiques sont effectués chez les patients présentant des symptômes d'infection herpétique lorsque les méthodes directes donnent des résultats négatifs, en l'absence de symptômes et pour déterminer l'infection passée ou présente.

Les aspects suivants influencent les résultats du diagnostic de laboratoire du HSV:

  • type de test;
  • la qualité de l'échantillon,
  • capacités de laboratoire;
  • interprétation des résultats.

Méthodes directes

Les échantillons obtenus à partir de lésions vésiculaires dans les 72 heures qui suivent leur apparition ont une grande valeur diagnostique. D'autres biomatériaux issus d'une lésion antérieure ou d'une étude de frottis génitaux sont réalisés si le risque de HSV est élevé. Si des croûtes apparaissent sur le fond de la guérison, la probabilité de détecter le VHS est considérablement réduite. L'utilisation d'agents agressifs pour la désinfection des lésions peut inactiver le virus. Le traitement à l'alginate de calcium est préjudiciable au HSV et n'est donc pas applicable.

Les tests directs confirment la présence de HSV dans un foyer suspect ou dans les sécrétions des organes génitaux. Idéalement, un échantillon d'une vésicule apparue il y a moins de 24 heures est analysé.

S'il y a beaucoup de bulles, aspirez le contenu de plusieurs. Selon les études, la sensibilité de l'analyse est plus faible chez les patients présentant des lésions récurrentes que chez les patients présentant les premiers épisodes.

Dans certains cas, la microscopie électronique d'un biomatériau liquide peut donner un résultat positif. Cette procédure, bien que rapide, est relativement insensible et des résultats positifs n'apparaissent que pour les lésions externes (éruption cutanée sur les fesses ou les cuisses, moins souvent sur les muqueuses). Il est préférable de prélever le fluide d'analyse de la vésicule entière à l'aide d'une seringue à tuberculine, le contenu de l'aiguille étant alors suffisant.

La goutte est séchée à l'air et examinée au microscope.

Certains laboratoires utilisent des méthodes moléculaires pour la détection et le typage du HSV. Les échantillons prélevés pour l'isolement ou la détection de l'antigène conviennent également aux méthodes de détection de l'ADN. La sensibilité accrue du diagnostic PCR basé sur l'amplification d'acide nucléique, par rapport à d'autres méthodes directes (détection de culture ou d'antigène), permet d'analyser le matériau avec un minimum de particules pathogènes.

Culture virale standard

Semer sur un milieu nutritif est la méthode de référence pour la détection du VHS. La spécificité est de 100% pour les VHS-1 et HSV-2. La sensibilité dépend du stade de l’infection par l’herpès et du moment de réception de l’échantillon.

La sensibilité varie de 75% pour les premiers épisodes à 50% pour les rechutes.

RIF dans l'herpès

La détection de l'antigène HSV par coloration avec des frottis DFA (fluorescence) peut permettre une détermination rapide de la culture cellulaire. Il est important d’obtenir un échantillon de haute qualité pour cette analyse; dans ce mode, la sensibilité du test peut atteindre 90%, en particulier lors de l'infection initiale.

La coloration du matériau est réalisée avec une substance fluorescente spéciale, suivie d'une microscopie.

La détection d'un antigène viral est une alternative à une méthode de diagnostic en culture, une méthode qui peut aider lorsque, en cas de traitement et de transport incorrects des échantillons, tout virus présent peut être inactivé.

Pour la confirmation du HSV, la sensibilité du test est similaire ou supérieure à celle des méthodes de culture.

La détection des antigènes du VHS est possible en utilisant des tests DFA ou des tests d'immunopéroxydase sur des échantillons de cellules fixées et traitées.

Frottis Dzank

L’infection par l’herpès provoque des modifications cytopathiques typiques des cellules épithéliales génitales). Leur taille augmente, des inclusions intranucléaires apparaissent et les cellules multinucléées sont souvent visualisées. Après une couleur spéciale, les échantillons sont examinés à l'aide d'un microscope optique.

Inconvénients: cette méthode a une faible sensibilité et ne fait pas la distinction entre HSV-1 et HSV-2. En outre, une image similaire peut être, par exemple, avec la varicelle.

Des tests plus sensibles sont nécessaires pour confirmer le diagnostic.

Microscopie électronique

Une étude directe du liquide vésiculaire ou d'un autre matériel clinique utilisant la microscopie électronique pour le diagnostic du HSV est limitée par le fait que la morphologie du virus ne permet pas non plus de distinguer le HSV d'autres virus de l'herpès (par exemple, le virus varicelle-zona). Cette méthode traditionnelle a été largement remplacée par la coloration fluorescente par frottis, ce qui a permis de différencier les types HSV-1 et HSV-2.

Détection de virus à ADN

L'ADN viral peut être détecté par des méthodes d'hybridation utilisant des échantillons marqués ou biotinylés radioactivement. Ces méthodes ont été en grande partie remplacées par des études plus sensibles et nécessitant moins de main-d’œuvre utilisant l’amplification de l’ADN du HSV cible par PCR (PCR). La spécificité de la méthode d'amplification est fournie soit en effectuant des diagnostics PCR répétés avec des amorces spécifiques de la cible, soit en utilisant une hybridation spécifique du HSV avec des produits amplifiés.

En cas d'herpès génital possible, la PCR détecte l'ADN viral quelques jours après que la lésion ne contient pas de virus infectieux démonstratif. Cela signifie qu'une méthode de diagnostic basée sur l'amplification d'acide nucléique peut donner un résultat positif, même après une guérison symptomatique, et que le traitement n'est plus nécessaire.

Les résultats d'ensemencement négatifs sont généralement confirmés par le diagnostic PCR. La sensibilité de la PCR est supérieure à celle de la culture standard. L'apparition de la PCR en temps réel minimise le risque de résultats faussement positifs.

Analyses sérologiques indirectes

Environ 8-10 ml de sang sont collectés dans un tube sans anticoagulant ni conservateur. Après coagulation à la température ambiante, le sérum est centrifugé et placé dans un autre tube. Si le stockage est nécessaire pendant plusieurs semaines, le sérum est refroidi à 4 ° C ou congelé à une température inférieure à -20 ° C. Il n'est pas recommandé de congeler le sang total en raison d'une hémolyse, ce qui rend l'échantillon inutilisable pour les tests sérologiques.

L'analyse pour la détection des anticorps anti-HSV est prescrite lorsque d'autres études virologiques ne peuvent être réalisées ou donnent des résultats négatifs). Cela est particulièrement vrai pour le portage asymptomatique de l'infection.

Les tests sérologiques pour le HSV peuvent être appliqués dans les cas suivants:

  • étude de la transmission de l'herpès à un partenaire;
  • le premier épisode d'infection, en particulier chez les femmes enceintes;
  • HSV récurrent;
  • examen des couples discordants,
  • planification de la grossesse (l'homme est positif, la femme est négative);
  • Antécédents obstétricaux et gynécologiques avec suspicion d'infection herpétique;
  • dépistage des IST;
  • dépistage chez les patients infectés par le VIH pour HSV-2.

Bien que de nombreux tests sérologiques détectent des anticorps anti-HSV, il n’est pas possible d’établir un type spécifique (1 ou 2).

Il existe une relation sérologique étroite entre HSV-1 et HSV-2, chacun d'entre eux codant pour une glycoprotéine G sérologiquement distincte (gG-1 et gG-2). Cette différence a été utilisée dans le développement de tests sérologiques spécifiques à un type particulier.

ELISA, immunoblot

L'immunoempreinte (WB) est la norme pour détecter les anticorps anti-HSV. Les analyses ont une sensibilité élevée et la capacité de distinguer les anticorps dirigés contre HSV-1 et HSV-2. Une réaction se produit lors de la libération de matrices protéiques fixées («transferts») à partir des lysats des cellules HSV-1 ou HSV-2.

La valeur diagnostique la plus importante est la définition des anticorps IgM, apparaissant environ deux semaines après l’infection, ou présents dans le sang au cours d’une infection chronique ou de son activation.

Les IgG sont déterminées par l’existence prolongée d’une infection dans le corps ou par son activation.

La méthode ELISA peut être quantitative (détermination du titre d'anticorps, plus le processus est lent) et qualitative (présence du virus, type, anticorps, rechutes antérieures).

La détection d'anticorps dirigés contre les protéines prédéterminées du virus permet de juger de la durée du processus.

Analyse de déchiffrement de l'ELISA pour l'herpès:

  • IgM "-", IgG aux protéines prématurées "+", IgG infection aiguë tardive "+" / primaire ou sa récurrence.
  • IgM "-", IgG aux protéines prématurées "-", IgG tardive "+" / est une réponse immunitaire au virus de l'herpès (portage).
  • IgM «+», IgG aux protéines «+» préexistantes, IgG infection «tardive -» / primaire.
  • IgM "+", IgG aux protéines "+" préexistantes, IgG infection "tardive" / primaire aiguë.
  • IgM "-", IgG aux protéines prématurées "-", IgG tardive "-" / norme, indiquant l'absence de processus pathologique.

Test de résistance

Il existe un certain nombre de médicaments antiviraux pour traiter les infections à HSV; la plupart d'entre eux sont prescrits acyclovir. La résistance du HSV à l'acyclovir augmente et presque toutes les souches cliniquement significatives résistant à l'acyclovir sont diagnostiquées chez des patients immunodéprimés, en particulier ceux infectés par le VIH. Le développement de la résistance se produit généralement à la suite de mutations dans le génome viral et la présence d'un effet sélectif du médicament conduit à une population stable de virus. L'isolation du HSV des lésions persistantes, malgré des doses adéquates, est suspecte d'une résistance à l'Acyclovir.

Quelles maladies sont utilisées pour le diagnostic différentiel de l'herpès?

Le diagnostic différentiel est réalisé avec les pathologies suivantes:

  • Syndrome de Bechtech (vascularite non infectieuse caractérisée par des ulcères aphteux orogénitaux, des lésions de la peau et des yeux et une atteinte du système nerveux central, du tube digestif et des articulations);
  • la candidose;
  • chancre doux;
  • Virus Coxsackie;
  • l'herpès zoster;
  • la syphilis;
  • La maladie de Crohn;
  • une dermatose;
  • granulome inguinal, etc.

Mishina Victoria, urologue, examinatrice médicale

Quel médecin traite l'herpès et comment analyse-t-il

L'analyse de l'herpès, son apparence et sa spécificité dépendent du type de pathologie et de la forme de la fuite. Le plus souvent, le diagnostic d'infections herpétiques comprend un examen externe, sans aucune procédure supplémentaire. Il convient de noter que l'agent pathogène viral, une fois dans l'organisme, ne le quitte jamais.

Types de diagnostics et d'analyses pendant l'herpès

Une étude générale de l'herpès comprend les composants suivants:

  • clarification des plaintes de la personne malade;
  • prise d'histoire (épidémiologique) pour identifier un contact possible avec des patients atteints d'une infection à herpès;
  • examen des malades.

Les anticorps contre le virus de l'herpès sont produits tout au long de la vie. Afin de déterminer l'état du patient et d'identifier la présence de l'agent pathogène dans le corps, il est possible de mettre en œuvre un certain nombre de certaines méthodes standard. Le patient doit donner du sang, de l'urine, effectuer un test sanguin biochimique pour détecter l'herpès.

Afin de diagnostiquer et de différencier l'infection herpétique, les médecins utilisent des procédures de laboratoire supplémentaires.

  1. Méthode culturelle.
  2. Réaction en chaîne de la polymérase (analyse PCR).
  3. Dosage immunologique du virus de l'herpès.

Selon le médecin traitant de l’herpès, il peut prescrire une procédure de diagnostic supplémentaire, telle qu’un examen cytologique, dans laquelle un raclage d’une partie infectée de l’épiderme est pris. Il est coloré d'une manière spéciale et détecte les cellules anormales avec plusieurs noyaux et inclusions supplémentaires.

Les éruptions cutanées d'herpès se caractérisent par une certaine spécificité. Sur les muqueuses et la peau du patient atteint d'herpès seront détectés éruption vésiculaire de divers degrés de développement. Selon la durée des symptômes sur la peau, des vésicules, des formations papuleuses, de l'érosion, des ulcères ou une croûte peuvent être détectés.

En plus des éruptions, le patient au moment de l’exacerbation peut présenter de la fièvre, une sécheresse de la muqueuse buccale, une modification de la taille des ganglions lymphatiques et une odeur désagréable de la cavité buccale. Par conséquent, si l'examen visuel est effectué par un médecin expérimenté possédant les qualifications appropriées, il peut facilement déterminer le type de maladie. Si nécessaire, des tests de laboratoire supplémentaires peuvent être utilisés pour confirmer ou infirmer le diagnostic.

Tests de laboratoire du virus de l'herpès

Les procédures culturelles sont les plus coûteuses et prennent beaucoup de temps, mais une analyse plus fiable de l'herpès n'a pas encore été développée. La méthode elle-même consiste à semer des biomatériaux sur un milieu nutritif. Après cela, les spécialistes devront examiner les microorganismes développés. Les conditions du mercredi sont sélectionnées sur la base de l'agent présumé de l'agent pathogène. La particularité du diagnostic est que lorsqu'un virus est détecté, il doit se développer dans une cellule vivante. Pour cela, l’embryon de poulet est le plus souvent pris comme base. Le virus de l'herpès provoque des modifications importantes, dont l'identification confirmera la présence de l'agent causal de cette maladie. Cela est dû au fait que les anticorps anti-herpès ne se forment pas dans l'embryon d'un animal.

En général, ça ressemble à ça. À partir de l'éruption vésiculeuse sur la peau du patient, le contenu est prélevé et injecté dans l'embryon de poulet. L'infection d'une cellule vivante s'effectue de plusieurs manières:

  • à travers la cavité amnostique;
  • utiliser le sac vitellin;
  • sur la membrane chorion-allantoïque.

Pour étudier les résultats obtenus, il est nécessaire de prélever la partie appropriée de l'embryon et de la placer dans de l'eau stérile. La lésion est analysée en plaçant la culture résultante sur un fond sombre.

Un test sanguin d'herpès pendant la grossesse ou dans d'autres cas individuels est souvent effectué sous la forme d'une réaction en chaîne de la polymérase, c'est-à-dire d'une méthode de biologie moléculaire.

Grâce à cela, il est possible de modifier de manière significative la concentration des fragments d’ADN nécessaires dans les échantillons biologiques. Appliquez cette technique pour identifier l'herpès: test sanguin, urine, expectoration, salive ou liquide amniotique pendant la rechute. Le gène souhaité doit être cloné à plusieurs reprises à l'aide d'amorces et d'enzymes. La copie ne peut être faite qu'en cas de présence des gènes nécessaires dans les échantillons à tester.

À l'avenir, l'enzyme elle-même est soumise à un séquençage, c'est-à-dire que les médecins déterminent la séquence d'acides aminés et de nucléotides. De plus, les mutations présentes peuvent être identifiées de la même manière. La mutagenèse induite est liée au virus de l'herpès simplex, qui modifie les propriétés pathogènes de l'agent pathogène et l'empêche de se multiplier.

L'avantage de telles procédures est qu'elles vous permettent de détecter le virus immédiatement après que l'agent ait pénétré dans l'organisme. C'est-à-dire que le déchiffrement d'un test sanguin pour l'herpès déterminera la pathologie virale quelques semaines ou quelques mois avant les premières manifestations cliniques. Avec cette méthode, vous pouvez clairement taper le virus de l'herpès.

La base du dosage immunoenzymatique du virus de l'herpès est une réaction spécifique le long de la chaîne antigène-anticorps. En utilisant certaines enzymes après la procédure, il est possible d'isoler les complexes formés.

Une fois que le virus de l'herpès est entré dans la personne, le corps réagit avec la formation d'anticorps. Par conséquent, presque tous les tests visent à les identifier. Les réactions qualitatives après ELISA peuvent déterminer la présence d’anticorps, c’est-à-dire la santé du système immunitaire contre ce virus. Avec l'aide de spécialistes de la réaction quantitative, déterminez les titres d'anticorps. Leur grand nombre indique une rechute récente de la pathologie. Il existe deux types principaux de procédure: indirecte et directe. Au cours de la procédure directe, l’antigène de l’herpèsvirus portant des marquages ​​spécifiques doit être ajouté au sérum à tester. Avec la méthode indirecte, le processus est plus compliqué.

Avant de se rendre dans un établissement médical, la plupart des patients demandent quel genre de médecin traite l’herpès sur les lèvres ou sur d’autres parties du corps. Si des signes de la maladie apparaissent sur les zones de l'épiderme dans la région du visage, vous devez contacter un dermatologue, qui effectuera un examen primaire et donnera des instructions pour les tests. Si la pathologie se manifeste dans les organes génitaux des patients, la réponse à la question «Quel médecin traite l'herpès génital» dépend du sexe du patient, c'est-à-dire que les femmes sont traitées par un gynécologue et les hommes par un urologue.

Tests de dépistage du virus de l'herpès chez la femme enceinte

Avant de planifier une grossesse, il est recommandé de faire un test de dépistage de l'herpès génital chez la femme, car la maladie dans ce cas peut être extrêmement dangereuse pour le foetus. Parmi les complications les plus fréquentes, il y a la paralysie cérébrale avec retard mental. Si vous identifiez un agent pathogène de l'herpès, vous devez d'abord suivre un traitement médicamenteux et ensuite seulement planifier une grossesse.

La rechute ou la primo-infection dans les 12 premières semaines de grossesse, au moment de la formation du fœtus, est particulièrement dangereuse. Si le tableau clinique est effacé, mais qu'il existe une suspicion d'évolution de la maladie, un test ELISA doit être effectué. Les titres quantitatifs élevés parleront de primo-infection ou de rechute.

En outre, toutes les femmes ne savent pas qu’il existe une forme menstruelle d’infection à herpès simplex lorsque des rechutes se produisent tous les mois, 2 à 5 jours avant le saignement. Les médecins associent une telle évolution de la maladie à une synthèse accrue de la progestérone, qui inhibe le système immunitaire. Ce fait doit être pris en compte au moment de l'analyse de l'herpès pendant la grossesse.

Les femmes enceintes doivent porter une attention particulière à toute manifestation de processus infectieux. Sa santé affecte directement la formation complète du fœtus et l'état futur de l'enfant. Un appel rapide au médecin dès l'apparition des premiers symptômes empêchera l'apparition de complications chez la future mère et son bébé. Pendant la période d’accouchement, le système immunitaire de la femme est très faible et est donc constamment soumis à la pénétration de divers agents viraux dans le corps. Pour éviter toute infection, il est recommandé que la femme enceinte soit à l’air frais, à l’abri des grandes foules. De plus, l'hypothermie est très dangereuse. À bien des égards, la santé du bébé mort-né dépend des soins et de la responsabilité de la mère.

Déchiffrer les tests d'herpès

Le plus souvent, dans les cliniques domestiques, un test immunoenzymatique est effectué afin de détecter la présence d'un agent herpétique dans le corps. Le décodage doit être effectué par un spécialiste qualifié, afin que les patients eux-mêmes ne puissent pas établir un diagnostic et commencer un traitement. L'automédication peut entraîner des complications et l'apparition d'infections secondaires. Il est recommandé au patient de se conformer à toutes les exigences du médecin. Respectant scrupuleusement la durée du traitement, la posologie permettra, dans un court délai, d’éliminer les principaux symptômes de la maladie virale et de prévenir les rechutes.

Si des anticorps du groupe G ont été détectés lors de l'analyse, cela indique une infection antérieure. De tels indicateurs peuvent être observés tout au long de la vie du patient, s'il a déjà eu une infection. Les immunoglobulines du groupe M indiquent une évolution aiguë de la maladie, ce chiffre est maintenu pendant deux mois après la guérison.

Sinon, lorsque les résultats sont obtenus, la présence ou l'absence de l'agent pathogène sera reflétée par l'indice. Si négatif signifie que la pathologie ne se développe pas. Une visibilité pouvant aller jusqu'à cinquante pour cent parle d'infection primaire. De 50 à 60% - un résultat déformé avec la nécessité de répéter l'analyse. Un pourcentage plus élevé indique une infection à vecteur ou une infection chronique.

Pour subir un examen complet de l'herpès, il suffit de faire un test sanguin, d'urine ainsi que de gratter les muqueuses ou le contenu des vésicules présentes sur la peau. Il n'y a pas de préparation spéciale pour le test, le patient doit suivre les recommandations générales habituelles. Autrement dit, il est souhaitable de faire un don de sang l'estomac vide et de limiter la consommation d'aliments gras.

La référence aux tests doit être donnée par le médecin traitant qui effectue l'examen. La spécialité étroite du médecin dépend de l’endroit où apparaissent les signes du virus. Une fois tous les tests soumis, vous devez consulter à nouveau le médecin. Il préparera l'interprétation, le patient lui-même pouvant mal interpréter le résultat. Le médecin doit déterminer les tactiques de traitement ultérieures, en fonction du degré de développement de la maladie et des caractéristiques de son évolution.

La complexité de l'évolution de cette maladie réside dans le fait qu'elle n'est pas curable. Le virus, tout en étant dans le corps, peut être activé à tout moment, surtout si le système immunitaire du patient est affaibli.