La rubéole pendant la grossesse et ses conséquences pour le fœtus, le traitement et la prévention de la maladie

La rubéole est une maladie aiguë causée par un virus, se manifestant par une éruption cutanée, des ganglions lymphatiques enflés. La rubéole pendant la grossesse conduit à la défaite du fœtus chez de nombreuses femmes malades.

Causes et progression de la maladie

La maladie cause un rubivirus contenant de l'ARN. À une température de 56 °, il conserve son activité dans l'environnement pendant 1 heure. Lorsqu'il est gelé, sa capacité à porter des maladies dure pendant des années.

L'incidence de la rubéole augmente dans les vagues toutes les quelques années et prévaut en hiver. Dans les collectifs fermés, il peut y avoir des épidémies. Le plus souvent, les enfants sont malades d'un an à sept ans. Les enfants de moins d'un an ne tombent malades que si leur mère n'était pas atteinte de rubéole avant la grossesse et ne transmettait pas ses anticorps à l'enfant.

Une personne est infectée par des gouttelettes en suspension dans l'air. Le patient devient contagieux 10 jours avant l'apparition des premiers éléments de l'éruption et reste une source du virus 2 à 3 semaines plus tard. Les infections sont également des porteurs de virus sains. Les enfants atteints de rubéole congénitale sont une source d'infection jusqu'à 2 ans après la naissance.

Après la maladie reste l'immunité stable. Donc, si la future mère a eu la rubéole avant la grossesse, elle n’a pas à s’inquiéter - encore une fois, elle ne tombera pas malade.

Comment la maladie chez les femmes enceintes

Les symptômes de la rubéole pendant la grossesse sont plus prononcés que chez un enfant malade. Le premier symptôme de la maladie est généralement une éruption cutanée, qui est détectée deux semaines après le contact avec une personne infectieuse. L'état général se dégrade plutôt: la température corporelle monte à 38 ° C et plus, ainsi que les maux de tête et les douleurs musculaires.

Une éruption cutanée se produit sur le visage, puis saisit rapidement toute la surface de la peau, regroupée sur la surface des extenseurs des articulations, du dos et des fesses. Il a l'aspect de petites taches roses qui ne s'élèvent pas au-dessus de la surface de la peau et ne se confondent pas. La peau autour des éléments de l'éruption n'est pas modifiée. L'éruption n'est généralement pas abondante, elle a une forme arrondie et ne pique pas.

Simultanément à une éruption cutanée, des phénomènes dits catarrhales apparaissent: un petit nez qui coule, une toux, une rougeur des yeux sans écoulement, un relâchement des amygdales, un énantème - des taches blanc-rose sur la muqueuse des joues, des lèvres.

Un symptôme caractéristique de la rubéole est une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques. Chez les femmes enceintes, il est plus prononcé que chez les enfants. Les ganglions lymphatiques occipital et postérieur sont élargis en premier lieu. Ils peuvent être ressentis indépendamment autour de la racine des cheveux derrière et parallèlement à la colonne vertébrale le long du cou. Ils peuvent atteindre la taille d'un haricot, être un peu douloureux. Un ganglion lymphatique élargi survient avant l’éruption cutanée et persiste après sa disparition.

Le cours de la maladie est favorable, il n'est pas particulièrement dangereux pour la santé de la femme. Alors, quelle est la dangereuse rubéole pendant la grossesse? Cette maladie, qui se propage à travers le placenta jusqu'au fœtus, a des conséquences graves, souvent irréversibles sur la santé du fœtus. Par conséquent, la rubéole est attribuée aux infections dites à TORCH, ce qui en souligne le danger.

Comment se développe la forme innée

Conséquences de la rubéole pendant la grossesse sur le fœtus:

  • malformations congénitales;
  • rubéole congénitale;
  • avortement spontané;
  • mort fœtale du fœtus.

Presque tous les enfants dont la mère a la rubéole au cours des deux premiers mois de la grossesse ont l'un ou l'autre des troubles du développement. Le risque d'infection du fœtus au premier trimestre est de 80%, à 13-14 semaines - 54%. Au deuxième trimestre, le risque d'infection intra-utérine est de 25%.

À l’avenir, le risque de pathologie est réduit, mais le danger de la maladie de l’enfant persiste si la future mère a eu la rubéole pendant 4 à 5 mois (chance sur cinq). En cas d'infection en fin de grossesse, il est plus probable que l'enfant donne naissance à un bébé en bonne santé.

La pathogenèse (mécanisme de développement) de la rubéole congénitale est assez complexe. Le virus de la rubéole pendant la grossesse pénètre dans les vaisseaux du placenta pendant la virémie - le moment où des particules du virus circulent dans le sang maternel. Cet intervalle commence une semaine avant l'apparition d'une éruption cutanée chez la femme et dans les premiers jours d'une éruption cutanée. Nous constatons qu'une femme qui ne se sent pas encore malade devient déjà une source d'infection pour son enfant.

Le virus infecte les cellules bordant les villosités choriales et les plus petits vaisseaux du placenta, où il se transforme en petits caillots sanguins et se propage à travers tous les tissus du fœtus. L'infection chronique conduit à des malformations congénitales.

Dans le cristallin et la cochlée de l'oreille interne, le virus a un effet cytodestructif, c'est-à-dire qu'il détruit directement les cellules. Dans d'autres organes, il inhibe la division cellulaire. Les cellules qui cessent de se diviser interfèrent avec le développement normal de l'organe. Frappant le corps en début de grossesse, le virus de la rubéole provoque un trouble du développement de l'organe en cours de ponte.

Manifestation de la forme congénitale

Le syndrome de rubéole congénitale, associé à une cataracte, à une surdité et à une malformation cardiaque, a été décrit en 1942. Plus tard, il a été constaté que la maladie était accompagnée par un retard mental, un sous-développement des yeux (microphtalmie), une inflammation de la peau (dermatite) et un faible poids à la naissance.

Certains défauts de développement n'apparaissent pas immédiatement, ils peuvent être absents au début. D'autres troubles sont difficiles à diagnostiquer immédiatement après la naissance. Celles-ci incluent la surdité, les lésions rétiniennes, la myopie, le glaucome congénital et les malformations cardiaques.

La pathologie du cerveau se manifeste souvent par une méningo-encéphalite chronique: l'enfant est léthargique, somnolent ou, au contraire, excitable, pleure constamment. Parfois, il y a des convulsions.

La microcéphalie (petite taille du cerveau) augmente progressivement, le cristallin devient trouble et la pression intra-oculaire augmente.

Manifestation précoce de la rubéole congénitale - éruption cutanée hémorragique multiple ressemblant à des ecchymoses. Ils surviennent en raison d'une réduction des taux de plaquettes dans le sang, qui dure environ deux semaines.

L'hépatite, la jaunisse, l'élargissement de la rate, la pneumonie et les lésions osseuses sont moins fréquents. Des malformations des os du crâne et du squelette, des voies urinaires, des intestins et autres peuvent être observées. Il ne fait aucun doute que le fœtus est le plus vulnérable lorsqu’il est infecté au cours du premier trimestre.

Après la naissance, l'enfant est contagieux pour les autres pendant un an ou plus.

Diagnostics

La reconnaissance de la maladie repose principalement sur la méthode de dosage immunoenzymatique, qui détermine deux types d'anticorps: les IgM, qui reflètent une infection aiguë, et les IgG, qui reflètent la présence d'une immunité (par exemple, après une maladie antérieure ou une vaccination).

Les anticorps antirubéoleux au cours de la grossesse sont déterminés s’il existe une menace que la femme contracte la rubéole.

De telles combinaisons peuvent être trouvées:

  1. Si ni IgM ni anticorps IgG ne sont détectés, cela signifie que le corps n'est immunisé ni par la maladie ni par une infection aiguë. Une femme doit être exclue du contact possible avec la patiente et repasser les tests après 2 semaines. Si les anticorps ne sont pas à nouveau détectés, l'examen est répété pour la troisième fois au bout de 14 jours. En l'absence d'anticorps, la suspicion de rubéole est supprimée. Une femme est avertie qu'elle peut être infectée à tout moment. Après avoir terminé l'allaitement, il est recommandé de se faire vacciner.
  2. IgG positive, IgM négative: le corps a une immunité due à la vaccination ou à une maladie antérieure, c'est la norme. Les analyses sont répétées après 2 semaines. Si la quantité d'IgG n'augmente pas et si l'IgM n'apparaît pas, le diagnostic d'infection pendant la grossesse est exclu.
  3. Les anticorps anti-rubéole pendant la grossesse sont augmentés, tant pour les IgG que pour les IgM: risque d’anomalies congénitales. Les analyses sont répétées après 2 semaines avec détermination de l'avidité en IgG. Si les IgM persistent, il y a une faible avidité en IgG, on demande à la femme de penser à un avortement.
  4. IgM positive, IgG négative: une infection est survenue récemment, il existe un risque d'infection du fœtus. Conduire des études répétées, avec le titre croissant d'IgG suggèrent un avortement.

Le décodage du test sanguin de recherche de la rubéole pendant la grossesse n’est effectué que par un spécialiste. Il est fait appel à d’autres consultants médicaux, la décision de mettre fin à la grossesse n’est prise que collectivement et uniquement avec le consentement des parents de l’enfant.

Tactiques thérapeutiques et prévention de l'infection intra-utérine du fœtus

Si le fœtus est infecté par la rubéole pendant 11 semaines, la probabilité de malformations congénitales et de fausses couches est supérieure à 90%. Plus tard, la surdité chez un enfant est probable. Si l’infection s’est produite au deuxième trimestre, l’enfant développe une infection chronique avec lésions du foie, du sang, du système nerveux et des dents. En même temps, le placenta souffre également et le fœtus ne reçoit pas les nutriments nécessaires.

La question de la préservation d'une telle grossesse est décidée lors d'une consultation médicale, le désir des parents de l'enfant d'interrompre sa grossesse ou de la laisser prendre en compte.

Si une femme n'a pas la rubéole et n'a pas été vaccinée, elle est vaccinée trois mois avant la grossesse planifiée. Il n'y a pas de vaccination contre la rubéole pendant la grossesse. Une femme non vaccinée doit éviter tout contact avec les patients présentant une éruption cutanée, en particulier avec les jeunes enfants.

Si la maladie survient dans les 16 semaines, il est recommandé d'interrompre la grossesse.

En cas d'infection au 3ème trimestre, tactiques individuelles. Il est important de déterminer si le fœtus a subi une infection intra-utérine. Pour cela, on examine les IgM de sang de cordon ombilical (cordocentèse), on effectue des études virologiques ou PCR du liquide amniotique obtenu lors de l'amniocentèse.

En cas de confirmation de l'infection du fœtus, il est recommandé d'interrompre la grossesse. Toutefois, si une femme souhaite conserver une grossesse, elle procède à la prévention avec un anticorps IgG spécifique contre le virus de la rubéole. Son efficacité est faible.

Prévention des maladies

Il existe une prévention spécifique de la rubéole, c'est-à-dire un vaccin. La vaccination est réalisée avec un vaccin complet contenant les virus inactivés de la rubéole, de la rougeole et de la parotidite à 1 an et à 6 ans. En outre, les adolescentes et les femmes sont souvent vaccinées lorsqu'elles planifient une grossesse, en particulier si elles présentent un risque de rubéole. La vaccination de masse de la population avec une couverture d'au moins 80% permet de minimiser l'incidence de la rubéole congénitale.

Comment ne pas contracter la rubéole si la femme n'est toujours pas vaccinée? Vous devez surveiller votre environnement: lorsque les symptômes de la rubéole apparaissent, certains membres de votre famille doivent en être isolés pendant au moins 10 jours. Vous devriez également limiter votre séjour dans des endroits surpeuplés, en particulier pour les enfants d'âge préscolaire.

La prévention de l'infection chez les autres consiste à isoler un enfant malade pendant 5 jours après l'apparition de l'éruption cutanée.

Que montre un test rubéoleux pendant la grossesse?

Il est important de passer un test de rubéole pendant la grossesse afin de comprendre si cette maladie la menace. Si elle n'a pas d'immunité, l'infection menace de perdre l'enfant.

Pourquoi est-il si important de faire un test de rubéole pendant la grossesse? En règle générale, cette analyse est incluse dans la liste des tests standard à passer lors de la planification de la grossesse. S'il montre que la femme a déjà eu la rubéole, la santé de son enfant n'est pas en danger.

Peu de choses sur la maladie

La rubéole est une maladie infectieuse qui peut être transmise par un aérosol provenant d'une personne malade, moins fréquemment par le biais de jouets ou d'articles ménagers. Après un contact avec une personne malade, il faut 15 à 25 jours, puis les premiers symptômes de la maladie se font sentir: maux de tête, maux de gorge, faiblesse et ganglions lymphatiques augmentent. Après 48 heures, le corps du patient est recouvert d'une éruption cutanée qui apparaît d'abord sur le visage, puis se répand sur tout le corps.

Pourquoi est-il si important de réussir l'analyse?

En soi, la maladie n’est pas dangereuse, mais peut entraîner la mort du fœtus ou de graves troubles du développement pendant la grossesse. Par conséquent, les médecins doivent savoir si une femme est atteinte de la maladie et lui demander de passer un test de rubéole. Il figure sur la liste des tests TORCH obligatoires pour les infections à prendre pendant la grossesse. Généralement, un test d'infection positif ne plaît à personne, mais ce n'est pas le cas. Si le test rubéoleux montre qu’il existe une immunité à la maladie, c’est bien, surtout pendant la grossesse, car confirme que la femme est immunisée contre la rubéole. Plus sur cela plus tard.

Danger de rubéole pour les femmes enceintes

Habituellement, on demande à une femme enceinte ayant été en contact avec une personne malade de passer un test de rubéole, mais chaque femme doit subir cet examen une fois. Il n’est pas toujours possible de déterminer qu’il s’agit de rubéole en fonction des symptômes. Dans 90% des cas, il s’agit d’un DAA normal. Par conséquent, l’analyse de la rubéole est si importante.

Si, pendant la grossesse, jusqu’à 16 semaines, le résultat est positif, c’est-à-dire confirme la présence de la maladie, la grossesse est interrompue. Après 16 semaines d’étude du développement du fœtus, plus la période est longue, moins le risque de contamination de l’enfant est élevé. Si la future mère est infectée au deuxième ou au troisième trimestre, son enfant sera à la traîne dans son développement physique. Et si, au début, sa vision, son audition, son système nerveux en souffriront, des pathologies du cœur seront détectées.

Analyse de décodage

Si une personne a eu la rubéole au moins une fois, elle sera immunisée contre la maladie.

Qu'il y ait ou non cette immunité, un test de rubéole apparaîtra. Il est préférable de le reprendre lors de la période de planification de l'enfant, car si une femme ne tombe pas malade pendant son enfance, elle peut être vaccinée.

Comment faire un test de rubéole? Il s’agit d’un test sanguin prélevé dans une veine. Une préparation spéciale pour la procédure n'est pas nécessaire. Il est seulement nécessaire de refuser les aliments gras au cours des 8 dernières heures et de ne pas boire d'alcool (ce dernier est exclu pendant la grossesse). Comme tout test sanguin, il est administré l'estomac vide.

Comprendre les résultats n’est pas difficile, le décodage de cette analyse sanguine est simple. Il est seulement important de comprendre, analyse positive ou négative. Une personne a 2 types d'anticorps qui neutralisent cette maladie. Si vous avez effectué un test sanguin de dépistage de la rubéole, les anticorps de classe IgM, produits au début de la maladie, et les anticorps de classe IgG, apparaissant après une personne malade ou vaccinée, peuvent être détectés ou non. Grâce à eux, la réinfection est exclue.

Il existe quatre combinaisons possibles de ces anticorps dans le sang.

  1. Rien ne menace une femme enceinte: IgG +, c'est-à-dire positif et IgM - c'est-à-dire négatif. Elle est fortement immunisée contre cette maladie. Ce résultat est considéré comme une référence, c’est-à-dire c'est la norme.
  2. Il y a un risque d'infection pendant la grossesse, mais il n'y a pas de maladie. Ensuite, les deux indicateurs avec un signe moins, c'est-à-dire il n'y a pas ces anticorps dans le sang. IgG - et IgM -. La femme n'avait jamais souffert de rubéole auparavant, mais pour le moment elle est en bonne santé. Elle doit limiter ses contacts pour ne pas être infectée. Si la patiente n'est pas encore enceinte mais ne fait que planifier un enfant, vous devriez penser à la vaccination.
  3. Une femme a récemment souffert de rubéole. Ensuite, le test sanguin pour les anticorps sera positif, c'est-à-dire et IgG + et IgM +. La femme est déjà immunisée, ce qui empêchera toute infection ultérieure. Mais dans son sang au cours de cette période, le taux d'anticorps augmente, ce qui n'est pas très bon pour le développement du fœtus. Pendant la grossesse, vous devrez suivre un traitement pour réduire le niveau d'anticorps IgM. Si une femme ne fait que planifier une grossesse, il est préférable qu'elle attende que tout redevienne normal.
  4. Enceinte est malade. C’est la pire option parmi les 4 possibles lorsque IgM +, c’est-à-dire positif et IgG - c'est-à-dire négatif. Le patient n'est pas immunisé contre la maladie et une quantité accrue d'IgM indique que l'infection rubéoleuse s'est produite il n'y a pas si longtemps. Le chiffre exact est difficile à appeler, il n’aurait pu passer que 3 semaines après l’infection et 3 mois. Quoi et comment faire dans une telle situation, le médecin doit décider, après avoir effectué des examens supplémentaires.

Décoder le test rubéoleux

Eruptions rouges, température corporelle fébrile, ganglions lymphatiques enflammés, mal de tête, malaise général. Ces signes indiquent une infection par une maladie virale appelée rubéole. L’agent pathogène responsable de la pathologie est Rubella Togaviridae. Le plus souvent, les enfants âgés de 1 à 9 ans qui n'ont pas été vaccinés contre le virus y sont sensibles. Les adultes sont moins susceptibles de tomber malade. L'infection peut être causée par des gouttelettes en suspension dans l'air, par le contact avec un vecteur du virus, des objets domestiques, des jouets, etc.

Cette maladie est particulièrement dangereuse pour les femmes qui portent un enfant, car TORCH est considérée comme une infection transmise par le placenta et dangereuse pour le fœtus. Pour prévenir l’infection par le virus de la rubéole, il est important de faire passer le test de la rubéole à temps.

Quand diagnostiquer une infection

Une analyse de sang pour la rubéole est l’un des quatre diagnostics obligatoires indiqués pendant la grossesse, car une infection transplacentaire de l’embryon est possible. Infection particulièrement effrayante par la rubéole au cours du premier trimestre de la grossesse, menaçant l'apparition d'anomalies congénitales multisystèmes entraînant souvent la mort du foetus. Le risque de complications persiste en fin de grossesse.

Pendant la grossesse, la maladie est souvent asymptomatique, mais des modifications intra-utérines peuvent avoir des conséquences irréversibles pour le fœtus. Par conséquent, l'indication d'une analyse de sang pour la rubéole est la planification de la grossesse (il est conseillé de l'examiner 2 à 3 mois avant la conception), ainsi que les signes suivants:

  • premier mois de grossesse;
  • identification des symptômes d'infection intra-utérine;
  • insuffisance placentaire;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques cervicaux, occipitaux et zaushniques;
  • taches rouges sur tout le corps, à l'exception des paumes et des pieds.

Au cours de la première semaine de procréation, l’infection par la rubéole dans 80% des cas se termine par une infection de l’embryon à 2 à 4 semaines - à 60%, à 5 à 8 ans - à 30%, au cours des dernières semaines, le risque diminue à 10%. La vision, l'audition, ainsi que les systèmes cardiovasculaire et circulatoire en souffrent le plus.

Si vous n'êtes pas sûr d'avoir été vacciné ou si vous ne vous souvenez pas d'avoir déjà eu la rubéole, il est préférable de passer un test de détection des anticorps antirubéoleux au stade de la planification de la grossesse. Une analyse positive (présence d’anticorps dans le sang) garantira la protection de l’embryon contre une éventuelle infection pendant la grossesse. Si aucun anticorps contre le virus de la rubéole n'est détecté, la vaccination préventive de la future mère est indiquée, ce qui est sans danger seulement avant la conception.

Variétés de recherche

Lorsqu'il est infecté par un virus, le système immunitaire produit activement des anticorps - des immunoglobulines (IgM) pendant 3 à 4 jours, dont le nombre atteint son maximum à la 3e semaine d'infection par le virus de la rubéole, en parlant du stade aigu de la maladie et en disparaissant au bout de 2-3 mois. Trois jours après l'apparition des protéines de classe M, des immunoglobulines des groupes A et G sont produites. Elles restent dans le corps de manière permanente et confèrent une immunité au virus. Ils luttent activement contre le stade aigu de la maladie et ne permettent pas à la pathologie de se développer avec une pénétration répétée de l'infection dans le corps.

En médecine, il existe plusieurs variétés de diagnostic de la rubéole:

  1. Examen sérologique par réaction de diffusion radiale (RDD) et inhibition de l'hémagglutination. La sérologie n'est pas toujours précise: de fausses valeurs sont fixées chez 25% des patients, ce qui ne permet pas de déterminer le type d'anticorps, la phase et la durée de la maladie.
  2. ELISA, ou ELISA, est aujourd'hui la méthode la plus fiable pour détecter le porteur du virus de la rubéole. Il vous permet de déterminer avec précision la présence d’anticorps dirigés contre la Rubéole Togaviridae, leur type et leur stade d’infection. Les femmes enceintes et les enfants de moins de 14 ans sont généralement référés à l'ELISA.
  3. La technique de PCR, une réaction en chaîne de la polymérase, est également reconnue comme étant la plus efficace et la plus précise, permettant même de détecter la présence insignifiante d’ARN du virus de la rubéole. Pour le diagnostic nécessite du sang des veines, dans le cas d'une infection transplacentaire, prendre du sang de cordon ombilical.

Selon les statistiques, les plus nombreux ont eu recours au diagnostic ELISA. La méthode PCR est utilisée moins fréquemment, principalement pour reconfirmer / réfuter des études antérieures, car elle nécessite un équipement spécial. De plus, il s'agit d'une procédure coûteuse.

Comment tester la rubéole? L'étude ne nécessite pas de formation spéciale. Comme pour la numération globulaire complète, le diagnostic d'anticorps antirubéoleux est effectué à jeun le matin. Il est conseillé de s’abstenir à la veille de l’utilisation de boissons contenant de l’alcool, ainsi que d’aliments gras, épicés et salés. Un tel diagnostic est effectué dans tout laboratoire de diagnostic clinique situé sur le lieu de résidence, sous la direction du médecin traitant.

Que disent les résultats du test

Une étude simultanée sur les immunoglobulines M et G aidera à obtenir un tableau clinique complet.

L'analyse de décodage de la présence / absence du virus de la rubéole est effectuée par un spécialiste. Cependant, les principaux indicateurs et valeurs présentés dans le tableau vous aideront à tirer une conclusion approximative à propos de la présence ou de l'absence d'immunité, ainsi que du stade de la maladie:

Rubéole pendant la grossesse

La rubéole est considérée comme une maladie bénigne. Cependant, cette définition est vraie pour l'évolution de cette infection chez les enfants.

La maladie est la rubéole femmes enceintes a de graves conséquences pour l'enfant à naître.

Raison

La rubéole est causée par un virus transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air. La source du virus étant souvent des enfants, la probabilité d'attraper une rubéole chez une femme enceinte ayant déjà un enfant augmente. Surtout si l'enfant va à la maternelle, à la section sportive ou à l'école.

Ce qui se passe

Lorsqu'une femme est infectée au cours de la première semaine de grossesse, le fœtus est endommagé dans 80% des cas, à 2-4 semaines - à 60%, à 5-8 semaines - à 30% et à 9-12 semaines - à 10%.. En cas d'infection ultérieure, le risque de développer des malformations congénitales diminue, mais même à 5 mois, un tel danger existe toujours pour 1 enfant sur 10.

Le danger du virus de la rubéole est qu’il est presque toujours transmis de la mère au fœtus et l’endommage. La rubéole congénitale peut endommager n'importe quel organe de l'enfant, mais la triade la plus courante est la cataracte, la surdité et les maladies cardiaques. Les conséquences sont également possibles sous la forme de troubles sanguins (anémie hémolytique, thrombocytopénie), de pneumonie, d’un faible poids corporel et d’une petite croissance à la naissance.

Les effets indésirables de la rubéole sur le fœtus se manifestent également par des avortements spontanés (30%), des mort-nés à la naissance (20%), des décès en période néonatale (20%). La fréquence des mortinaissances est d’environ 10% pour les femmes au premier trimestre, de 5% pour la maladie au deuxième et de 2% au troisième trimestre. La rubéole congénitale est la cause de décès dans 20% des cas de décès dus à des infections intra-utérines. Elle conduit également souvent à la nécessité de choisir entre un avortement et la persistance de l'infection pendant l'infection de la mère pendant la grossesse.

Comment reconnaître?

Une femme qui a eu la rubéole dans son enfance ou qui a été vaccinée contre la rubéole peut ne pas craindre que son enfant ne soit infecté car elle est immunisée. Si une femme enceinte ne sait pas si elle a eu la rubéole ou non et si elle n'a pas été vaccinée, elle devra alors subir un test sanguin pour détecter les anticorps antirubéoleux.

La présence d'anticorps de la classe Ig G indique une infection antérieure par le virus de la rubéole. La hauteur du titre des anticorps anti-rubéole de la classe des IgG n'a pas d'importance, l'essentiel est qu'ils existent. Cela signifie que l’immunité contre la rubéole est présente dans le corps et que le fœtus sera protégé contre une éventuelle infection par le virus de la rubéole pendant la grossesse. Le titre en anticorps IgG inférieur à la valeur de référence indiquée dans le formulaire (indicateur de norme) constitue une exception, ce qui signifie l'absence d'immunité contre la rubéole. Dans ce cas, la vaccination antirubéoleuse pendant la grossesse planifiée est une mesure obligatoire. L'immunité vaccinale est obtenue par le biais d'une primo-infection affaiblie mais néanmoins prévisible. Il est donc nécessaire de protéger dans les 3 mois qui suivent la vaccination (jusqu'à la disparition des IgM).

Les valeurs de référence pour le titre en anticorps IgM doivent également être indiquées sur l'en-tête du laboratoire dans lequel l'étude est réalisée. Le titre des anticorps de la classe des IgM inférieur à la valeur seuil (négatif) en combinaison avec un titre faible des anticorps IgG signifie l'absence d'immunité à la rubéole. Dans ce cas, il est nécessaire de procéder à la vaccination antirubéoleuse avant la grossesse planifiée. Si le titre en anticorps IgM est supérieur aux valeurs admissibles, cela indique que la maladie est à un stade précoce (aigu) et qu'il est nécessaire de déterminer le trimestre de la grossesse dans lequel l'infection s'est produite. C'est l'option la plus dangereuse pour la grossesse car dans ce cas, le virus peut pénétrer dans le placenta et nuire à la santé de l'enfant.

Test de grossesse positif à la rubéole

Les filles, je ne sais pas quoi faire, de paniquer ou non. Je m'inquiète beaucoup. Était un médecin aujourd'hui. J'ai découvert les résultats de la première projection, heureusement ça va. L'enfant se développe dans le temps et les normes. Mais voici le problème, le médecin a donné le résultat de l'analyse des infections à TORCH et a décidé d'aller consulter un spécialiste des maladies infectieuses. J'ai un résultat positif pour les anticorps de classe G contre l'herpès, le cytomégalovirus et la rubéole.

Le résultat du test de la rubéole est arrivé. IgM - négatif IgG - 65.6 (> 10 positifs) Lorsque le médecin m'a demandé si j'avais la rubéole, j'ai répondu avec confiance que non. Grossesse 11 semaines. J'ai lu sur Internet que les IgG apparaissent deux semaines après le début de la maladie et que les IgM disparaissent en 1,5 mois. Il s’avère qu’une fois ma grossesse de 3 mois, théoriquement, au début de la grossesse, pourrait-il y avoir une phase aiguë asymptomatique qui n’est pas passée inaperçue? Je vais chez le médecin seulement dans une semaine. Je soupçonne qu'ils vont nommer une deuxième analyse. Inquiet W.

Les filles, mignonnes, dites-moi! J'ai 17-18 semaines de grossesse et l'écran à cristaux liquides m'a envoyé pour des tests de dépistage de virus, notamment de rubéole. Il n'y avait pas de symptômes, pas de plaintes aussi. Et voici la réponse LGG et LGM - des résultats positifs! J'ai très peur, j'ai beaucoup lu sur Internet que je devrais subir un avortement. Qui était-ce? Pourrait-il y avoir une erreur? Envoyé pour une nouvelle analyse dans un laboratoire indépendant et rémunéré. Je ne peux penser à rien, je deviens fou. Partagez votre expérience, pzhl! Merci d'avance.

Les filles chez qui une telle analyse a été faite et il y avait un résultat positif, où elles se sont adressées et ce qu'elles ont fait. Je panique, ma guinée envoie à un spécialiste des maladies infectieuses, nous ne l’avons pas en ville: (((Qui comprend l’analyse, dites-moi ce que ces indicateurs peuvent signifier: LgG - 24,30 UI et LgM -1,24 S positif)

J'étais chez le médecin ce mercredi, on m'a demandé si tout était normal avec les tests, elle a dit oui. Et aujourd'hui, ils m'appellent de la consultation féminine et disent qu'il est nécessaire de reprendre les anticorps anti-rubéole, car IgM détectée. En septembre, elle a passé des anticorps anti-phospholipides. M a été augmenté. Le médecin a alors dit qu'il vous faudrait reprendre. Il a dit que les raisons de l'augmentation d'IgM peuvent être de masse, incl. rubéole récente. Septembre était il y a plus de six mois. Si j'avais la rubéole, alors rien, ça ne devrait pas venir d'elle.

Les filles, j'ai un vaccin contre la rubéole il y a 5 ans! G montre clairement maintenant toujours positivement - ceci est une immunité, mais M est également positif! Combien de fois les tests ont-ils eu lieu avant les protocoles: M puis somnit, puis positivement. Une fois seulement a été refusé après une série de plasmaphérèse. Est-ce maintenant pour la vie, je serai positif avec M? Et dans la période de grossesse ne sera pas affecté? Qui a une situation similaire?

Bonjour les filles! Ma grossesse n'a pas commencé avec les plus agréables. Lors de mon inscription, j'ai passé de nombreux tests, notamment des infections à TORCH. Le résultat est arrivé: j’ai haleté la rubéole (anticorps IgM), la qualité a été détectée, les vaccins antirubéoleux ont été faits en 2007 et 2008. Je ne suis pas malade pour tomber malade.. eh bien, je ne me souviens pas exactement.. À en juger par l'analyse, j'ai maintenant une phase aiguë, mais même il n'y a aucun signe d'ARVI, sans parler de la rubéole.. Mon médecin est de l'IDK.

bonjour tout le monde! Voici la situation: avant la première grossesse en 2011, elle avait été vaccinée contre la rubéole. Après le BHB et d'autres choses encore, le médecin lui a prescrit un ensemble de tests ainsi que des anticorps anti-rubéole. et ainsi on trouve des anticorps d'immunoglobuline g (c'est-à-dire une très bonne immunité), mais en même temps des anticorps d'immunoglobuline M sont présents !!

Comme ma réserve ovarienne est réduite, nous avons décidé de congeler les embryons afin qu’il y ait une «sauvegarde». Nous allons encore essayer de devenir enceinte de la manière habituelle. Il est maintenant impossible de transférer dans tous les cas - des analyses répétées d'IgG et d'IgM pour la rubéole ont donné des résultats positifs.

Les filles, je vais raconter ma situation, qui sont intéressés, roulés

Les filles! J'ai passé l'un des douze tests après ST. J’ai décidé de reprendre le flambeau, j’ai fait une analyse approfondie et je ne peux pas comprendre le résultat. Je meurs de curiosité chez le médecin le 10 décembre. L'aide Il s'avère que les anticorps IgG contre toutes les infections sont positifs et contre tous les IgM négatifs. Est-ce ce que je suis tombé malade de tout? Remis des anticorps anti-HSV 1, HSV2, CMV, toxoplasme, rubéole, parvovirus et VZV b19 (je ne sais pas ce que c'est). Cela pourrait-il affecter ma grossesse infructueuse?

J'ai décidé de transmettre le CMG, le WGP et le Web de manière indépendante. Avec la toxoplasmose, mon corps n'est pas familier, vous devez faire attention. La rubéole sait. Connaît tous les virus. Mais! Dans l'herpès, les tests igm sont positifs! Mais je n'ai aucune manifestation externe. Et il y avait déjà six mois, sinon plus. L’Igg 8,5 est compréhensible, je souffre d’herpès à la lèvre, probablement depuis mon enfance. Très inquiet, je suis allé aujourd'hui, j'ai passé une PCR sur l'ADN d'un virus dans le sang. Je suis très triste et inquiet (((Juste avant la grossesse, j’ai suivi un traitement antiviral. Isoprinosine, Genferon. Aussi.

Les filles ont commencé à planifier l’enfant, je pensais que je n’avais pas la rubéole et j’ai donc subi un test de dépistage des infections à la flamme pour en être certain. Les résultats sont stupéfaits. se révèle être malade, les anticorps anti-G sont trop élevés. Mais M - négatif. Pour le cytomégalovirus, la même situation est très élevée en G, et M est presque positif. Est juste au bord du positif et du négatif. La même chose avec l'herpès. Les anticorps contre la toxaplasmose sont deux valeurs négatives. Le médecin a interdit à ce mois de tomber enceinte et a ordonné de repasser les tests après 3 semaines. Je reprends.

Aide les filles, je suis assis dans la confusion. Je ne peux pas comprendre, je lis ce que je lis sur Internet et je ne peux pas comprendre le bien ou le mal. Reçu les résultats des tests pour kaugologramma et des anticorps anti-rubéole. Fibrinogène 4,95 g / l, la norme de 2 à 4 g / l. Sur Internet, ils écrivent que cela semble mauvais, mais que l'on peut augmenter jusqu'à 6 g / l pendant la grossesse. est-ce vrai ou est-ce tout de même élevé et doit être traité? Mais pour la rubéole, LgM est négatif et LgG 170 UI / ml est positif. Je comprends que LgM est responsable de l’infection.

Les femmes d'Uralochka-Sverdlovsk conseillent un bon gynécologue compétent (de préférence gratuit), afin qu'elle puisse planifier et mener une grossesse. On me voit à la clinique prénatale de Goncharny Lane, médecin de Normatova - bien sûr, cela guérira l'érosion et le muguet, mais les problèmes sont plus graves en dehors de ses qualifications. J'étais déçue d'elle quand elle voulait me guérir de la rubéole selon les résultats de l'analyse sur LgM et LgG, voyez-vous, si vous voyez LgG, le résultat s'est révélé positif (ils ont été vaccinés dans leur enfance).

Bonne journée à tous! Aide s'il vous plaît déchiffrer les analyses. Confus tous les médecins.. Grossesse 15 semaines. Maintenant, ils ont peur qu'il soit même nécessaire de faire une interruption. Juste une horreur et je ne peux pas le comprendre. À la semaine 8, elle a donné du sang, le résultat n'a été reçu qu'aujourd'hui. Je ne peux pas prendre rendez-vous avec un médecin spécialiste des maladies infectieuses, il est en vacances. J’en ai trouvé un dans une clinique privée, dit-il, je ne sais pas quand vous avez été infecté, je ne peux donc rien dire de concret, seule la pathologie du développement est possible. Assigné des tests pour 11t.r, mais ils.

Mes filles, je suis tourmentée par les doutes de me faire vacciner contre la rubéole. Comme je ne lui ai jamais fait mal, je n’ai pas d’immunité contre elle et le médecin m’a donc recommandé de recevoir le vaccin. Après 3 mois OK et ré-analyse pour vérifier l'immunité produite. Et elle est droite, insiste dessus.

22/04 - Je suis allé à la réception. Pour être honnête, je suis allé directement après ce "super". Je ne comprends rien et je suis complètement épuisé par ces médecins. sous la coupe

Les filles, je ne sais pas qui croire. ma femme enceinte teste tous mes nerfs, détails ci-dessous 1. APS. Je lui ai donné deux fois dans Fertilab à B, les deux fois AT ont été levées, avant le transfert, IG a baissé. Troisième fois remis à l'heure B, ibid. AT a de nouveau augmenté, bien que Sukhanova ait dit que je n’avais pas d’ASF, mais que je n’étais qu’un transporteur. O_o Voici mes dernières enceintes de fertab: Ensuite, j'ai joint des frais à la clinique Mother and Child. Pour comprendre quoi faire avec mon AFS.

Bonjour les filles, dites-moi s'il vous plaît, j'ai une grossesse de 5 semaines, la menstruation tardive était le 3 juillet. Maintenant, la menace de fausse couche, décharge et tirant le bas-ventre. Passé une partie des tests. Une semaine de retour HGCH 73,6 mMe / ml, après 2 jours 270.4. Protester. 17,92 ng / ml, prog 17-OH 7,34 ng / ml. Il y a trop de travail! Ils nous ont dit de boire de l'urozestan et de la dexaméthasone (pour diminuer le prog. 17 OH) sur l'écran LCD, ils ont seulement dit de boire de l'urozestan à l'hôpital. Est-ce que je bois de la dexaméthasone? Et la deuxième question - est venu le résultat des tests pour l'infection, CMV IgG positif> 472, IgG à la rubéole 286.0 *, au virus de l'herpès IgG 25.80.

S'il vous plaît aidez-moi à lire les analyses correctement. Les analyses ont été effectuées à la 8ème semaine de grossesse. Pourquoi les valeurs dépassent les limites acceptables? Pourquoi alors les règles existent, si les valeurs les dépassent? Et comment cela peut-il affecter un enfant? Un enfant peut-il être infecté ou non? Cytomégalovirus: IgM à cytomégalovirus 0,297 nég. (norme 0-1), IgG contre cytomégalovirus 281,7 positif. (la norme est 0-10). Toxoplasma: Anticorps anti-Toxoplasme IgM * moins * 0,13 UI / ml (norme 0-30), Anticorps anti-Toxoplasme IgG 0,147 Unités de référence (norme 0-1) Epstein-Barr: Anticorps contre la protéine de capside du virus d'Epstein-Barr IgG (IgG anti-EBV-VCA).

Ils m'ont mis à l'hôpital des maladies infectieuses. Sans doute la rubéole. Analyse datée du 29 février. positif. Les médecins étaient confus, ils ont mis tout l’hôpital sur les oreilles. Ils disent qu'il n'y a pas eu de rubéole dans la ville pendant 3 ans. Et puis je suis venu à eux enceintes))) Maintenant, ils vont comprendre. Tk. Je n’ai pas de certificat de vaccination, les avis sont ensuite partagés. Un médecin dit qu'ils devraient faire comme un adulte, l'autre (plus jeune) devrait tout faire à l'école. En général, je vais explorer. Peut-être qu'il n'y a pas de rubéole. Je mets dans une boîte séparée.

Bonne journée, dites-moi lequel de vous a fait le test de la rubéole. Je suis passé à 7 semaines et les deux titres étaient positifs (lgG et lgM), et maintenant j'ai 18 semaines, je reprends cette analyse et lgG - positif (25,3 UI / ml), et lgM négatif (0,46) et On m'a posé une question sur la décision de l'avortement. Peut-être que quelqu'un avait ça? Puis-je quand même reprendre cette analyse? Mon bébé était le bienvenu.

Les filles qui comprennent ce sujet - dites-le moi. La période de gestation est de 34 semaines. Aujourd'hui, après avoir passé des tests d'infections TORCH, que je passais à l'écran LCD à 30 semaines, j'ai décidé de vérifier si tout était en ordre. Total: 12 semaines: IgG anti-rubéole 119 UI / ml; IgM - positif! (le médecin ne m'a pas dit un mot alors) 30 semaines: IgG 86 ME / ml; IgM - positif! Le médecin et cette fois n'ont rien dit. Je suis retourné et lui ai montré l'échange, et demandé ce que c'était.

Je n’ai pas rempli le formulaire en temps voulu, je le laisserai ici comme souvenir. L'âge des deux conjoints. J'ai 27 ans, mon mari a 262. Expérience totale en planification. 11 mois (2 mois avec une polyclinique G-rayonne et 9 mois avec une autre - dans un centre médical privé) 3. Les enfants Première grossesse4. Grossesses non réussies (WB, B, ZB) avec indication de la période. No5 Enquêtes, procédures et opérations. Kit de préparation classique pour B: J'ai des tests généraux (sang, urine), un complexe TORCH (rubéole uniquement), des hormones, une échographie des organes pelviens, du sang.

Le vendredi 26 décembre, l'herpès s'est répandu. Heal est devenu un zavoraks le même jour. Aujourd'hui (31 décembre) presque aucune trace. jeudi, elle a été testée pour un imbécile - ils ont dit hier que j'avais l'herpès et la rubéole. l'herpès autant que 18, n'a pas considéré la rubéole. la rubéole a également fait mal, il était une fois. prescrit des bougies de l'herpès. pas encore lu. Je ne sais pas si parier. J'avais un rhume aux lèvres et c'était avant la grossesse, donc tout devrait bien se passer.

1. L’âge des deux conjoints: j’ai 35 ans, mon mari a 322 ans. Expérience totale en matière de planification: il s’est avéré à partir de la deuxième planification active3. Enfants: j'ai un fils de 14 ans et un petit dans le ventre4. Grossesses non réussies (WB, B, ZB) avec indication de la période: non5. Enquêtes, procédures et opérations: tests pour les hormones, pour coller, pour cachés, vaccin antirubéoleux.6. Diagnostic d'infertilité: no7. Schéma thérapeutique: traité pour ureaplasma.8. Votre point de vue, qui a contribué à la conception réussie: le sexe tous les jours :) 9. Signes de grossesse: pas de retard. Le premier test positif (quel DPO).

LES INFLECTIONS DE LA TORCHE C'EST CETTE TORCHE Les infections pendant la grossesse peuvent être très dangereuses, mais pas pour la future mère, mais pour son bébé, car il peut être infecté par le placenta (par le sang) ou pendant l'accouchement au contact de l'accouchement les voies de la mère. TORCHE (torche) -infection, de quoi s'agit-il, quelles maladies sont incluses ici? Non, ce n'est pas la syphilis, la gonorrhée ou les infections sexuellement transmissibles cachées. Ce ne sont que quatre maladies: l'herpès, la rubéole, le cytomégalovirus et la toxoplasmose. Les deux premiers peuvent donner des symptômes vifs, les deux derniers se produisent presque toujours.

Chères filles, s'il vous plaît, aidez-moi! Nous avons une MF (activité des spermatozoïdes. 1-2%).1) Une stimulation de la superovulation a eu lieu en avril et la deuxième, à la fin de septembre, après la deuxième hyperactivité.Le transfert cryogénique a eu lieu en novembre. Dans quelle mesure le corps devrait-il pouvoir se reposer avant la prochaine stimulation de la superovulation? ) Lors de la première ponction (protocole court), 12 ovocytes ont été prélevés, 2 blastocystes ont été fécondés et ont été gelés. Dans la seconde ponction (il y avait un long protocole), ils ont pris 27 ovocytes, 6 fertilisés, survécu à une congélation de 2. Qui sait, quelle pourrait être la raison d'un si petit nombre d'embryons? 3) Il y a eu 3 cryo-transferts (zgt, ect, zgt). implantation, mais la grossesse n’est pas venue.

Comme je suis heureux. Mais toujours les expériences ne partent jamais, j'ai pensé qu'elles passeraient après l'Uzi comme je le verrais. mais non. probablement toute la grossesse. Il n'y a aucun signe d'aucun. le médecin a dit de profiter de la grossesse. Eh bien, je le veux, mais je ne peux pas me détendre de toute façon. Encore une fois, l'échographie n'a pas donné de photo de mon petit être, ils ont écrit hypertonus, coeur 168ud / min 9 semaines.. norme. mais c’est probablement ce dont j’avais été malade dans son enfance: j’ai donné l’urine pour analyse générale et pour examen. Je vais voir.

Les filles, bonjour! On m'a à nouveau testé pour la rubéole, dans la même clinique, et l'analyse a montré à nouveau que je suis malade de la rubéole, bien qu'il n'y ait aucun signe de la maladie. Aujourd'hui, je suis allé à l'hôpital Botkin, chez le médecin et j'ai passé à nouveau les tests. Le médecin a dit là-bas, c'est étrange qu'ils écrivent, l'analyse est positive, mais ils n'écrivent pas en chiffres. Les filles, quelqu'un avec la rubéole dans le troisième trimestre de la grossesse, ce qui est lourd pour un bébé, je suis très inquiet pour le bébé, j'ai pleuré toute la journée.

Eh bien, c’était mon voyage (ou plutôt mes randonnées) chez le gynécologue. Elle a regardé, a immédiatement passé une échographie, a déclaré qu'elle devait subir un test de dépistage d'infections latentes, qu'elle avait fait un frottis et qu'elle avait du sang, mais qu'elle a dit qu'elle était satisfaite de tout, n'a constaté aucune déviation. Avant cela, j'ai été testé pour les anticorps anti-rubéole. Elle lui a rapporté les résultats, a déclaré qu'il y avait des anticorps). Mon mari et moi avons donc fait don de sang pour le VIH, la syphilis et d'autres déchets). J'ai également utilisé la méthode PCR: chlamydia, mycoplasme et HPV 16 et 18.

Maintenant je prépare mon corps pour la grossesse. Je vais probablement avoir un long processus. Je me suis acheté des vitamines. Auparavant vu Folicin et Jodomarin. Maintenant planté sur un complexe de vitamines. Acheté Vitrum Beauty. Cela semble avoir un effet positif. Le teint s'est amélioré, l'ambiance s'est améliorée. Je veux vraiment commencer à prendre un complexe de vitamines pour les femmes enceintes ou à me préparer pour la grossesse. Si quelqu'un peut partager son expérience et suggérer un bon complexe de vitamines, je lui en serai très reconnaissant: il est prévu de passer des tests de dépistage de la rubéole. Vérifiez la glande thyroïde. Case-no end))) et les dents doivent nécessairement être guéries.

Bonjour les filles! S'il vous plaît dites-moi qui sait quoi. J'ai passé le test de rubéole le 26 décembre 2012. Les résultats ont montré la présence des corps M et G. Envoyé pour reprendre le traitement. J'ai passé le 1er février 2013. Encore une fois la présence des corps M et G. Quand je suis arrivé à la polyclinique il y a environ 10 ans avec une éruption cutanée, le médecin m'a regardé et m'a dit que je n'avais pas la rubéole, mais est-ce que les corps M peuvent rester dans le corps pendant deux mois? Je sais, quelles émotions positives peuvent être ici, seulement rastroystva.Po dire à quelqu'un que.

Cet article est destiné à celles qui envisagent une grossesse et qui réfléchissent aux tests à effectuer. Au moment de planifier une grossesse, je ne savais rien de ce syndrome. Sur la recommandation de mon gynécologue, mon mari et moi avons passé des tests d'infections sexuellement transmissibles, ainsi que des analyses de sperme et des anticorps anti-rubéole. Comme je n’avais pas d’anticorps, j’ai instillé la rubéole. Après cela, nous nous sommes mis au travail. Après 6 mois, le résultat était atteint. Dire que nous étions heureux, c'est ne rien dire. Sur les conseils d'un urologue.

Analyses remises il y a plus de 2 semaines et seulement à présent reçu des résultats. Et elle était horrifiée. quantités de 1,2 IgG anti-HSV 3,44 à un taux de 0-1,1. quantité d'IgG anti-rubéole 109 ME / I à un taux de 0 à 10. Ureloplazma parvum (grattage) a détecté le cytomégalovirus IgG 1,00, 0,9 négatif, 0,9-1,1 douteux, 1,1 positif. Expliquez que c'est tout cela, puis lisez-le sur Internet et inquiétez-vous. Il y a des vacances à venir, le médecin arrivera au plus tôt le 14 mai et, avant cela, il n’y avait pas de malentendu, il n’y avait pas de germe, elle avait été vaccinée contre la rubéole alors qu’elle était encore à l’école, elle avait soigné l’uréloplasma.

J'étudie Internet. J'étudie tout ce qui concerne les médecins, l'inscription, les tests, etc. J'ai trouvé un commentaire si détaillé sur l'un des forums de l'utilisateur Kat1986 qui a décidé de poster dans mon agenda pour un mémo. + Peut-être que quelqu'un sera une information intéressante et utile.

(détermination du statut hormonal) 1. Les 5-7 jours du cycle (1 jour de menstruation - 1 jour du cycle), les hormones suivantes: LH, FSH, estradiol, prolactine, testostérone, DHEA-S, DHEA, cortisol, 17-hydroxyprogestérone, TSH et libre. T4. Hormones du stress: prolactine, cortisol, LH - peuvent être augmentées non pas à cause de maladies hormonales, mais à cause d'un stress chronique ou aigu (se rendre à l'hôpital et donner du sang d'une veine). Ils ont besoin de reprendre. Pour le diagnostic de "l'hyperprolactinémie", par exemple, une mesure en trois fois des taux élevés de prolactine est nécessaire. 2. La progestérone n'a de sens que pour passer au milieu de la deuxième phase menstruelle.

En d'autres termes, inscrit sur la grossesse. Passé tous les tests, passé presque tous les médecins. Ici, pour une raison quelconque, un nombre beaucoup plus petit doit être passé. la dernière fois à Adler, j'étais encore LOR, je sortais encore de mon nez et, cet été, j’ai attrapé mes narines dans une vague et jusqu’en mai, je ne me doutais même pas que j’avais quelque chose de plus là-bas))) si je n’étais pas enceinte, Je sais quand je saurais, avec mon amour du département ORL)) je ne les aime pas comme certains dentistes.

1) Les deux partenaires doivent abandonner leurs mauvaises habitudes. Pour qu'un homme puisse mûrir un sperme sain, il suffit de s'abstenir de fumer, de boire de l'alcool, d'aller au bain ou au sauna pendant trois mois (il est conseillé de ne pas prendre une douche trop chaude). De plus, vous ne devez pas vous livrer à la masturbation ni à des efforts physiques excessifs (sports, travail physique pénible). Une femme devrait abandonner ce qui précède pendant toute la période de préparation à la conception, à la grossesse et à l’allaitement. 2) Si vous souffrez de maladies chroniques (hypertension, maladies cardiovasculaires graves, diabète, troubles endocriniens, varices).

Quand j’ai appris la grossesse, j’ai décidé de faire chaque jour des entrées dans mon journal, car maintenant je vole sur les ailes et chaque jour je n’éprouve que des émotions positives.

Planifier une grossesse est un sujet très important et sensible, qui doit être traité avec une crainte et une minutie particulières. Soyez attentif à votre style de vie, n'abusez pas de l'alcool et de la fumée de tabac, assurez-vous que la nourriture est équilibrée et enrichie en vitamines et en minéraux. Pour commencer, consultez un thérapeute qui déterminera votre état de santé général.2. Dentiste De nombreuses infections peuvent perturber la grossesse. Ils pénètrent dans la carie 3. CHÊNE - formule sanguine complète. Du sang est prélevé au doigt. Cela aidera à diagnostiquer votre santé zdorov.4.OAM.

Les filles, dites-moi! Je traite à IVF à Moscou, ont déjà décidé du coût et tout, et enfin je me suis souvenu des tests Le médecin a envoyé la liste à moi et à mon épouse, ici:

Cet article est pour celles qui sont sur le chemin du bonheur de la maternité pour une raison quelconque, désespérées et qui ont baissé la main. Ne jamais avoir à abandonner! Et mon histoire est un exemple frappant. Mon mari et moi avons un peu retardé avec les enfants. Premièrement, je voulais vivre un peu pour moi-même, puis économiser de l'argent, faire des réparations dans l'appartement et ce n'est qu'après que je planifie. On ne sait pas combien de temps on va tirer, mais ma petite amie est tombée enceinte et a décrit son état de manière si enthousiaste qu'elle a voulu vivre une expérience de ce genre. Donc, notre chemin à.

Analyse de la rubéole - Résultats de décodage

La rubéole est une maladie infectieuse qui ne touche que l'homme et possède une forte immunité après une infection. Cette maladie est causée par le virus de la rubéole de la famille des Togaviridae. La maladie se transmet principalement par voie aérosol à partir d'une personne infectée, moins fréquemment par contact, par le biais d'articles ménagers et de jouets pour enfants, ainsi que par voie transplacentaire. Les enfants tombent le plus souvent malades.

La période d'incubation de la rubéole dure de 15 à 25 jours. Au début, les symptômes d'intoxication apparaissent:

  • mal de tête;
  • malaise général;
  • douleur et mal de gorge;
  • les ganglions lymphatiques périphériques augmentent.

48 heures après le début des manifestations cliniques, il se produit une éruption cutanée abondante et maculée qui ne cause aucun inconfort. Initialement, l'éruption cutanée est localisée sur le visage, puis se répand dans tout le corps, affectant particulièrement le dos et les fesses. L'éruption disparaît d'elle-même en une semaine, laissant derrière elle un court peeling. La maladie n'a pas de traitement spécifique, seul un traitement symptomatique est possible. Malgré sa relative sécurité, il est très dangereux pendant la grossesse en ce qui concerne le développement du fœtus. C'est pourquoi le dépistage de la rubéole est si important.

Indications pour le test du virus de la rubéole

Un test sanguin pour la rubéole Un test sanguin pour la rubéole est inclus dans l'un des quatre tests nécessaires pour le test de grossesse, l'infection dite TORCH. Comme la rubéole peut être transmise de manière transplacentaire, il existe un risque d'infection du fœtus. L'infection au cours du premier trimestre est particulièrement dangereuse car, dans ce cas, presque tous les organes et systèmes en cours d'injection sont touchés, ce qui entraîne l'apparition de pathologies congénitales multisystèmes et, dans les cas les plus graves, la mort du fœtus. L'infection à une date ultérieure est moins dangereuse, mais le risque de complications fœtales subsiste jusqu'à la fin de la grossesse. Vous devez également prendre en compte le fait que chez la femme enceinte, la clinique de la maladie peut être effacée et que tous les changements peuvent se répercuter directement sur le fœtus.

Ainsi, l’analyse de la rubéole doit être effectuée lors de la planification d’une grossesse de 2 à 3 mois avec l’apparition d’une adénopathie et d’une éruption ressemblant à la rubéole, ainsi que la détection d’une pathologie fœtale ou de signes d’infection intra-utérine.

Types de tests rubéoleux

Anticorps antirubéoleux Le test virologique de la rubéole est à la fois le plus informatif et le plus difficile. C'est une méthode de diagnostic direct et avec une garantie absolue détermine la présence de la maladie. La complexité de la méthode réside dans le fait que la plus grande circulation sanguine du virus est déterminée à la fin de la première et au début de la deuxième semaine de la maladie, lorsque les signes cliniques sont encore absents.

Une analyse plus répandue de la rubéole par sérodiagnostic, qui est indirecte et montre la présence d’anticorps (a) sanguins produits en réponse à la pénétration du virus.

Les plus informatifs sont les immunoglobulines de classe G (igg) et de classe M (igm). Les Igm sont produits dans les premiers jours de la maladie et persistent pendant 1-2 mois après la guérison. La présence d'igm dans le sang indique un processus aigu.

Les Igg sont produites un peu plus tard, atteignent leur maximum d’ici la fin de la maladie et persistent tout au long de la vie. Grâce à igg, lorsque le virus réintègre le corps, la maladie ne se développe pas, alors qu'igm vous permet de lutter contre le processus aigu. En plus de la présence de igg dans le sang et de sa quantité, son avidité est déterminée, c'est-à-dire le degré de liaison au virus.

Plus l'avidité est élevée, plus l'association entre igg et le virus est forte. Le dosage de la rubéole par la méthode PCR, qui permet de détecter l'ARN du virus dans le sang, est également largement utilisé. Son inconvénient est le coût élevé.

Décryptage des analyses

L'analyse des anticorps antirubéoleux comporte un tableau sur lequel est effectué le décodage. Lorsque les deux types d'at sont détectés, il convient de parler d'une maladie aiguë, de son centre ou de son extrémité. En cas de grossesse, il est nécessaire d'effectuer la méthode PCR.

Rubéole pendant la grossesse: symptômes, traitement, prévention

Le nom scientifique de la rubéole est ruella ou rougeole allemande. Cette infection virale aiguë est connue de l’humanité depuis le Moyen Âge. L'agent causal de la rubéole est une bactérie du genre Togavirus. Le virus est transmis par des gouttelettes aéroportées. Vous pouvez être infecté par la rougeole allemande par contact étroit avec une personne infectée.

Si vous devez prendre soin d'un enfant malade, assurez-vous que tous les ustensiles et objets subissent un traitement thermique, car le virus de la rubéole meurt en dehors du corps humain à des températures supérieures à 55 degrés.

Cette maladie survient partout dans le monde, et le plus souvent chez les enfants. Si vous avez eu la rubéole dans votre enfance, considérez-vous chanceux. Pour le corps, cela n'aura aucune conséquence négative.

Mais la rubéole pendant la grossesse peut entraîner l'apparition de malformations du fœtus ou provoquer une fausse couche. Par conséquent, si vous n'êtes pas «assez chanceux» pour transférer cette maladie dans la petite enfance, vous devez en tenir compte lorsque vous planifiez une grossesse.

Comment prévenir la rubéole avant la grossesse

La ruse de cette maladie réside dans le fait qu’elle a une période d’incubation assez longue. C'est-à-dire qu'une personne infectée ne soupçonne pas la rubéole pendant trois semaines, jusqu'à l'apparition d'une éruption cutanée caractéristique sur la peau.

Par conséquent, pour planifier une grossesse, il est nécessaire de vous assurer, ainsi que votre futur enfant, de cette menace. Les médecins conseillent de se faire vacciner contre la rubéole avant la grossesse au plus tard 3 mois avant la conception. Cela vous permettra de suivre la réaction de votre corps au virus et de développer une immunité.

Pour une sécurité totale, il est souhaitable que la grossesse après la vaccination ne survienne qu'au bout de six mois. Ce n'est pas une exigence catégorique, mais simplement une recommandation. Après avoir maintenu le terme donné, vous pouvez précisément être sûr que votre immunité sera transférée à l'enfant.

Si vous êtes déjà enceinte, la vaccination est strictement interdite.

Manifestations de la maladie

Il faut dire que les symptômes de la rubéole chez la femme enceinte ne diffèrent pas de ceux de cette maladie chez toute autre personne adulte. Tout d'abord, les ganglions lymphatiques hypertrophiés signalent l'infection: au cou, à la nuque et, dans certains cas, à l'aine. Il existe ensuite une petite éruption cutanée rose qui s'étend sur toute la surface du corps. Au toucher, les taches sont rugueuses, mais pas encombrantes.

Ils se confondent aussi parfois dans des taches rouges solides. Avant l'apparition d'une éruption cutanée chez une femme enceinte, l'état de santé peut se détériorer brutalement, accompagné de fièvre (jusqu'à 38 ° C), de douleurs dans le corps, de nez coulant et de mal de gorge.

Dans cet état, une personne constitue une menace pour les autres une semaine avant l'apparition des éruptions cutanées et le reste pendant 10 jours après. Par conséquent, si vous êtes enceinte, évitez tout contact avec des personnes présentant des symptômes similaires.

Vous devez également savoir que, chez la moitié des femmes enceintes, la rubéole est asymptomatique et que dans un tiers des cas, elle est accompagnée d'arthrite virale.

Ce qui menace la rubéole pendant la grossesse

Il semble que le danger de la rubéole pour le fœtus soit connu de tous. Il convient de noter que la maladie ne menace le futur enfant que lorsque la mère est infectée au cours du premier trimestre de la grossesse. Si vous êtes malade pendant 5 à 6 mois, alors pratiquement rien ne menace la santé de votre bébé.

Quel est le virus de la rubéole si dangereux pendant la grossesse? Tout d'abord, il faut dire que le virus est extrêmement facile à pénétrer dans le placenta et infecte les tissus de l'embryon. Ainsi, l'enfant à naître devient infecté de manière chronique. Dans plus de la moitié des cas, cela conduit à un avortement spontané.

L'infection d'une femme enceinte au cours des 10 premières semaines menace presque toujours les pathologies du développement du fœtus. Tout d’abord, il s’agit des malformations cardiaques, de l’ouïe, de la vision et du développement mental. De plus, même en cas de grossesse, il y a un risque d'avoir un bébé mort.

En outre, les conséquences terribles de la rubéole chez une femme enceinte sont les suivantes:

  • la dystrophie fœtale;
  • microcéphalie;
  • Paralysie cérébrale;
  • encéphalite;
  • anémie hémolytique;
  • lymphadénopathie;
  • fente palatine.

En cas de gestation de la grossesse et de naissance d'un enfant vivant, les cas de manifestation tardive du syndrome ne sont pas exclus; ils se caractérisent par un retard de développement physique à l'âge de six mois et peuvent également provoquer un exanthème chronique, une pneumonie récurrente et une vascularite. Toutes ces maladies dans 70% des cas se terminent par un bébé mortel.

Les échos de rubéole transférés par la mère et à l'adolescence ne sont pas exclus. Souvent, à l'adolescence, les enfants nés d'une mère infectée contractent le diabète.

Si le bébé est né sans défauts, il convient de rappeler que le virus persiste encore dans son corps pendant 2 ans. Malheureusement, le traitement efficace de cette maladie n’a pas encore été inventé.

Prévention de la rubéole avant la grossesse

Afin de ne pas exposer votre enfant à un danger grave, de ne pas faire face au choix d'interrompre et de préserver sa grossesse et de ne pas subir les conséquences de votre négligence, vous devez faire tout votre possible pour éviter de contracter la rubéole.

Même si vous avez été infecté par ce virus dans votre enfance, cela vaut la peine de subir un examen complet et des tests de dépistage des anticorps. Premièrement, les symptômes antérieurs de la rubéole pourraient être faux et votre immunité ne s'est pas développée. Deuxièmement, nous parlons d’une maladie insidieuse. La réassurance ne sera donc jamais superflue. Mais pour aborder la question de la prévention, il faut être en avance, avant la conception.

La première chose à faire est donc de passer le test de détection des anticorps antirubéoleux. Ils sont de deux types - IgM et IgG. Les premiers sont ce qu’on appelle le test décisif, c’est-à-dire qu’ils déterminent la présence d’un virus dans le corps. En règle générale, ces anticorps apparaissent au cours des premiers jours d'infection par le virus de la rubéole et atteignent une concentration maximale au bout de 21 jours, puis persistent dans le corps pendant 2 mois supplémentaires.

Un taux élevé d'anticorps IgM indique une forme aiguë de la maladie. S'ils sont absents du corps, deux options sont pertinentes: soit vous n'avez pas eu la rubéole, soit souffert d'une maladie pendant longtemps. Par conséquent, les anticorps ne sont pas encore apparus ou ont déjà disparu du corps. Dans tous les cas, l'absence d'IgM peut indiquer un manque d'immunité contre la rubéole.

La présence ou l'absence du second type d'anticorps anti-rubéole, IgG, peut clarifier la situation. Ils apparaissent en retard pendant quelques jours par rapport aux anticorps IgM et leur niveau atteint un pic à la fin du mois après l’infection par la rubéole. Une petite quantité de ces anticorps persiste dans l'organisme tout au long de la vie. Ceci est considéré comme immunisé contre la rubéole.

En résumé: si des IgM ont été détectés par un test d'anticorps, mais que des IgG n'ont pas été détectés, vous avez récemment contracté la rubéole. Si la concentration des deux types d'anticorps a atteint un maximum, vous êtes dans la période aiguë de l'infection. Si les deux types d'anticorps ne sont pas détectés - vous n'avez pas eu la rubéole et vous n'avez aucune immunité. Avec les IgM négatives, les IgG positives, on peut affirmer que le virus de la rubéole était dans le passé et que l'immunité s'est développée.

Cependant, si l'entrée «IgG contre la rubéole positive» apparaît sur la carte, cela signifie que le taux de ces anticorps a été dépassé. Oui, vous êtes toujours immunisé contre la maladie, mais vous êtes également porteur du virus de la rubéole. C'est-à-dire que vous pouvez infecter les autres. Vous ne serez plus malade, mais le virus est activé dans votre corps et vos proches sont à risque.

Avec un tel diagnostic, il est toujours utile de retarder la grossesse. Consultez votre médecin si nécessaire, il vous prescrira un traitement pour normaliser le taux d'anticorps.

Mais ne t'inquiète pas. L'IgG est positive chez presque tous les adultes. Et ce résultat est le meilleur de tous. Après tout, la probabilité d'avoir un enfant présentant des anomalies chez une mère infectée est de 9% et chez une mère avec un virus activé - de 0,1% seulement.